La véritable Histoire d'Adam et Eve enfin dévoilée.
La Cabbale, Mère de toutes les cabbales Les Tables de la Loi, commentaires du Chapitre III, du Sépher de Moïse. Verset 2 et 3 La Genèse Biblique, chapitre 1 © Claude le Moal
La véritable Histoire d'Adam et Eve enfin dévoilée.
La Cabbale, Mère de toutes les cabbales Les Tables de la Loi, commentaires du Chapitre III, du Sépher de Moïse. Versets 12 et 13 La Genèse Biblique, chapitre 3 - 3.12 L'homme répondit: La femme que tu as mise auprès de moi m'a donné de l'arbre, et j'en ai mangé. Le Sépher de Moïse, chapitre III, version lissée. - 12. Et Adam répondit encore : Aîshah, la faculté volitive que tu m'as donnée pour être ma compagne, c'est elle qui m'a offert de cette substance, et je m'en suis alimenté. Le Sépher de Moïse, chapitre III, version décryptée. - 12°)Et-il-dit Adam (l’homme universel) : Aîshah (la faculté volitive) que-tu-donnas-compagne-à-moi, elle-est-celle-qui a-donné à-moi de-cette-substancephysique ; et-je-m’en-suis-alimenté. L’Homme universel Adam, ne pouvant rester dans son universalité, sans rester aussi dans l’homogénéité volitive de l’Etre-des-êtres, et par conséquent dans une sorte de nécessité relative, sort de cette dépendance étroite, en recevant un développement nouveau qui l’individualise, et en fait un Etre intelligent Aïsh ; c’est-à-dire un être susceptible de vouloir et d’élire librement pour soi. La Faculté qui lui donne ce pouvoir, émane, non plus de Lui-les-Dieux, mais de lui-même ; c’est sa compagne intellectuelle : Aîshah, c’est la force de manifestation : car c’est par elle qu’il manifeste son libre-arbitre ; c’est au moyen de cette faculté volitive, qu’il réalise ses conceptions. Il veut ; et tout ce qu’il veut devient, car il a reçu d’IHÔAH le pouvoir des pouvoirs qui se traduit par : Que ta volonté soit faite ! Ou mieux encore : Réalise le Grand Œuvre de ta divinité différenciée de l’universel, par tes propres moyens et suivant tes désirs ! Relevons que si IHÔAH s’auto-génère, dans sa reproduction, Adam, qui n’a pas cette faculté, se reproduit par scissiparité, comme nous l’avons vu dans le chapitre II, en se divisant en deux partie de polarité inversées. Nous retrouvons cette explication dans la Doctrine Secrète d’H.P. Blavatsky : « Que disent les anciens Sages, les Philosophes instructeurs de l’antiquité ? Aristophane s’exprime ainsi, à ce sujet, dans le Banquet, de Platon : Notre nature de jadis n’était pas ce qu’elle est maintenant. Elle était androgyne ; la forme et le nom tenaient en même temps du mâle et de la femelle et leur étaient communs... Leurs corps... étaient ronds et ils couraient circulairement. Leur force et leur puissance étaient terribles et leur ambition prodigieuse. Aussi Jupiter les divisa chacun en deux, les rendant plus faibles ; Apollon, sous sa direction, referma la peau. Meshia et Meshiane ne constituaient qu’une seule et même personne pour les anciens Persans. Ils enseignaient aussi que l’homme était le produit de l’Arbre de Vie et qu’il croissait par paires androgynes, jusqu’au moment où ces paires furent séparées par une modification subséquente de la forme humaine. Dans le Livre des Générations (Toleduth) d’Adam, le verset suivant : Dieu créa (bara, fit apparaître) l’homme à son image ; il le créa [à] l’image de Dieu, il les créa mâle et femelle. - donnera le véritable sens, si on le lit ésotériquement, à savoir : Les Elohim [Dieux] firent jaillir de leur propre sein [par modification] l’homme à leur image... ils le créèrent (l’humanité collective ou Adam) ; elle (la Divinité collective) les créa mâle et femelle. Ceci fait ressortir le côté Esotérique. La Race Sans-sexe fut leur première Production, une modification d’eux-mêmes, tirée d’eux-mêmes, les pures Existences Spirituelles, et ce fut Adam solus. De là vient la Seconde Race : Adam-Eve, ou Jod-Héva, Androgynes inactifs, et finalement la Troisième ou "l’Hermaphrodite qui se sépare", Caïn et Abel, qui produisent la Quatrième, Seth-Enos, etc. C’est cette Troisième Race, la dernière Race semi-spirituelle, qui fut aussi le dernier véhicule de la Sagesse divine et innée inhérente chez les Enochs, les Voyants de cette Humanité. La Quatrième qui avait goûté le fruit de l’Arbre du Bien et du Mal - la Sagesse déjà unie à l’intelligence terrestre, donc impure devait, par conséquent, acquérir cette Sagesse par l’initiation et de grandes luttes. L’union de la Sagesse et de l’Intelligence, la première, gouvernant la seconde, est appelée dans les livres Hermétiques, "le Dieu possédant la double fécondité des deux sexes". Au point de vue mystique, Jésus était considéré comme étant hommefemme. De même, dans les Hymnes Orphiques, que l’on chantait durant les Mystères, nous trouvons : "Zeus est un mâle, Zeus est une vierge immortelle". L’Ammon Egyptien était, dans son autre moitié, la Déesse Neïth. Jupiter a des seins de femme, Vénus est représentée barbue dans certaines de ses statues et Ilâ, la Déesse, est aussi Sou-Myoumna [lustre, gloire], le Dieu, en sa qualité de progéniture de Vaivasvata. » Pourquoi cette Faculté volitive n’est-elle pas un pouvoir créateur ? Parce que, ce pouvoir créateur, est l’attribut unique de Lui-les-Dieux. IHÔAH fait passer les principes en puissances en lisant directement dans Lui-les-Dieux, et Adam l’homme intellectuel, fait se manifester ces puissances en contingence d’être, en Essence, et en force vitale polarisées qui viendront animer les formes Substances. Si IHÔAH ou Adam l’homme intellectuel avait un pouvoir de création, la différenciation n’étant plus possible, Adam serait Lui-les Dieux et tout redeviendrait indifférencié. Donc, Adam peut tout, sauf créer suivant le principe Divin du Bien et du Mal, car ce fruit de La Connaissance Absolue ferait de lui un Dieu se confondant dans l’image du Père, et consacrerait sa disparition définitive en tant que différencié de l’universel. Notons qu’il n’est pas question dans tout ceci de jardin planté d’arbres, de fruits, de côte, de femme, de serpent, parce qu’Adam n’est point dans la pensée de Moïse, un homme de sang, de chair, et d’os ; mais un être æthérique spirituellement et universellement conçu, un être intellectuel, dont Aîshah est la faculté créatrice, celle qui réalise ses conceptions en les faisant passer de puissance en acte, par la volonté. Nous sommes dans un espace (état) causal dans lequel préexistent tous les effets possibles, les fameux champs du possible qui permet le libre-arbitre. C’est là, l’un des fabuleux enseignements que nous apporte le langage analogique des Tables de la Loi, et qu’il ne fallait surtout pas prendre au pied de la lettre qui tue, mais de celui de l’esprit qui vivifie. Il est à ce stade aisé de comprendre que le puissant et obscur voile jeté sur la Genèse de la traduction Biblique, implique pour être levé, un niveau de connaissance et de force spirituelle, qui rend cette révélation durablement inaccessible à l’ensemble de l’humanité profane, à de rares exceptions. Si Fabre d’Olivet, par un travail d’une grande érudition, et d’une haute inspiration, à su nous donner les moyens d’avoir un décryptage des Tables de la Loi, la révélation de leur véritable contenu, - qui s’était perdue depuis presque leurs origines -, est d’autant plus lumineuse qu’elle peut être reçue par des esprits ouverts et libérés des chaînes de préjugés qui enténèbrent tant l’âme de l’humanité que l’âme individuelle et ce, par le discernement et le libre arbitre. L’initié est, et doit être un rebelle, c’est le sens même de l’enseignement des Tables de la Loi, car pour sortir des ténèbres de l’ignorance et de la domination de l’ardeur cupide, il faut faire preuve de vertus, dont la force n’est pas des moindres, et la volonté, sa manifestation la plus évidente. Mais nous aurons l’occasion de revenir sur cet aspect hautement spirituel du Sépher. Le génial Moïse, ou, je le rappelle, la fraternité de Hiérophantes qui se réunit sous ce vocable, (dont la signification ésotérique est infiniment révélatrice) instruit dans toutes les sciences dont les Egyptiens étaient les héritiers, nous raconte une passion cupide, fermentant au sein de la Nature élémentaire, (qui n’est que la manifestation sur le plan de l’extraction de l’affaissement des cieux, verset 9 chapitre 1, l’aridité « terre ») qui se glisse dans la faculté volitive de l’être intelligent, excite son orgueil, ses désirs et son ego, et la persuade de s’emparer du Principe même de la Création, pour exister d’une manière absolue en tant que divinité, et rivaliser avec l’Etre-des-êtres. Avoir l’illusion de créer sa propre destinée, là réside le fondement du péché originel, et non dans le libre arbitre, la différence entre l’un et l’autre est encore une vertu (force) et peut-être la plus sublime, je veux parler de l’Humilité ! Notons, pour ceux qui voudraient transposer, que cette prétention de créer (péché originel) est hélas toujours celui de l’humanité actuelle, ce qui confère orgueil et vanité à ceux qui s’imaginent détenir ce pouvoir créateur, qui n’est en réalité qu’une pâle copie de ce que sait faire de mieux la Nature, et qui à l’inverse d’icelle, produit des déchets en grand nombre, des pollutions mortifères, et des dégénérescences chroniques. La pensée du cavernicole velu est presque toujours un déchet. Cette humilité permet, lors de l’état de rédemption (libération de l’ego), d’utiliser les facultés de la Conscience et ses sens spirituels pour accéder et s’harmoniser avec les lois de la Providence. Tout ceci est nettement plus révélateur que cette histoire de serpent, le plus habile des animaux des champs, venant se traîner devant une femme, la séduire et lui faire manger du fruit d’un certain arbre, planté dans un certain jardin, afin de devenir égale aux Dieux Comment espérer qu’une civilisation, qui fait reposer la connaissance des peuples qui la composent, sur des absurdités pareilles, devienne autre chose qu’un troupeau de brebis égarées dans les ténèbres de l’ignorance, dirigé par des aveugles grossiers et incultes. La Genèse Biblique contient un verbe mort, alors que le Sépher de Moïse décrypté, contient le verbe éternellement vivant, le Logos fécondant et créateur. Et si les civilisations ne sont que les manifestations des enseignements ontologiques qui les fondent, alors celle des Tables de la Loi, n’est pas encore advenue, est-ce celle de l’ère du Verseau tant annoncée ?.. Voilà qui serait une véritable très bonne nouvelle. Mais il est plus probable que cette révélation soit celle de l’âge d’or, la civilisation universelle en harmonie avec les lois de la Divine Création, qui rendait toute religion obsolète, pour cause d’évidence dans les perceptions des réalités Métaphysiques, non plus par quelques initiés, mais par l’ensemble de l’humanité de cet âge. Ce verset correspond à la lame 12 le Pendu, dans le livre de Thoth : « 12 Le Pendu, l’équilibre entre la Nécessité et la Liberté, l’expérience acquise par la Connaissance, l’Initié réalisant le Grand Œuvre par sublimation des lois de la Providence et celles du Destin, et qui élargit sa Conscience dans les sphères supérieures subtiles. Impuissance, esprit échappant à la matière et n’ayant pas prise sur elle, Apôtre, martyr de l’inintelligence. » La Genèse Biblique, chapitre 3 - 3.13 Et l'Éternel Dieu dit à la femme: Pourquoi as-tu fait cela? La femme répondit: Le serpent m'a séduite, et j'en ai mangé. Le Sépher de Moïse, chapitre III, version lissée. - 13. Alors, IHÔAH, l'Être des êtres, dit à la Faculté volitive, pourquoi as-tu fait cela ? et Aîshah répondit : Nahash, cette passion insidieuse, a causé mon délire, et je me suis alimentée. Le Sépher de Moïse, chapitre III, version décryptée. - 13°) Et-il-dit IHÔAH, Lui-les-Dieux, à Aîshah (la faculté volitive d’Adam) pourquoi-cela fis-tu ? et-elle-dit (répondant) Aîshah, l’orgueil-cupide (cette insidieuse passion) fit-délirer-moi, et-je-m’alimentai. Nous constatons au fur et à mesure que nous avançons dans le Sépher de Moïse, la formidable importance des Noms, qui sont des noms algorithmiques de divinités puissantes. D’où l’intérêt de se rappeler que l’une des premières et puissantes facultés qui fut donnée à Adam, est justement celle de nommer; c’est-à-dire qu’après avoir eu connaissance d’une puissance, la nommer, c’est la manifester, le nom devient alors un nom de pouvoir Que ceux qui ont des oreilles pour entendre où se trouve la source de la magie divine se souviennent de l’histoire, pas si naïve qu’il y paraît, d’Ali Baba et de sa formule magique Nahash est l’attracteur dans la densité matérielle, c’est l’ouverture de l’énorme excavation qui mène à la féroce et vorace animalité matérielle et organique, la toute-puissance de la domination du Destin, qui va encadrer l’âme-esprit dans les ténèbres de l’ignorance en la guidant et en l’instruisant par les lois de causalité. Nahash l’ardeur-cupide, est l’égoïsme, l’envie, la jalousie, la convoitise, le feu dévorant de la passion, le vice de l’excès et du déséquilibre, la force contractante sur le fixe, le Coagula des alchimistes sur le plan de l’extraction, c’est la Conscience sous la domination du Destin et qui est dans l’obligation d’habiter une forme, donc une prison de par les limites qu’impose cette forme, c’est l’ego. Et cette insidieuse passion dont Aîshah s’alimente, - et elle s’en alimente parce qu’elle a la complexion pour le faire (désirs, capacités, appétence et passions) -, la fait délirer, c’est-à-dire qu’elle provoque un désordre dans ses pensées ; ce qui va la faire passer du cohérent à l’incohérent, de l’homogène à l’hétérogène. Or, si nous considérons que cette faculté volitive Aîshah, est celle qui permet de transformer la pensée en acte, nous comprenons mieux la notion de péché originel, et de ce qui est qualifié de crime d’Adam, que constitue la mise sous domination de cette faculté volitive par les forces implacables du Destin. Aîshah délire en s’alimentant des pensées de Nahash, qui lui laisse entendre qu’elle peut de par son libre arbitre, se substituer à l’unique Créateur ; ce qui revient à dire qu’elle perd le sens de l’ordre immuable des choses, pour plonger dans des illusions et des chimères de ses propres élucubrations. Après avoir sombré dans les ténèbres de son ignorance, ces illusions et ces chimères, vont durablement troubler la pureté de sa vision spirituelle, ce qui aura pour effet de faire manifester davantage de désordre, le fameux : fit-délirer-moi. Il y a dans ce verset, toutes les richesses concentrées des versets précédents : La nourriture spirituelle, c’est-à-dire les autres pensées qui viennent l’alimenter, l’éveil par ses pensées de ses tendances involutives qu’elle porte en elle, comme la passion, l’orgueil et la cupidité. Nous retrouvons dans ce verset le principe de l’antique loi de Maât qui veut que ce qui n’est pas juste de pensée, n’est pas juste de parole et n’est pas juste d’action. Voilà qui confirme une nouvelle fois que la pensée préexiste à l’action et à la manifestation. Enfin la subtile question d’IHÔAH Pourquoi-cela fis-tu ?, confirme qu’Aîshah n’est pas soumise à une autorité qui l’asservit, mais qu’elle est bel et bien, totalement libre, responsable et autonome. Ceci invalide complètement les dires de ceux qui prétendent que Lui-les-Dieux et IHÔAH attendent de leurs créatures une quelconque obéissance ou soumission. Là encore, les règles que nous révèlent les fabuleuses Tables de la Loi, sont d’une part, la liberté, et d’autre part, la responsabilité assumée par la Conscience et qui est proportionnelle à cette liberté. Enfin, que cette liberté est foi autant que raison. La raison seule qui fonctionne suivant les lois de causes à effets, n’est donc pas un produit de la liberté, mais de la domination. On raisonne juste dans la vérité comme dans l’erreur, dans le vice comme dans la vertu, c’est juste une question d’angle de vue. C’est la foi qui existe dans la liberté, qui fait non pas raisonner juste, mais penser juste pour résonner harmonieusement. Ce verset 13 correspond à la Mort dans les lames du livre de Thoth, un cycle de renouvellement, un tourbillon de régénérations instables. « 13 La Mort, le passage obligé pour une renaissance, le grand transformateur universel, la force plastique universelle ; principe de vie, elle est aussi une matrice de fécondation passive. La Mort est la suprême libératrice des forces dominatrices du Destin, elle appartient donc à la Providence. La Mort en position finale est signe de développement d’un être dans l’espace infini. C’est la dissolution nécessaire des assemblages imparfaits. Fatalité, décomposition, fin de quelque chose, transformation. » Nous savons maintenant lorsqu’IHÔAH interroge Aîshah, ce n’est pas parce qu’il ignore la réponse, mais toujours comme un Père aimant qui poursuit subtilement, dans le respect de la liberté totale qu’il lui accorde, l’instruction d’un enfant aimé et qui est confronté à sa crise d’adolescence. Tiens donc ! Ce qui est en bas serait-il réellement comme ce qui est en haut, et ce, à tous les étages ?Le vécu de l’être humain ne serait-il pas la perpétuelle répétition du péché originel ? Amusant non ? N’oublions pas que si les forces du Destin s’imposent par domination, celles de la Providence ne se reçoivent que par adhésion volontaire constante et épurée de tout vice, ceci pour dire qu’au fur et à mesure où notre Adam s’enfonce dans les ténèbres de l’ignorance, il percevra la Lumière originelle de plus en plus voilée, ce qui générera des pensées de plus en plus délirantes entraînant un manque de discernement croissant, faisant ainsi dépendre, ceux qui sont victimes de cette plongée dans les ténèbres, des forces dominatrices du Destin, comme l’expriment si symboliquement les péripéties de Pistis Sophia. Mais ne retrouvons-nous pas ce schéma dans le vécu le plus ordinaire de chacun d’entre nous ? © Claude le Moal
673
- Hermès
- Accueil
- Cabbale
  - accueil c
  - Salle Cabbale
  - Naos cabbale 0
  - Naos cabbale 1
  - VH Adam Eve 0
  - VH Adam Eve 1
  - VH Adam Eve 2
  - VH Adam Eve 3
  - VH Adam Eve 4
  - VH Adam Eve 5
  - VH Adam Eve 6-
  - VH Adam Eve 7
  - VH Adam Eve 8
  - VH Adam Eve 9
  - VH Adam Eve 10
  - VH Adam Eve 11-
  - VH Adam Eve 12
  - VH Adam Eve 13
  - VH Adam Eve 14
  - VH Adam Eve 15
  - VH Adam Eve 16
  - VH Adam Eve 17
  - VH Adam Eve 18
  - VH Adam Eve 19
  - VH Adam Eve 20
  - VH Adam Eve 21
  - VH Adam Eve 22
  - VH Adam Eve 23
  - VH Adam Eve 24
  - VH Adam Eve 25
  - VH Adam Eve 26
  - VH Adam Eve 27
  - VH Adam Eve 28
  - VH Adam Eve 29
  - VH Adam Eve 30
  - Adam Eve 0
  - Adam Eve 1
  - Adam Eve 2
  - Adam Eve 3
  - Adam Eve 4
  - Adam Eve 5-
  - Adam Eve 6
  - Adam Eve 7
  - Adam Eve 8
  - Adam Eve 9
  - Adam Eve 10
  - Adam Eve 11
  - Adam Eve 12
  - Adam Eve 13
  - Adam Eve 14-
  - Adam Eve 15
  - Adam Eve 16
  - Adam Eve 17
  - Adam Eve 18
  - Adam Eve 19
  - Adam Eve 20
  - Adam Eve 21
  - Adam Eve 22
  - Adam Eve 23
  - Adam Eve 24
  - Adam Eve 25-
  - Adam Eve 26
  - Adam Eve 27
  - Adam Eve 28
  - Adam Eve 29
  - Adam Eve 30
  - Adam Eve 31
  - Adam Eve 32
  - Adam Eve 33
  - Adam Eve 34
  - Adam Eve 35
  - Adam Eve 36
  - Adam Eve 37
  - Adam Eve 38
  - Adam Eve 39
  - Adam Eve 40-
  - Adam Eve 41
  - Adam Eve 42
  - Adam Eve 43
  - Adam Eve 44
  - Adam Eve 45
  - Adam Eve 46
  - Adam Eve 47
  - Adam Eve 48
  - Adam Eve 49
  - Adam Eve 50
  - Adam Eve 51
  - Adam Eve 52
  - Adam Eve 53
  - Adam Eve 54-
  - Adam Eve 55
  - Adam Eve 56
  - Fabre Olivet 0
  - Fabre Olivet 1
  - Fabre Olivet 2
  - Fabre Olivet 3
  - Fabre Olivet 4
  - Fabre Olivet 5
  - Fabre Olivet 6
  - Fabre Olivet 7
  - Fabre Olivet 8
  - Fabre Olivet 9
  - Fabre Olivet 10
  - Fabre Olivet 11
  - Fabre Olivet 12
  - Fabre Olivet 13
  - Sepher Moïse 1
  - Sepher Moïse 2
  - Sepher Moïse 3
  - Sepher Moïse 4
  - Sepher Moïse 5
  - Sepher Moïse 6
  - Sépher Moïse 7
  - Sépher Moïse 8
  - Cabbale Adam 0
  - Cabbale Adam 1
  - Cabbale Adam 2
  - Cabbale Adam 3
  - Cabbale Adam 4
  - Cabbale Adam 5
  - Cabbale Adam 6
  - Cabbale Adam 7
  - Cabbale Adam 8
  - Cabbale Adam 9
  - Cabbale Adam 10
  - Cabbale Adam 11
  - Cabbale Adam 12
  - Cabbale Adam 13
  - Cabbale Adam 14
  - Cabbale Adam 15
  - Cabbale Adam 16
  - Cabbale SYA 1
  - Cabbale SYA 2
  - Cabbale SYA 3
  - Cabbale SYA 4
  - Cabbale SYA 5
  - Cabbale H 1
  - Cabbale H 2
  - Cabbale H 3
  - Cabbale H 4
  - Cabbale H 5
  - Cabbale H 6
  - Cabbale H 7
  - Cabbale H 8
  - Cabbale H 9
  - Cabbale H 10
  - Espace 3y
  - Le constat 1
  - Le constat 2
  - Le constat 3
  - Le constat 4
  - Le constat 5
  - Anc Test 1
  - Anc Test 2
  - Anc Test 3
  - Anc Test 4
  - Anc Test 5
  - Nouv Test 1
  - Nouv Test 2
  - Nouv Test 3
  - Nouv Test 4
  - Nouv Test 5
  - Ste Gle 1
  - Ste Gle 2
  - Ste Gle 3
  - Ste Gle 4
  - Ste Gle 5
  - Gd secret 1
  - Gd secret 2
  - Gd secret 3
  - Gd secret 4
  - Gd secret 5
  - Du visible 1
  - Du visible 2
  - Du visible 3
  - Du visible 4
  - Du visible 5
  - Divin Créa 1
  - Divin Créa 2
  - Divin Créa 3
  - Divin Créa 4
  - Divin Créa 5
  - Karma Cabbale 1
  - Karma Cabbale 2
  - Karma Cabbale 3
  - Karma Cabbale 4
  - Karma Cabbale 5
  - Conn Cabbale 1
  - Conn Cabbale 2
  - Conn Cabbale 3
  - Conn Cabbale 4
  - Conn Cabbale 5
  - Vie et cabbale 1
  - Vie et cabbale 2
  - Vie et cabbale 3
  - Vie et cabbale 4
  - Vie et cabbale 5
  - Télécharg 3y
  - Téléchargé A&E
  - A&E gratuit 2
  - Chro Cabbale 0
  - Chro Cabbale 1
  - Chro Cabbale 2
  - Chro Cabbale 3
  - Chro Cabbale 4
  - Chro Cabbale 5
  - Chro Cabbale 6
  - Chro Cabbale 7
  - Chro Cabbale 8
  - Chro Cabbale 9
  - Chro Cabbale 10
  - Chro Cabbale 11
  - Chro Cabbale 12
  - Chro Cabbale 13
  - Chro Cabbale 14
  - Chro Cabbale 15
  - Chro Cabbale 16
  - Chro Cabbale 17
  - Chro Cabbale 18
  - Chro Cabbale 19
  - Chro Cabbale 20
  - Chro Cabbale 21
  - Chro Cabbale 22
  - Chro Cabbale 23
  - Chro Cabbale 24
  - Chro Cabbale 25
  - Chro Cabbale 26
  - Chro Cabbale 27
  - Chro Cabbale 28
  - Chro Cabbale 29
  - Chro Cabbale 30
  - Chro Cabbale 31
  - Chro Cabbale 32
  - Chro Cabbale 33
  - Chro Cabbale 34
  - Chro Cabbale 35
  - Chro Cabbale 36
  - Chro Cabbale 37
  - Chro Cabbale 38
  - Chro Cabbale 39
  - Chro Cabbale 40
  - Stance Dzyan 0
  - Stance Dzyan 1
  - Stance Dzyan 2
  - Stance Dzyan 3
  - Stance Dzyan 4
  - Stance Dzyan 5
  - Stance Dzyan 6
  - Stance Dzyan 7
  - Stance Dzyan 8
  - Stance Dzyan 9
  - Stance Dzyan 10
  - Stance Dzyan 11
  - Stance Dzyan 12
  - Stance Dzyan 13
  - Stance Dzyan 14
  - Med cabbale 1
  - Med cabbale 2
  - Med cabbale 3
  - Med cabbale 4
  - Med cabbale 5
  - Med cabbale 6
  - Med cabbale 7
  - Med cabbale 8
  - Med cabbale 9
  - Med cabbale 10
  - Med cabbale 11
  - Med cabbale 12
  - Med cabbale 13
  - Med cabbale 14
  - Med cabbale 15
  - Med cabbale 16
  - Med cabbale 17
  - Med cabbale 18
  - Med cabbale 19
  - Med cabbale 20
  - Med cabbale 21
  - Med cabbale 22
  - Med cabbale 23
  - Med cabbale 24
  - Med cabbale 25
  - Med cabbale 26
  - Med cabbale 27
  - Med cabbale 28
  - Med cabbale 29
  - Med cabbale 30
  - Med cabbale 31
  - Med cabbale 32
  - Med cabbale 33
  - Med cabbale 34
  - Med cabbale 35
  - Med cabbale 36
  - Med cabbale 37
  - Med cabbale 38
  - Med cabbale 39
  - Med cabbale 40
  - Med cabbale 41
  - Med cabbale 42
  - Med cabbale 43
  - Med cabbale 44
  - Med cabbale 45
  - Med cabbale 46
  - Med cabbale 47
  - Med cabbale 48
  - Med cabbale 49
  - Med cabbale 50
  - Med cabbale 51
  - Med cabbale 52
- Tarot
- Contact
- Blogs & forums
.