943
Le Tarot, (les lames du livre de Thoth), la Cabbale et le Zodiaque, dans La Véritable Histoire d'Adam et Eve enfin dévoilée, Chapitre V, Verset 3.
Tarot et Cabbale d'Hermès. Les Tables de la Loi du Sépher de Moise, chapitre V. La Genèse Biblique, chapitre 5. - 5.3 Adam, âgé de cent trente ans, engendra un fils à sa ressemblance, selon son image, et il lui donna le nom de Seth. Le Sépher de Moïse, chapitre V, version lissée. - 3. Or, Adam existait depuis trois décuples et une centaine de mutations ontologiques temporelles, lorsqu’il lui fut accordé de générer, au moyen de sa faculté assimilatrice, en son ombre réfléchie, un être émané auquel il donna le nom de Sheth, comme étant destiné à être la base et le fond même des choses. Le Sépher de Moïse, chapitre V, version décryptée. - 3°) Et-il-exista, Adam, trois-décuples et-une-centaine, (une extension) de-mutation-temporelle-ontologique ; et-il généra selon-l’action-d’assimiler-à-lui, en-ombre-sienne, (un être émané) et-il-assigna-ce-nom-à-lui, Sheth. Nous savons depuis le chapitre III, verset 8, du premier tome, qu’Adam, conformément à sa filiation divine, restait le centre du cercle de ses manifestations duquel émanaient les puissances dans lesquelles il a reçu pouvoir de régner. Donc, après avoir engendré une lignée planétaire (Monade/Conscience structurée par les empreintes des 7 planètes), par le truchement de ses fils jumeaux Kaîn et Habel, il devient le centre du Zodiaque des cycles initiatiques de la sphère organique et temporelle, et comment pourrait-il en être autrement. A son tour, et à l’image de Lui-les-Dieux, même si cette image d’Adam est plus ténébreuse que celle du Père, il est le centre du cercle des manifestations duquel tout émane dans la terre adamique, ce qui est sa destinée et l’unique état qui lui convienne. Les épisodes précédents nous ayant démontrés qu’à aucun moment, il n’y a abandon du Fils par le Père. Chaque expérience d’involution négative comprend sa polarité positive : la rédemption évolutive. Ce point, centre duquel émanent et aboutissent toutes choses, que ce soit dans le monde manifesté ou dans celui des principes, est assimilé dans le Vêdânta, au Seigneur ou Principe suprême. Nous trouvons reproduit dans le monde relatif, le même principe que nous avons eu dans celui de l’Éternel Moment Présent des 7 Jours de la création. Mais ici il devient le germe d’un cycle donné de manifestations astrales qui se répandra sur les 360 degrés du cercle du Zodiaque sacré ainsi qu’à l’intérieur de tout ce qui se manifestera dans ce cercle, selon le principe du Tout dans le tout. Dans le chapitre précédent, Adam (Conscience) connaît Hêwa (faculté volitive) pour enfanter Kaîn et Habel, ainsi que pour enfanter Seth, mais il est précisé dans ce verset 3, qu’il généra un être émané en-ombre-sienne, nous sommes donc bien plus que dans la production de pensées, mais dans un processus de reproduction spirituel, une forme de clonage conservant à l’identique dans l’ombre-sienne ses facultés à lui Adam ; comme IHÔAH reçut les siennes de Lui-les-Dieux. Par là, les Tables de la Loi nous indiquent qu’Adam transmet l’Énergie-Conscience, source de toutes choses qu’il manifeste, comme étant en filiation directe avec lui. Ce qui se retrouve par déclinaison sur le plan des terrestres natures, le père et la mère transmettent à leur progéniture cette Énergie-Conscience. La Genèse Biblique nous indique qu’Adam engendra un fils à l’âge de 130 ans Allons bon ! Peut-on sérieusement réduire une cosmogonie à la triste durée d’une existence humaine? Quelles idées insignifiantes ne peuvent manquer de découler de cette médiocre vision de la création au travers du filtre si réducteur de l’anthropomorphisation étroite et nombriliste. Nous pouvons constater, que tant dans la version lissée, que dans la version décryptée, il n’est nullement question de 130 années de vie terrestre pour ce verset, mais il est question de 3 décuples et-une-centaine de mutation-temporelle-ontologique. Les 3 décuples sont placés en tête et la centaine devient un sous multiple d’une mutation-temporelle-ontologique, or l’association de ces trois termes démontre à l’évidence qu’il ne s’agit pas de référence de temps terrestre, mais bien d’un temps astrologique beaucoup plus vaste ; je pense même qu’il ne peut s’agir que d’indications de cycles sans aucune référence temporelle précise qui condamnerait ce genre d’indication à devenir rapidement obsolète. D’autre part, je remarque une singularité qui ne peut pas être le fruit du hasard, venant de l’éminent Fabre d’Olivet ; malgré la centaine, « mutation » ici reste au singulier, alors que dans certains versets suivants nous retrouverons bien ce mot au pluriel. S’agit-il d’une fraction d’un cycle comme un centième de quelque chose ? J’ai tendance à le croire. A moins, que la cosmogonie de Moïse concerne le processus de création du système solaire, dans un espace Zodiacal préexistant. Auquel cas nous aurions 12 mutations ontologiques définies, car il est indiscutable que chaque portion du zodiaque correspond à une mutation ontologique comme l’histoire des civilisations terrestres le démontre avec les ères du Taureau, du Bélier, des Poissons etc D’un point de vue astral, le cycle du Zodiaque sacré dans son ensemble, constitue la Grande Mutation ontologique originelle, la fameuse roue des réincarnations, tant pour les civilisations que pour les individus. Ainsi nous en arriverions à une échelle de temps astrologique qui reviendrait à se baser sur les 360° du cercle, qui représente d’un point de vue terrestre et de la précession des équinoxes, une échelle de temps de 25.920 ans ; chaque degré de ce cercle valant 72 années terrestres. Ce qui nous donnera pour 30°, l’équivalent de 2.160 ans terrestres, celle d’un signe du Zodiaque. Doit-on entendre par trois-décuples : 30 fois 25.920 ans soit 777.600 ans, ce qui serait nettement plus en corrélation avec le monde astral Par la centaine de mutation-temporelle-ontologique, il convient de retenir le terme ontologique qui n’est pas là par hasard et qui nous renvoie à des chapitres antérieurs concernant l’évolution de la Monade/Conscience. Il me semble donc que par mutation-temporelle-ontologique, il serait parfaitement dérisoire de rapporter ceci à la durée de vie d’un individu, mais plus raisonnable à des cycles de « mutation-temporelle-ontologique » se rapportant à des civilisations, ou dans un autre ordre d’idée, aux fameuse Races-Mère des sept rondes des sept terres que nous retrouvons dans la Doctrine Secrète d’H P. Blavatsky, l’inspirateur de cette dernière le Maître Koot’ Hoomi Lal Sing répondant à une question qui lui était posée, indiquait dans une de ses lettres : « Question.) Même la cinquième race (la nôtre) de la quatrième ronde a commencé en Asie il y a un million d'années. Qu’a-t-elle fait pendant les 998.000 ans qui ont précédé les derniers 2.000 ? Durant cette période, des civilisations plus grandes que la nôtre ont-elles eu leur ascension et leur déclin ? Réponse) Oui : la cinquième race (la nôtre) commença en Asie, il y a un million d’années. Que fit-elle pendant les 998.000 ans qui ont précédé les derniers 2.000 ? Question pertinente ; posée en outre dans un esprit tout à fait chrétien se refusant à croire que rien de bon ait jamais pu se produire nulle part avant et hors de Nazareth. Que fit-elle ? Eh bien, elle s’occupait joliment bien, de la même façon que maintenant (que M. Grant Allen me pardonne, lui qui voudrait situer notre ancêtre primitif, l’homme "hérisson", au début de l'Age Eocène !). En vérité, vos écrivains scientifiques chevauchent leurs hypothèses le plus intrépidement du monde, à ce que je vois. Ce sera réellement dommage de voir, un jour, leur fier coursier ruer et leur casser la tête, chose qui est inévitablement en réserve pour eux. Dans l’Age Eocène (même dans sa "toute première période"), le grand cycle des hommes de la quatrième Race, les Atlantes, avait déjà atteint son apogée et le vaste continent, père de presque tous les continents actuels, montrait les premiers symptômes d’engloutissement dans les flots, processus qui dura jusqu’à il y a 11.446 ans, lorsque sa dernière île que, en traduisant le nom qui lui était alors donné dans la langue locale, nous pouvons proprement appeler Poseidonis, s’abîma dans les flots avec fracas. A propos, celui, quel qu’il soit, qui a fait la critique de l’Atlantide de Donnelly a raison : la Lémurie ne peut pas plus être confondue avec le Continent Atlante que l’Europe avec l’Amérique. Tous deux s’engloutirent et furent submergés avec leur haute civilisation et leurs "dieux" ; cependant il s’écoula entre les deux catastrophes un court intervalle d'environ 700.000 ans ; la "Lémurie" fleurit et termina sa carrière précisément à une époque située à environ cette bagatelle d’années avant le début de l'Age Eocène, puisque sa race fut la troisième. Voyez dans certains aborigènes à tête plate de votre Australie les restes de cette nation jadis puissante. La critique n'a pas moins raison de se refuser à admettre l’aimable tentative de l’auteur de peupler l’Inde et l’Égypte avec le rebut de l’Atlantide. Nul doute que vos géologues ne soient très savants ; mais pourquoi ne pas se mettre dans l'esprit que, sous les continents explorés et sondés par eux et dans les entrailles desquels ils ont découvert "l’Age Eocène", Age qu’ils ont forcé à leur révéler ses secrets, il peut y avoir, profondément cachés dans les lits insondables ou plutôt insondés des océans, d’autres continents bien plus vieux dont les couches n’ont jamais été explorées géologiquement et qui peuvent quelque jour bouleverser entièrement leurs théories actuelles, mettant ainsi en lumière la simplicité et la sublimité de la vérité telle qu’elle se rattache à la "généralisation" inductive, en opposition avec leurs conjectures de visionnaires. Pourquoi ne pas admettre (aucun d’eux, il est vrai, n’y a même jamais pensé) que nos continents actuels, comme la "Lémurie" et l’ "Atlantide", ont été plusieurs fois déjà submergés et ont eu le temps de réapparaître et de porter leurs nouveaux groupements d’humanité et leur civilisation ; et que, lors du premier grand soulèvement géologique, au prochain cataclysme (dans la série des cataclysmes périodiques qui surviennent, du commencement à la fin de chaque Ronde), nos continents dont l’autopsie a déjà été faite, s'enfonceront et les Lémuries et Atlantides remonteront à la surface. Pensez aux futurs géologues des sixième et septième races. Imaginez-les creusant profondément dans les entrailles de ce qui fut Ceylan et Simla et découvrant des instruments des Veddahs ou du lointain ancêtre du Pahari civilisé (tous les objets appartenant aux parties civilisées de l’humanité qui habitèrent ces régions ayant été pulvérisés par les masses énormes des glaciers en marche durant la prochaine période glaciaire), imaginez-les ne découvrant que des outils grossiers comme on en trouve aujourd'hui parmi ces tribus sauvages et déclarant aussitôt qu’à cette période l’homme primitif grimpait aux arbres, y dormait et suçait la moelle des os des animaux après les avoir brisés (ce que les Européens civilisés, tout comme les Veddahs, font tout aussi souvent), concluant hâtivement qu’en l'année 1882 de l’ère chrétienne l’humanité était composée d’"animaux semblables aux hommes", à la face noire et à favoris, "aux grandes dents canines saillantes, allongées et pointues". Il est vrai qu’un Grant Allen de la sixième race pourrait n’être pas très éloigné des faits et de la réalité en supposant que durant la "période de Simla", ces dents étaient employées dans les combats de "mâles" se disputant les femmes dont les maris sont absents. Mais le fait est que la métaphore n’a rien à faire avec l’anthropologie et la géologie. Telle est votre Science. Retournons à vos questions. Naturellement, la quatrième race a eu ses périodes de civilisation la plus haute. Les civilisation grecque et romaine et même la civilisation égyptienne ne sont rien comparées aux civilisations qui commencèrent avec la troisième race. Les hommes de la seconde n’étaient pas des sauvages mais ne pouvaient être dits civilisés. Et maintenant, en lisant une de mes premières lettres concernant les races (M. a le premier abordé le sujet), n’accusez ni lui ni moi, je vous prie, de quelque contradiction nouvelle. Relisez-la et constatez qu’elle laisse entièrement de côté la question des civilisations, ne mentionne que les restes dégénérés des quatrième et troisième races et vous donne, comme corroboration, les dernières conclusions de votre propre Science. Ne considérez pas le fait de rester inévitablement incomplet comme une inconsistance. Vous me posez maintenant une question directe et j’y réponds. Les Grecs et les Romains étaient de petites sous-races et les Égyptiens faisaient partie de notre propre souche "Caucasienne". Considérez celle-ci et l'Inde. Après avoir atteint la plus haute civilisation et, qui plus est, la plus haute connaissance toutes deux s’effondrèrent. L'Égypte en tant que sous-race distincte disparut entièrement (ses Coptes sont un reste hybride). L’Inde (l’un des premiers et des plus puissants rameaux de la Race-Mère composé de nombreuses sous-races) a duré jusqu’à notre époque, luttant pour reprendre un jour sa place dans l’histoire, laquelle ne saisit que quelques vagues lueurs éparses de l’Égypte d'il y a quelque 12.000 ans ; alors que, ayant déjà, des milliers d’années auparavant, atteint l’apogée de son cycle, ce pays avait commencé à décliner. Que sait-elle ou peut-elle savoir de l’Inde d’il y a 5.000 ans, ou des Chaldéens, qu’elle confond de la plus charmante façon avec les Assyriens, en faisant un jour des "Akkadiens", un autre jour des Touraniens et que sais-je encore ? Nous disons donc que votre Histoire patauge absolument ». Suite de cet extrait de la Véritable Histoire d'Adam et Eve enfin dévoilée, deuxième partie du tome II, dans le livre en téléchargement GRATUIT. © C. Le Moal
- Hermès
- Accueil
- Cabbale
- Tarot
  - Tarot accueil
  - Tarot Sépher 0
  - Tarot Sépher 1
  - Tarot Sépher 2
  - Tarot Sépher 3
  - Tarot Sépher 4
  - Tarot Sépher 5
  - Tarot Sépher 6
  - Tarot Sépher 7
  - Tarot Sépher 8
  - Tarot Sépher 9
  - Tarot Sépher 10
  - Tarot Sépher 11
  - Tarot Sépher 12
  - Tarot Sépher 13
  - Tarot Sépher 14
  - Tarot Sépher 15
  - Tarot Sépher 16
  - Tarot Sépher 17
  - Tarot Sépher 18
  - Tarot Sépher 19
  - Tarot Sépher 20
  - Tarot Sépher 21
  - Tarot Sépher 22
  - Tarot et Moïse 1
  - Tarot et Moïse 2
  - Tarot et Moïse 3
  - Tarot et Moïse 4
  - Tarot et Moïse 5
  - Tarot et Moïse 6
  - Tarot et Moïse 7
  - Tarot et Moïse 8
  - Tarot et Moïse 9
  - Tarot et Moïse 10
  - Tarot et Moïse 11
  - Tarot et Moïse 12
  - Tarot et Moïse 13
  - Tarot et Moïse 14
  - Tarot et Moïse 15
  - Tarot et Moïse 16
  - Adam & Tarot 0
  - Adam & Tarot 1
  - Adam & Tarot 2
  - Adam & Tarot 3
  - Adam & Tarot 4
  - Adam & Tarot 5
  - Adam & Tarot 6
  - Adam & Tarot 7
  - Adam & Tarot 8
  - Adam & Tarot 9
  - Adam & Tarot 10
  - Adam & Tarot 11
  - Adam & Tarot 12
  - Adam & Tarot 13
  - Adam & Tarot 14
  - Adam & Tarot 15
  - Adam & Tarot 16
  - Adam & Tarot 17
  - Adam & Tarot 18
  - Adam & Tarot 19
  - Adam & Tarot 20
  - Thoth Tarot 1
  - Thoth Tarot 2
  - Thoth Tarot 3
  - Thoth Tarot 4
  - Thoth Tarot 5
  - Thoth Tarot 6
  - Thoth Tarot 7
  - Thoth Tarot 8
  - Thoth Tarot 9
  - Thoth Tarot 10
  - Thoth Tarot 11
  - Thoth Tarot 12
  - Tarot Eliphas
  - Tarot Eliphas 1
  - Tarot Charge 1
  - Tarot gratuit
  - Med Tarot 1
  - Med Tarot 2
  - Med Tarot 3
  - Med Tarot 4
  - Med Tarot 5
  - Med Tarot 6
  - Med Tarot 7
  - Med Tarot 8
  - Med Tarot 9
  - Med Tarot 10
  - Med Tarot 11
  - Med Tarot 12
  - Med Tarot 13
  - Med Tarot 14
  - Med Tarot 15
  - Med Tarot 16
  - Académie 0
  - Académie 1
  - Académie 2
  - Académie 3
  - Académie 4
  - Académie 5
  - Académie 6
  - Académie 7
  - Académie 8
  - Académie 9
  - Académie 10
  - Académie 11
  - Académie 12
  - Académie 13
  - Académie 14
  - Académie 15
  - Académie 16
  - Académie 17
  - Académie 18
  - Académie 19
  - Académie 20
  - Académie 21
  - Académie 22
  - Académie 23
  - Académie 24
  - Académie 25
  - Académie 26
  - Académie 27
  - Académie 28
  - Académie 29
  - Académie 30
  - Académie 31
  - Académie 32
  - Académie 33
  - Académie 34
  - Académie 35
  - Académie 36
  - Académie 37
  - Académie 38
  - Académie 39
  - Académie 40
  - Académie 41
  - Académie 42
  - Académie 43
  - Académie 44
  - Académie 45
  - Académie 46
  - Académie 47
  - Académie 48
  - Académie 49
  - Académie 50
  - Académie 51
  - Académie 52
  - Académie 53
  - Académie 54
  - Académie 55
  - Académie 56
  - Académie 57
  - Académie 58
  - Académie 59
  - Académie 60
  - Académie 61
  - Académie 62
  - Académie 63
  - Académie 64
  - Académie 65
  - Académie 66
  - Académie 67
  - Académie 68
  - Académie 69
  - Académie 70
  - Académie 71
  - Académie 72
  - Académie 73
  - Académie 74
  - Académie 75
  - Académie 76
  - Académie 77
  - Académie 78
  - Académie 79
  - Académie 80
  - Académie 81
  - Académie 82
  - Académie 83
  - Académie 84
  - Académie 85
  - Académie 86
  - Académie 87
  - Académie 88
  - Académie 89
  - Académie 90
  - Académie 91
  - Académie 92
  - Académie 93
  - Académie 94
  - Académie 95
  - Académie 96
  - Académie 97
  - Académie 98
  - Académie 99
  - Académie 100
  - Académie 101
  - Académie 102
  - Académie 103
  - Académie 104
  - Académie 105
  - Académie 106
  - Académie 107
  - Académie 108
  - Académie 109
  - Académie 110
  - Académie 111
  - Académie 112
  - Académie 113
  - Académie 114
  - Académie 115
  - Académie 116
  - Académie 117
  - Académie 118
  - Académie 119
  - Académie 120
  - Académie 121
  - Académie 122
  - Académie 123
  - Académie 124
  - Académie 125
  - Académie 126
  - Académie 127
  - Académie 128
  - Académie 129
  - Académie 130
  - Académie 131
  - Académie 132
  - Académie 133
  - Académie 134
  - Académie 135
  - Académie 136
  - Académie 137
  - Académie 138
  - Académie 139
  - Académie 140
  - Académie 141
  - Académie 142
- Contact
- Blogs & forums
.