La véritable Histoire d'Adam et Eve enfin dévoilée.
La Cabbale, Mère de toutes les cabbales Les Tables de la Loi, commentaires du Chapitre III, du Sépher de Moïse. Versets 10 et 11 La Genèse Biblique, chapitre 3. - 3.10 Il répondit: J'ai entendu ta voix dans le jardin, et j'ai eu peur, parce que je suis nu, et je me suis caché. Le Sépher de Moïse, chapitre III, version lissée. - 10. Et Adam répondit : j'ai entendu ta voix dans cette enceinte ; et voyant que j'étais dénué de vertu, stérile, révélé dans mon obscur principe, je me suis caché. Le Sépher de Moïse, chapitre III, version décryptée. - 10°)Et-il-dit (répondant Adam) cette-voix-tienne j’ai-entendue en-l’enceinte-organique et-j’ai-vu-que-dénué-de-lumière (révélé dans mon obscurité) j’étais : et-je-me-suis-caché. Dans ce 10ème verset de ce chapitre III, correspondant à la Roue, le 10, des lames du livre de Thoth, nous avons une descente d’Adam dans les ténèbres de l’ignorance et de la force contractante Nahash, l’ardeur cupide et attractive. Conformément aux dispositions du verset 7, les yeux d’Adam, (sa conscience différenciée de l’universel) sont maintenant ouverts, et il perçoit clairement son absence de lumière (ignorance), et de force (vertus) qui ne sont que des acquis de la Connaissance, qu’il ne possède plus qu’en contingence d’être. Il manifeste, en distinguant sa nudité spirituelle, sa faculté de discernement telle que Nahash la lui a révélée au verset 5, Le Pape dans les lames du livre de Thoth, la quintessence. En entendant la Voix d’IHÔAH, Adam de la sphère organique, confirme le maintien du lien spirituel et métaphysique entre les deux, car l’entendement de cette voix nécessite une clairaudience. Et comme Adam est l’archétype de l’espèce humaine, il est utile d’enregistrer ce que par là Moïse nous signale, et qui n’est accessible qu’à nos facultés subtiles à savoir : que nous sommes tous pourvus de ce lien spirituel et métaphysique. Car la cosmogonie des Tables de la Loi c’est la Nôtre ! Sans distinction de race, d’espèces ou de genre. Ce lien, dans toutes les traditions les plus anciennes, est activé par la prière, d’où l’extrême importance que lui accordent tous les enseignements mystiques et spirituels ou les dogmes religieux. Nous pouvons à tout moment recevoir le don de cette lumière dont nous nous trouvons privés dans l’état de la sphère organique et dans les ténèbres de l’ignorance, il suffit de le désirer et de le vouloir. Nous retrouvons dans cette capacité d’invocation qui nous relie à la lumière, cette faculté d’Adam de pouvoir faire manifester par la simple évocation du nom Et-j’ai-vu-que-dénué-de-lumière (révélé dans mon obscurité) j’étais. Voilà une indication significative. Etre dénué de lumière, c’est ne plus être la lumière. Nous ne sommes pas encore dans une forme et une concentration physique de chair et de sang, mais Adam n’est plus une forme totalement glorieuse. Il y a densification dans les ténèbres, baisse manifeste du niveau vibratoire, cette fameuse forme ombreuse que nous avons vue précédemment. Et-je-me-suis-caché. Adam révèle par là, la prise de conscience que l’état dans lequel il est maintenant plongé, le rend indigne de paraître à la face de la forme glorieuse d’IHÔAH. Il est devenu lucide de ses carences, ce qui est la première démarche vers la Connaissance. Mais il est aussi confronté à ses nouvelles capacités qui découlent de son libre arbitre. Le lien qui existe entre IHÔAH et Adam peut être activé par ce dernier , mais il peut aussi se cacher, c’est-à-dire occulter ce lien, le laisser inactivé. La voix d’IHÔAH (la Providence) ne s’impose pas, elle est reçue par celui qui en manifeste le souhait (prière), et pour celui qui ne le souhaite pas, cette possibilité reste acquise, comme l’exprime fort bien le drame Gnostique de la Pistis Sophia, mais inactivée. Plongé dans les ténèbres, coupé de la Lumière d’HIÔAH, nous sommes en plein dans l’œuvre au noir de nos alchimistes, un noir plus noir que le noir. Ce verset correspond à la lame 10 la Roue, dans le livre de Thoth : « 10 La Roue, les Lois de la Providence en puissance de manifestation, la loi des cycles, la puissance magique du Vouloir, le reflet de l’âme universelle, le passage du fixe au volatil, et la sublimation des deux par l’image du Sphinx. L’accumulation du patrimoine karmique au travers des cycles. Chance, ambition, germe vital, découvertes. » La Genèse Biblique, chapitre 3 - 3.11 Et l'Éternel Dieu dit: Qui t'a appris que tu es nu? Est-ce que tu as mangé de l'arbre dont je t'avais défendu de manger? Le Sépher de Moïse, chapitre III, version lissée. - 11. Et l'Être des êtres reprit : qui t'a donc enseigné que tu étais ainsi dénué, si ce n'est l'usage de cette même substance dont je t'avais expressément recommandé de ne t'alimenter nullement? Le Sépher de Moïse, chapitre III, version décryptée. - 11°)Et-il-dit (Ælohim), qui-a-enseigné-à-toi qu’ainsi-dénué tu étais ? sinon-de-cette-substance-physique de-laquelle j’avais-prescrit-à-toi de nullement-t’alimenter de-quoi-d’elle. Notons qu’au verset 11, ce n’est plus IHÔAH qui parle, cette voix de Lui-les-Dieux qu’Adam percevait de l’intérieur de lui-même, mais celle du Bateleur Ælohim, séparé d’Adam et donc extérieur à lui. Et les questions qu’il pose ne sont pas, évidemment, des questions dont il ignore la réponse, mais des questions nécessaires à l’éveil de la Conscience d’Adam en rapport avec cette faculté volitive qui lui donne accès au libre arbitre. N’oublions pas que ce chapitre III, l’Impératrice (Isis) est nommé : de l’extraction, et cette extraction est celle qui fait passer de l’universel à l’individuel, au travers des formes. Qui-a-enseigné-à-toi. Il s’agit bien d’un enseignement, d’une initiation. Et l’initiation de la substance physique est bien celle qui le prive de son habit de lumière et est responsable de l’état de dénuement dans lequel maintenant il se trouve. Et les Tables de la Loi ne sont pas autre chose que le plus haut niveau d’initiation auquel un individu peut aspirer, car les questions qui se posent à Adam, ce sont celles que nous devons nous poser si nous voulons emprunter le chemin de l’évolution. Qu’ainsi-dénué tu étais ? sinon-de-cette-substance-physique de-laquelle. Remarquons ici la parfaite connaissance des principes de causalité d’une implacable logique. Si Adam sait qu’il est nu, ce n’est pas par l’enseignement de Ælohim, mais uniquement de celui de Nahash, car Ælohim par le truchement d’IHÔAH a enseigné à Adam ce qu’il convenait de faire pour rester dans l’harmonie source du Bien, il n’avait nullement à enseigner le chaos et la source du Mal à Adam, ce qui l’en aurait rendu co-auteur, nous renvoyant au sujet traité plus avant sur la responsabilité divine dans l’existence du Mal. Si Adam sait qu’il est nu, c’est qu’il a succombé au principe du Mal (involution) qui est en lui, et qui est aussi ce qui rend son libre arbitre possible. La substance physique est évidemment le principe de densification de l’énergie vitale et sa cristallisation dans la forme organique de la sphère temporelle. J’avais-prescrit-à-toi. Voilà qui confirme qu’il ne s’agissait pas d’une interdiction mais d’un enseignement. Toute la différence structurelle des Tables de la Loi d’avec la Genèse Biblique réside dans ce processus d’initiation et d’enseignement dans le respect le plus scrupuleux du libre arbitre. Et de cette infime différence naîtra d’un côté la Tolérance infinie, sans aucun esprit de soumission à l’autre, jamais prise en défaut, et de l’autre le sectarisme, le dogmatisme, le principe de rejet et d’exclusion, une constante volonté d’asservissement et de soumission, l’exaltation des émotions les plus terriennes, et surtout une fantastique Intolérance qu’ils portent en germe dans leurs discours et qui ne demande qu’à fleurir à la moindre occasion, et hélas elles ne manquent jamais. Les Tables de la Loi dans la version originelle du Sépher de Moïse, sont précises et empreintes d’une sereine Justice, sans jamais faire preuve de malveillance, de méchanceté, de haine ni même de violence, et encore moins d’exigence à une quelconque soumission, alors que la traduction grossière et profane de la Genèse Biblique est rigoureusement le contraire, et donc le contraire de l’Universel. IHÔAH lisant directement dans la pensée de Lui-les-Dieux, instruit, guide, protège, assiste, sans jamais imposer, diriger, commander, exiger. Il pousse constamment Adam à utiliser ses propres facultés de discernement pour lui permettre d’accéder à sa propre Connaissance et donc, à l’éveil de sa conscience différenciée de l’universel. Verset 11, la Force parmi les lames du livre de Thoth, qui doit se manifester dans l’expression de la volonté et du libre arbitre, de cette conscience différenciée de l’universel. Il y a tellement de correspondances judicieuses entre la Numérologie de ces versets, et la Cabbale des lames du livre de Thoth, qu’il ne peut s’agir d’un hasard. « 11 La Force, vertu cardinale, force de maîtrise des instincts égotiques, expression de la volonté par le courage, domination des forces du Destin, force du verbe juste et réfléchi exprimé au bon moment ; la force équilibrante; sa composition peut être celle de 9 + 2, - 8 + 3 -, - 7 + 4 -, - 6 + 5 -, qui associent toujours Providence et Destin ou Conscience et Destin. Puissance, génie pratique, intelligence domptant la matière, énergie, courage. » Et concernant les rapports de causalité entre le péché originel et le libre arbitre, Martines de Pasqualy, a, me semble-t-il, apporté un éclairage particulièrement utile dans son traité de la réintégration : « On peut voir, par tout ce que je viens de dire sur le professeur du mal, que l'origine du mal n'est venue d'aucune autre cause que de la mauvaise pensée suivie de la mauvaise volonté de l'esprit contre les lois divines. Non que l'esprit même, qui émane du Créateur, soit directement le mal, parce que le possible du mal n'a jamais existé dans le Créateur. C'est donc une grande erreur que d'admettre dans la possibilité des choses divines le mal qui naît de la seule disposition et volonté de la créature, et non du Créateur. Ceux qui parlent différemment ne parlent pas avec connaissance de cause des choses possibles et impossibles à la Divinité. On ne donne au Créateur, lorsqu'il châtie sa créature, que le nom de justice, et non le nom d'auteur du fléau qu'il lance sur la créature pour tâcher, par cet effet, de la préserver des tourments et châtiments infinis. présentement dans l'explication de la prévarication d'Adam, ou du premier être maçon mineur créé après les premiers êtres spirituels et prévaricateurs avant lui. Je dirai, pour cet effet, que la prévarication du premier maçon créé est une répétition de celle des premiers esprits. Elle est telle, parce que l'inspiration de sa prévarication, quoique partant de sa propre volonté, ne vient point immédiatement de sa pensée, cette pensée lui ayant été suggérée par ces premiers esprits prévaricateurs. La force de la prévarication d'Adam est encore plus grande et plus considérable que celle des premiers esprits. Elle est telle, non seulement parce qu'Adam a retenu l’impression du conseil des démons qui l'ont fait déterminer à contracter sa volonté mauvaise en faveur de leurs conseils démoniaques, mais encore il s'est porté à mettre en usage toute sa volonté, vertu et puissance divine contre le Créateur, ce que ces premiers esprits n'avaient pas eu le temps de faire, leurs pensées et volontés mauvaises ayant été lues par le Créateur, qui abattit tout aussitôt leur vouloir à ce sujet. On demandera pourquoi le Créateur n'a pas usé de son pouvoir contre la mauvaise volonté et l'opération inique d'Adam, ainsi qu'il avait fait contre celle des premiers esprits pervers. Je répondrai à cela que, comme le Créateur avait créé l'homme, ou le mineur, pour être l'instrument duquel il se servirait pour l'entière punition des premiers esprits, il laissa subsister les lois d'ordre qu'il avait données à l'un et à l'autre de ces deux êtres créés, et les vit opérer selon leur libre arbitre, suivant leur pensée, désir et volonté innés en eux. Le Créateur, étant un être immuable dans ses décrets et dans ses dons spirituels, comme aussi dans ce qu'il promet et refuse, de même que dans les récompenses et les peines qu'il inflige à sa créature, suivant qu'elle sait qu'elle le mérite par ses actions, laissa agir ces deux êtres créés à leur propre volonté, n'étant point au Créateur de lire dans les causes secondes, comme je l'ai déjà dit, et encore moins de les empêcher et arrêter. Il ne le pourrait sans sortir de son immutabilité et déroger par là de sa propre existence d'être nécessaire et à sa puissance divine, comme je vais le faire entendre à mon disciple. Si le Créateur prenait quelque part aux causes secondes, il faudrait que de toute nécessité, il communiquât lui-même la pensée et la volonté à la créature bonne et mauvaise, et qu'il la fît communiquer par ses agents spirituels qui émaneraient immédiatement de lui, ce qui reviendrait toujours à la même chose. Si le Créateur agissait ainsi, vous auriez raison de dire que le bien et le mal viennent de Dieu, de même que le pur et l'impur. Toute chose étant ainsi, vous n'auriez plus besoin de vous considérer comme des hommes libres et sujets à aucun culte divin de notre propre volonté, puisque nous n'en aurions aucune par le défaut de liberté. Rendons donc toute la justice qui est due au Créateur, en restant plus que certains et convaincus, qu'il n'a jamais existé en lui le moindre soupçon de mal, ce qui ne peut même se penser, la chose n'étant point possible et n'étant même point dans la possibilité divine». Chaque fois qu’un esprit, infime sous-multiple de l’Adam l’homme intellectuel, descend pour s’incarner dans une forme quelconque de la sphère temporelle (l’involution), il commet le péché originel, celui de quitter l’homogène, et la chute d’Adam s’accomplit en lui. Cette chute n’est ni antérieure, ni postérieure à quoi que ce soit au monde : elle est éternelle ! C’est même la condition indispensable de l’accession à sa propre divinité. Martines de Pasqualy, malgré la lourde empreinte d’une interprétation exclusivement Biblique qui pèse sur son esprit, perçoit bien les incohérences qu’il y a à faire un Créateur avec des exigences et des insatisfactions qui l’amèneraient à sanctionner sa créature qui, étant son œuvre, ne serait plus parfaite et par voie de conséquence le ferait déchoir de son statut de Vérité Absolue. Rien que de ce point de vue, la version Biblique se trouve condamnée à une perpétuelle schizophrénie, sans compter la gesticulation infiniment ridicule qu’imposent les paradoxes ingérables dans lesquels elle s’est enfermée par son ignorance. © Claude le Moal
672
- Hermès
- Accueil
- Cabbale
  - accueil c
  - Salle Cabbale
  - Naos cabbale 0
  - Naos cabbale 1
  - VH Adam Eve 0
  - VH Adam Eve 1
  - VH Adam Eve 2
  - VH Adam Eve 3
  - VH Adam Eve 4
  - VH Adam Eve 5
  - VH Adam Eve 6-
  - VH Adam Eve 7
  - VH Adam Eve 8
  - VH Adam Eve 9
  - VH Adam Eve 10
  - VH Adam Eve 11-
  - VH Adam Eve 12
  - VH Adam Eve 13
  - VH Adam Eve 14
  - VH Adam Eve 15
  - VH Adam Eve 16
  - VH Adam Eve 17
  - VH Adam Eve 18
  - VH Adam Eve 19
  - VH Adam Eve 20
  - VH Adam Eve 21
  - VH Adam Eve 22
  - VH Adam Eve 23
  - VH Adam Eve 24
  - VH Adam Eve 25
  - VH Adam Eve 26
  - VH Adam Eve 27
  - VH Adam Eve 28
  - VH Adam Eve 29
  - VH Adam Eve 30
  - Adam Eve 0
  - Adam Eve 1
  - Adam Eve 2
  - Adam Eve 3
  - Adam Eve 4
  - Adam Eve 5-
  - Adam Eve 6
  - Adam Eve 7
  - Adam Eve 8
  - Adam Eve 9
  - Adam Eve 10
  - Adam Eve 11
  - Adam Eve 12
  - Adam Eve 13
  - Adam Eve 14-
  - Adam Eve 15
  - Adam Eve 16
  - Adam Eve 17
  - Adam Eve 18
  - Adam Eve 19
  - Adam Eve 20
  - Adam Eve 21
  - Adam Eve 22
  - Adam Eve 23
  - Adam Eve 24
  - Adam Eve 25-
  - Adam Eve 26
  - Adam Eve 27
  - Adam Eve 28
  - Adam Eve 29
  - Adam Eve 30
  - Adam Eve 31
  - Adam Eve 32
  - Adam Eve 33
  - Adam Eve 34
  - Adam Eve 35
  - Adam Eve 36
  - Adam Eve 37
  - Adam Eve 38
  - Adam Eve 39
  - Adam Eve 40-
  - Adam Eve 41
  - Adam Eve 42
  - Adam Eve 43
  - Adam Eve 44
  - Adam Eve 45
  - Adam Eve 46
  - Adam Eve 47
  - Adam Eve 48
  - Adam Eve 49
  - Adam Eve 50
  - Adam Eve 51
  - Adam Eve 52
  - Adam Eve 53
  - Adam Eve 54-
  - Adam Eve 55
  - Adam Eve 56
  - Fabre Olivet 0
  - Fabre Olivet 1
  - Fabre Olivet 2
  - Fabre Olivet 3
  - Fabre Olivet 4
  - Fabre Olivet 5
  - Fabre Olivet 6
  - Fabre Olivet 7
  - Fabre Olivet 8
  - Fabre Olivet 9
  - Fabre Olivet 10
  - Fabre Olivet 11
  - Fabre Olivet 12
  - Fabre Olivet 13
  - Sepher Moïse 1
  - Sepher Moïse 2
  - Sepher Moïse 3
  - Sepher Moïse 4
  - Sepher Moïse 5
  - Sepher Moïse 6
  - Sépher Moïse 7
  - Sépher Moïse 8
  - Cabbale Adam 0
  - Cabbale Adam 1
  - Cabbale Adam 2
  - Cabbale Adam 3
  - Cabbale Adam 4
  - Cabbale Adam 5
  - Cabbale Adam 6
  - Cabbale Adam 7
  - Cabbale Adam 8
  - Cabbale Adam 9
  - Cabbale Adam 10
  - Cabbale Adam 11
  - Cabbale Adam 12
  - Cabbale Adam 13
  - Cabbale Adam 14
  - Cabbale Adam 15
  - Cabbale Adam 16
  - Cabbale SYA 1
  - Cabbale SYA 2
  - Cabbale SYA 3
  - Cabbale SYA 4
  - Cabbale SYA 5
  - Cabbale H 1
  - Cabbale H 2
  - Cabbale H 3
  - Cabbale H 4
  - Cabbale H 5
  - Cabbale H 6
  - Cabbale H 7
  - Cabbale H 8
  - Cabbale H 9
  - Cabbale H 10
  - Espace 3y
  - Le constat 1
  - Le constat 2
  - Le constat 3
  - Le constat 4
  - Le constat 5
  - Anc Test 1
  - Anc Test 2
  - Anc Test 3
  - Anc Test 4
  - Anc Test 5
  - Nouv Test 1
  - Nouv Test 2
  - Nouv Test 3
  - Nouv Test 4
  - Nouv Test 5
  - Ste Gle 1
  - Ste Gle 2
  - Ste Gle 3
  - Ste Gle 4
  - Ste Gle 5
  - Gd secret 1
  - Gd secret 2
  - Gd secret 3
  - Gd secret 4
  - Gd secret 5
  - Du visible 1
  - Du visible 2
  - Du visible 3
  - Du visible 4
  - Du visible 5
  - Divin Créa 1
  - Divin Créa 2
  - Divin Créa 3
  - Divin Créa 4
  - Divin Créa 5
  - Karma Cabbale 1
  - Karma Cabbale 2
  - Karma Cabbale 3
  - Karma Cabbale 4
  - Karma Cabbale 5
  - Conn Cabbale 1
  - Conn Cabbale 2
  - Conn Cabbale 3
  - Conn Cabbale 4
  - Conn Cabbale 5
  - Vie et cabbale 1
  - Vie et cabbale 2
  - Vie et cabbale 3
  - Vie et cabbale 4
  - Vie et cabbale 5
  - Télécharg 3y
  - Téléchargé A&E
  - A&E gratuit 2
  - Chro Cabbale 0
  - Chro Cabbale 1
  - Chro Cabbale 2
  - Chro Cabbale 3
  - Chro Cabbale 4
  - Chro Cabbale 5
  - Chro Cabbale 6
  - Chro Cabbale 7
  - Chro Cabbale 8
  - Chro Cabbale 9
  - Chro Cabbale 10
  - Chro Cabbale 11
  - Chro Cabbale 12
  - Chro Cabbale 13
  - Chro Cabbale 14
  - Chro Cabbale 15
  - Chro Cabbale 16
  - Chro Cabbale 17
  - Chro Cabbale 18
  - Chro Cabbale 19
  - Chro Cabbale 20
  - Chro Cabbale 21
  - Chro Cabbale 22
  - Chro Cabbale 23
  - Chro Cabbale 24
  - Chro Cabbale 25
  - Chro Cabbale 26
  - Chro Cabbale 27
  - Chro Cabbale 28
  - Chro Cabbale 29
  - Chro Cabbale 30
  - Chro Cabbale 31
  - Chro Cabbale 32
  - Chro Cabbale 33
  - Chro Cabbale 34
  - Chro Cabbale 35
  - Chro Cabbale 36
  - Chro Cabbale 37
  - Chro Cabbale 38
  - Chro Cabbale 39
  - Chro Cabbale 40
  - Stance Dzyan 0
  - Stance Dzyan 1
  - Stance Dzyan 2
  - Stance Dzyan 3
  - Stance Dzyan 4
  - Stance Dzyan 5
  - Stance Dzyan 6
  - Stance Dzyan 7
  - Stance Dzyan 8
  - Stance Dzyan 9
  - Stance Dzyan 10
  - Stance Dzyan 11
  - Stance Dzyan 12
  - Stance Dzyan 13
  - Stance Dzyan 14
  - Med cabbale 1
  - Med cabbale 2
  - Med cabbale 3
  - Med cabbale 4
  - Med cabbale 5
  - Med cabbale 6
  - Med cabbale 7
  - Med cabbale 8
  - Med cabbale 9
  - Med cabbale 10
  - Med cabbale 11
  - Med cabbale 12
  - Med cabbale 13
  - Med cabbale 14
  - Med cabbale 15
  - Med cabbale 16
  - Med cabbale 17
  - Med cabbale 18
  - Med cabbale 19
  - Med cabbale 20
  - Med cabbale 21
  - Med cabbale 22
  - Med cabbale 23
  - Med cabbale 24
  - Med cabbale 25
  - Med cabbale 26
  - Med cabbale 27
  - Med cabbale 28
  - Med cabbale 29
  - Med cabbale 30
  - Med cabbale 31
  - Med cabbale 32
  - Med cabbale 33
  - Med cabbale 34
  - Med cabbale 35
  - Med cabbale 36
  - Med cabbale 37
  - Med cabbale 38
  - Med cabbale 39
  - Med cabbale 40
  - Med cabbale 41
  - Med cabbale 42
  - Med cabbale 43
  - Med cabbale 44
  - Med cabbale 45
  - Med cabbale 46
  - Med cabbale 47
  - Med cabbale 48
  - Med cabbale 49
  - Med cabbale 50
  - Med cabbale 51
  - Med cabbale 52
- Tarot
- Contact
- Blogs & forums
.