955
Le Tarot, (les lames du livre de Thoth), la Cabbale et le Zodiaque, dans La Véritable Histoire d'Adam et Eve enfin dévoilée, Chapitre V, Versets 20 et 21.
Tarot et Cabbale d'Hermès. Les Tables de la Loi du Sépher de Moise, chapitre V. La Genèse Biblique, chapitre 5. - 5.20 Tous les jours de Jéred furent de neuf cent soixante-deux ans; puis il mourut. Le Sépher de Moïse, chapitre V, version lissée. - 20. Ainsi toutes les périodes lumineuses d’Ired, le mouvement persévérant en exaltation ou en dégénérescence, furent au nombre de deux mutations temporelles, six décuples et huit centaines entières de mutation; et il passa. Le Sépher de Moïse, chapitre V, version décryptée. - 20°) Et-ils-furent, tous-les-jours, (les manifestations phénoméniques) d’Ired deux et-six-décuples de-mutation, et neuf centaines de-mutation-temporelle; et il passa. Deux = mutation, transition d’un état à un autre. Six = Proportion, égalité, relativité entre les oppositions. Neuf = Consolidation, restauration conservation. Si nous nous reportons aux principes du Ternaire Divin, nous constatons qu’Ired/Taureau est conscience (2) dans deux états du Destin (6 & 9). La Genèse Biblique, chapitre 5. - 5.21 Hénoc, âgé de soixante-cinq ans, engendra Metuschélah. Le Sépher de Moïse, chapitre V, version lissée. - 21. Cependant Henôch, le mouvement de centralisation, avait déjà existé pendant cinq mutations temporelles et six décuples, lorsqu’il produisit l’existence de Methoushalê, l’émission de la mort. Le Sépher de Moïse, chapitre V, version décryptée. - 21°) Et-il-exita, Henoch, cinq et-six-décuples de-mutation-temporelle, et-il-produisit l’existence-de-Methoushalah, (l’émission de la mort). Avec Henoch, nous abordons le deuxième signe de feu, le Bélier, celui qui est à son exaltation, et si, comme nous l’avons vu dans le verset correspondant Ænosh/Lion, - nom avec lequel il a une similitude presque fraternelle -, il est le feu du cœur, organe qui est sous l’influence de ce signe, l’exaltation de ce feu sera donc celui qui se produit dans la tête qu’Henoch/Bélier gouvernera tout comme la face. Son régent exotérique est la planète Mars/Methoushâel, et son régent ésotérique est Mercure/Henoch, voilà qui devrait nous éclairer sur cette similitude de noms et le superbe croisement des Puissances qui l’animent. Rappelons-nous que Mercure/Henoch est aussi Thoth le dieu de la sagesse, et il me semble utile de rappeler les commentaires faits à son sujet verset 17, chapitre précédent : « Henoch/Thoth/Hermès, celui qu’il est coutumier d’appeler le messager des dieux, le verbe de la pensée en action, la source de la plus haute connaissance spirituelle, édifie un circuit qui ne peut pas être autre chose qu’un circuit initiatique en rapport avec le sujet même des Tables de la Loi, c’est-à-dire : celui de la Lumière et des ténèbres, de la Connaissance et de l’ignorance, de l’involution et de l’évolution. Henoch/Thoth/Hermès/Mercure est celui qui est le plus près de la Lumière centrale, tout comme IHÔAH et Lui-les-Dieux, c’est donc lui qui reçoit le plus haut niveau de connaissance, et qui en devient le messager. Et il en est le messager tout au long du circuit initiatique, ce que nous retrouverons dans ce chapitre, comme dans le suivant. » Dans le Zodiaque sacré, Henoch/Bélier, qui est par ailleurs dans le zodiaque terrestre l’équinoxe de printemps, est ici le troisième signe du deuxième quadrant, celui qui mène l’involution à son Nadir, avant la renaissance vers le Zénith de l’évolution, auquel Henoch/Bélier donnera le coup de tête permettant cette remontée, ce printemps cette renaissance. Cette puissance issue de Sheth/Vierge est celle de l’agneau (Agni, le feu, ardeur physique de l’involution) qui sera immolé pour permettre la renaissance au corps éthérique et spirituel et son retour par le chemin de l’évolution. C’est ici le commencement de la première prise de conscience de l’existence subjective et spirituelle en contingence d’être, subtilité métaphysique demandant un champ de conscience élargi. Si l’agneau est à la droite du père, c’est parce qu’il exerce une faculté divine qui est celle du pouvoir et de la volonté ; l’énergie sexuelle de la Kundalinî, qui se trouvera animée par ce Signe, pourra se hisser à la tête pour une réorganisation et repolarisation des éléments constitutifs de l’Être subjectif en vue du processus du développement intérieur et le début de la domination de l’âme-de-vie, sur la puissante animalité de la sphère organique et de la forme prison l’ego. Cet agneau naissant placé en 6ème signe, n’est pas sans rappeler le 6ème Jour de la création et la naissance d’Adam dans sa forme glorieuse d’ombre-nôtre. En gouvernant la tête, Henoch/Bélier le fait dans sa partie évolutive, pour l’éveil à la lumière et l’activation des glandes pituitaire et pinéale, qui ouvrent sur les cinq sens spirituels. Henoch/Bélier est le signe du pouvoir de l’Energie vitale venant de Sheth/Vierge et s’exerce vers l’extérieur, et si depuis Ænoch/Lion, cette énergie s’écoulait essentiellement dans le monde des formes, à partir d’Henoch/Bélier, elle va aussi pouvoir se déverser dans le monde de l’être et de l’esprit, celui de l’Astral et du Mental. Le symbole du signe du Bélier est celui qui se tient dans un triangle pointe en bas, la moitié inférieure du sceau de Salomon, qui caractérise l’involution dont il est le point le plus bas, comme nous l’avons précédemment observé. Il est la puissante impulsion des forces primitives en exaltation d’involution, qui vont pouvoir sous sa poussée se transformer en substances spirituelles subtiles. Mais ce feu créateur peut tout aussi bien être un feu destructeur, par aveuglement, obstination et rébellion, que la tradition hermétique considère comme un verbe essentiellement agressif correspondant à une nature tumultueuse, bouillonnante et convulsive. De nombreuses représentations du Christ bon pasteur se font sous l’aspect d’un berger portant un agneau, ou un bélier sur les épaules. C’est l’agneau de Dieu, qui s’offre à la mort pour le salut du pécheur, et nous retrouvons là, l’explication du mythe de la mort des puissantes forces de l’animalité, au profit de ce corps éthérique que nous évoquons dans le cycle d’évolution. Ainsi, si nous reprenons le fonctionnement de nos roues stellaires inversées, le déroulement du Zodiaque sur le plan terrestre qui commence au Bélier, et qui annonce par le printemps la renaissance de la végétation, dans le sens de la précession des équinoxes, le Zodiaque sacré, Henoch/Bélier sera le signe de la renaissance spirituelle et de la végétation de l’âme-de-vie. Sa force végétative qui en fait un puissant symbole génésique sur le plan organique, sera la sublimation de l’énergie vitale sexuelle sur le plan spirituel. Les dominantes de l’Énergie-vitale d’Henoch/Bélier se résument de la façon suivante : Impulsion expansive de la substance en Essence active de la Prima Materia, transformateur de la pensée en entité naissante ou renaissante. Ceci pour la partie évolution, et qui produira le contraire dans sa phase involution : impulsions hétérogènes de formes, pour création de formes égotiques nouvelles. Mais dans sa partie évolution Henoch/Bélier est le principe de crucifixion de la forme sur la croix de l’espace/temps. Henoch/bélier sera force, orgueil, volonté aveugle, violence, coup de tête et imprudence dans le monde des formes. Mais lorsqu’il devient le sacrifice de l’agneau, il est volonté intelligente et hardie, bonté et courage, dévouement et triomphe sur les obstacles issus de la sphère organique. Henoch/Bélier, gouverne la tête, et donc est souvent associé par symbolisme au cheval, comme l’écrivait un ancien hindou : L’homme ne connaît pas exactement le chemin vers le monde céleste, mais le cheval le connaît bien. Ce que nous retrouvons dans la mythologie du signe solaire, par le char d’Apollon tiré par des chevaux dont le signe du Bélier y est étroitement apparenté. Tout comme nous retrouvons dans l’Apocalypse, l’agneau et les chevaux, qui sont à considérer comme signalant la présence d’une cabbale dans l’interprétation d’un texte. Nous retrouvons ce symbolisme dans les travaux d’Hercule et la cavale de Diomède qui était fils de Mars (Bélier) ce que nous explique Dom Antoine-Joseph Pernety dans ses fables Grecques et Égyptiennes : « Diomède mangé par ses chevaux. Jusqu’ici Hercule n’avait montré que de la force, du courage & de l’adresse ; il faut qu’il s’arme ici d’un peu d’inhumanité. Eurysthée l’envoie en Thrace pour se saisir de Diomède, qui en était Roi, & lui en amener ses chevaux. Ce Roi plus inhumain que ses chevaux n’étaient féroces, les nourrissait de la chair des étrangers qui abordaient dans son pays. Hercule n’eut aucun respect pour le fils de Mars. Il se saisi de Diomède, le fit manger à ses propres chevaux, en tua après cela quelques-uns, & mena les autres à Eurysthée. Hercule aurait dû, ce me semble, avoir quelques égards pour le Dieu qu’il représentait. Son courage, sa force, son intrépidité & ses autres qualités guerrières le rendaient un second Mars ; mais Hercule ne tenait pas ces qualités de lui. D’ailleurs, Diomède était petit-fils de Junon, & cette Déesse avait persécuté Hercule. Ce Héros n’avait obligation qu’à Pallas, qui l’aidait de ses conseils ; à Vulcain, qui lui fournissait les armes qu’il employait ; & à Mercure, dont le fils lui avait donné des leçons : Mars ne lui tenait par aucun endroit ; aussi éleva-t-il un Autel à Pallas, qui l’avait commun avec Vulcain, & il consacra sa massue à Mercure. Ainsi par vengeance, ou plutôt pour obéir aux ordres d’Eurysthée, Hercule montra de l’inhumanité. Diomède était fils de Mars ; il appartenait par conséquent à la Généalogie dorée des Dieux. Il avait des chevaux furieux ; Hercule se saisit de lui, & le leur fit manger. Les Philosophes ont donné à leur matière tous les noms imaginables, parce qu’elle est le principe de tout. Ils ont pu conséquemment lui donner le nom de cheval dans cette allégorie, puisque Rhasis (Epistola.) l’a aussi employé. La couverture du cheval, dit cet Auteur, est notre manteau blanc, & notre cheval est un lion fort & furieux, couvert de ce manteau. Ce cheval ou lion est notre matière ; dont le manteau est la couleur blanche qui lui survient. Voilà les chevaux féroces de Diomède & de Mars, c’est-à-dire de la pierre parvenue au rouge de pavot, parce que cette couleur suit immédiatement la couleur de rouille, appelée Mars par les Philosophes. Hercule ou l’Artiste saisit Diomède, & le fait manger à ses propres chevaux ; c’est l’opération de l’élixir, où il faut que la matière repasse par la putréfaction & la dissolution ; alors Hercule tue une partie de ces chevaux, & mène l’autre à Eurysthée, parce qu’une partie de la matière volatile reste volatile, & l’autre est conduite à Eurysthée, c’est-à-dire est fixée. La férocité & l’ardeur de ces chevaux indiquent l’activité & la pénétration du mercure ; Diomède mangé par ces animaux, est la dissolution du corps fixe des Philosophes. La Fable dit qu’il fut dévoré par ses propres chevaux, parce que le dissolvant & le corps dissoluble sont de même nature, & naissent de la même racine. Car, comme le dit Philalèthe (Enarratio Methodica, cap. de Spiritu, dissolvente.), « aucune eau ne peut dissoudre les espèces métalliques, à moins qu’elle ne soit de même nature, & qu’elle ne soit susceptible de la même matière, & de la même forme. C’est pourquoi l’eau qui n’est point de même espèce que les corps qu’elle doit dissoudre, ne les dissout point d’une dissolution réelle & naturelle. Il faut donc que l’eau leur soit semblable, pour pouvoir les ouvrir, les dissoudre, les exalter & les multiplier. » Suite de cet extrait de la Véritable Histoire d'Adam et Eve enfin dévoilée, deuxième partie du tome II, dans le livre en téléchargement GRATUIT. © C. Le Moal
- Hermès
- Accueil
- Cabbale
- Tarot
  - Tarot accueil
  - Tarot Sépher 0
  - Tarot Sépher 1
  - Tarot Sépher 2
  - Tarot Sépher 3
  - Tarot Sépher 4
  - Tarot Sépher 5
  - Tarot Sépher 6
  - Tarot Sépher 7
  - Tarot Sépher 8
  - Tarot Sépher 9
  - Tarot Sépher 10
  - Tarot Sépher 11
  - Tarot Sépher 12
  - Tarot Sépher 13
  - Tarot Sépher 14
  - Tarot Sépher 15
  - Tarot Sépher 16
  - Tarot Sépher 17
  - Tarot Sépher 18
  - Tarot Sépher 19
  - Tarot Sépher 20
  - Tarot Sépher 21
  - Tarot Sépher 22
  - Tarot et Moïse 1
  - Tarot et Moïse 2
  - Tarot et Moïse 3
  - Tarot et Moïse 4
  - Tarot et Moïse 5
  - Tarot et Moïse 6
  - Tarot et Moïse 7
  - Tarot et Moïse 8
  - Tarot et Moïse 9
  - Tarot et Moïse 10
  - Tarot et Moïse 11
  - Tarot et Moïse 12
  - Tarot et Moïse 13
  - Tarot et Moïse 14
  - Tarot et Moïse 15
  - Tarot et Moïse 16
  - Adam & Tarot 0
  - Adam & Tarot 1
  - Adam & Tarot 2
  - Adam & Tarot 3
  - Adam & Tarot 4
  - Adam & Tarot 5
  - Adam & Tarot 6
  - Adam & Tarot 7
  - Adam & Tarot 8
  - Adam & Tarot 9
  - Adam & Tarot 10
  - Adam & Tarot 11
  - Adam & Tarot 12
  - Adam & Tarot 13
  - Adam & Tarot 14
  - Adam & Tarot 15
  - Adam & Tarot 16
  - Adam & Tarot 17
  - Adam & Tarot 18
  - Adam & Tarot 19
  - Adam & Tarot 20
  - Thoth Tarot 1
  - Thoth Tarot 2
  - Thoth Tarot 3
  - Thoth Tarot 4
  - Thoth Tarot 5
  - Thoth Tarot 6
  - Thoth Tarot 7
  - Thoth Tarot 8
  - Thoth Tarot 9
  - Thoth Tarot 10
  - Thoth Tarot 11
  - Thoth Tarot 12
  - Tarot Eliphas
  - Tarot Eliphas 1
  - Tarot Charge 1
  - Tarot gratuit
  - Med Tarot 1
  - Med Tarot 2
  - Med Tarot 3
  - Med Tarot 4
  - Med Tarot 5
  - Med Tarot 6
  - Med Tarot 7
  - Med Tarot 8
  - Med Tarot 9
  - Med Tarot 10
  - Med Tarot 11
  - Med Tarot 12
  - Med Tarot 13
  - Med Tarot 14
  - Med Tarot 15
  - Med Tarot 16
  - Académie 0
  - Académie 1
  - Académie 2
  - Académie 3
  - Académie 4
  - Académie 5
  - Académie 6
  - Académie 7
  - Académie 8
  - Académie 9
  - Académie 10
  - Académie 11
  - Académie 12
  - Académie 13
  - Académie 14
  - Académie 15
  - Académie 16
  - Académie 17
  - Académie 18
  - Académie 19
  - Académie 20
  - Académie 21
  - Académie 22
  - Académie 23
  - Académie 24
  - Académie 25
  - Académie 26
  - Académie 27
  - Académie 28
  - Académie 29
  - Académie 30
  - Académie 31
  - Académie 32
  - Académie 33
  - Académie 34
  - Académie 35
  - Académie 36
  - Académie 37
  - Académie 38
  - Académie 39
  - Académie 40
  - Académie 41
  - Académie 42
  - Académie 43
  - Académie 44
  - Académie 45
  - Académie 46
  - Académie 47
  - Académie 48
  - Académie 49
  - Académie 50
  - Académie 51
  - Académie 52
  - Académie 53
  - Académie 54
  - Académie 55
  - Académie 56
  - Académie 57
  - Académie 58
  - Académie 59
  - Académie 60
  - Académie 61
  - Académie 62
  - Académie 63
  - Académie 64
  - Académie 65
  - Académie 66
  - Académie 67
  - Académie 68
  - Académie 69
  - Académie 70
  - Académie 71
  - Académie 72
  - Académie 73
  - Académie 74
  - Académie 75
  - Académie 76
  - Académie 77
  - Académie 78
  - Académie 79
  - Académie 80
  - Académie 81
  - Académie 82
  - Académie 83
  - Académie 84
  - Académie 85
  - Académie 86
  - Académie 87
  - Académie 88
  - Académie 89
  - Académie 90
  - Académie 91
  - Académie 92
  - Académie 93
  - Académie 94
  - Académie 95
  - Académie 96
  - Académie 97
  - Académie 98
  - Académie 99
  - Académie 100
  - Académie 101
  - Académie 102
  - Académie 103
  - Académie 104
  - Académie 105
  - Académie 106
  - Académie 107
  - Académie 108
  - Académie 109
  - Académie 110
  - Académie 111
  - Académie 112
  - Académie 113
  - Académie 114
  - Académie 115
  - Académie 116
  - Académie 117
  - Académie 118
  - Académie 119
  - Académie 120
  - Académie 121
  - Académie 122
  - Académie 123
  - Académie 124
  - Académie 125
  - Académie 126
  - Académie 127
  - Académie 128
  - Académie 129
  - Académie 130
  - Académie 131
  - Académie 132
  - Académie 133
  - Académie 134
  - Académie 135
  - Académie 136
  - Académie 137
  - Académie 138
  - Académie 139
  - Académie 140
  - Académie 141
  - Académie 142
- Contact
- Blogs & forums
.