La Cabbale, Mère de toutes les cabbales Les Tables de la Loi, commentaires du Chapitre I, du Sépher de Moïse. Versets 8 à 11 La Genèse Biblique, chapitre1 - 1.8 Dieu appela l'étendue ciel. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le second jour. Le Sépher de Moïse, chapitre I, version lissée. - 8. Désignant, LUI-les-Dieux, cette expansion éthérée du nom de Cieux, les eaux exaltées : et tel avait été l'occident, et tel avait été l'orient, le but et le moyen, le terme et le départ, de la seconde manifestation phénoménique. Le Sépher de Moïse, chapitre I, version décryptée. - 8°) Et-il-assigna-nom, Lui-l’Etre-des-êtres à-l’espace-éthéré, Cieux (les eaux éclatantes, élevées) : et-fut-occident, et-fut-orient (libération et itération). Jour second (seconde manifestation phénoménique). La petite nuance entre la Genèse Biblique et le Sépher de Moïse concernant le ciel d’un côté, qui nous ramène à une vision terrestre et les cieux de l’autre, qui évoque l’immensité cosmique, est la marque indélébile de l’abâtardissement de la traduction de cette Genèse. Il est intéressant de constater que lorsque Lui-les-Dieux donne un nom, c’est pour la création d’un principe en puissance, et que l’espace éthéré qu’il nomme Cieux est toujours sur le plan de la puissance d’être. La signification hiéroglyphique de ce nom est révélatrice de son évocation ; il contient la racine SHM, l’étendue circonférencielle, la sphère entière d’un être quelconque, l’espace total qu’il occupe, c’est aussi la gloire, l’éclat, la splendeur, la vertu, tout ce qui s’élève et brille, tout ce qui est sublime et remarquable. Tel est ce que renferme le nom de Cieux, les eaux éclatantes et élevées. Je renvoie au verset ci-dessus concernant l’interprétation des eaux, et qui permet de comprendre pourquoi l’espace-éthéré, est nommé : les eaux éclatantes et élevées. Cette sphère (état d’être) étant définie, et fut orient et fut occident, une nouvelle manifestation phénoménique ; au passage, remarquons que ce principe cyclique dans un éternel présent, est aussi celui des réincarnations. Donc, un second Jour, un cycle d’une lumière plus voilée que celle du premier Jour, et qui délimite les propriétés de cette sphère, qui contient donc : Le principe de raréfaction, le feu fécondant (celui qui ne brûle pas, l’Æther). Un mouvement de séparation. Une séparation du haut exalté, et du bas contracté. Les Cieux, l’espace æthéré, entre les deux. La Genèse Biblique, chapitre1 - 1.9 Dieu dit: Que les eaux qui sont au-dessous du ciel se rassemblent en un seul lieu, et que le sec paraisse. Et cela fut ainsi. Le Sépher de Moïse, chapitre I, version lissée. - 9. Il avait dit encore, LUI-les-Dieux : les ondes inférieures et gravitantes des cieux tendront irrésistiblement ensemble vers un lieu déterminé, unique ; et l'Aridité paraîtra ; et cela s'était fait ainsi. Le Sépher de Moïse, chapitre I, version décryptée. - 9°) Et-il-dit, Lui-les-Dieux, elles-tendront-fortement (inclineront, se détermineront par un mouvement irrésisitible) les-eaux par-en-bas (de l’affaissement) des-cieux, vers un-lieu-déterminé, unique ; et se-verra-l’aridité : et ce fut ainsi. Nous avons dans le Sépher de Moïse, un aperçu de la force contractante du Destin qui se retrouve dans l’expression : elles-tendront-fortement, très évocatrice d’un mouvement d’une force aveugle et irrésistible, une puissante vibration, ce que n’exprime pas la Genèse Biblique par : que les eaux qui sont au-dessous du ciel se rassemblent Cette force contractante est renforcée par : vers un-lieu-déterminé. Nous avons là une fixation dans des limites, et il convient d’entendre Lieu, non comme un espace mais comme un état, qui n’existait pas pour la force raréfiante ; le principe de la matérialité passe au stade de puissance contingente. Les eaux, image de la passivité universelle, s’élèvent (s’exaltent) d’un côté pour former en principe l’espace éthéré (les eaux éclatantes élevées), et tombent de l’autre (contractent) pour se réunir dans un gouffre de forces attractives qui en passant par la matière (et se-verra-l’aridité) se caractérisera en astrophysique par les trous noirs, (aridité de toutes lumières) l’ultime crispation égotique de la matière dans sa forme la plus extrême. Nous retiendrons dans ce verset vers un-lieu-déterminé, unique, ce trope spécifie que la création de tout ce qui est aride sera cantonnée dans un même état de manifestation, en délimitant probablement les dimensions cosmiques et métaphysiques, de ce qu’il est convenu d’appeler la sphère de temporalité. Principe que nous retrouvons en physique quantique dans les 7 dimensions, autres que les 4 habituelles, enroulées dans le stade ultime de la matière, sous forme d’équations mathématiques. La Genèse Biblique, chapitre1 - 1.10 Dieu appela le sec terre, et il appela l'amas des eaux mers. Dieu vit que cela était bon. Le Sépher de Moïse, chapitre I, version lissée. - 10. Et il avait désigné l'aridité sous le nom de Terre, élément terminant et final, et le lieu vers lequel devaient tendre les eaux, il l'avait appelé Mers, immensité aqueuse : et considérant ces choses, LUI l'Être des êtres, il avait vu qu'elles seraient bonnes. Le Sépher de Moïse, chapitre I, version décryptée. - 10°) Et-il-assigna-nom, Lui-les-Dieux, à-l’aridité, terre (élément terminant et bornant) ; et-à-la-tendance des-eaux, il-assigna-nom, mers (immensité acqueuse, manifestation de l’universelle passivité) : et-il-considéra, Lui-les-Dieux, cela-ainsi-bon. Nous remarquerons que la très mauvaise traduction de la Genèse Biblique mène à une invraisemblance qui a été souvent relevée à savoir qu’entre la Genèse chapitre 1 et la Genèse chapitre 2, on a l’impression que Dieu, dans l’œuvre de la création, rabâche, en faisant deux fois de suite la même chose, ou en radotant en chapitre 2 ce qu’il avait déjà fait en 1 Alors que le Sépher de Moïse, faisant clairement et très subtilement la distinction entre le passage des principes en puissance, justifie la distinction d’avec la cosmogonie II, où nous passerons de la puissance en essence par polarisation duale. A-l’aridité, terre. La Terre, dans le Sépher de Moïse est donc l’aridité c’est à dire le sec, mais c’est surtout l’élément terminant et bornant, la vibration limitée du temps sur la corde infinie de l’espace. La racine de ce mot est composée de signes hiéroglyphiques qui expriment la puissance et le mouvement propres, ils symbolisent l’élément principe quel qu’il soit, et tout ce qui appartient à cet élément ou à la Nature en général ; c’est aussi tout ce qui est fort, vigoureux, producteur. La Terre ici s’entend par le principe de toutes Terres, élément solide, et non d’une planète particulière. Les Tables de la Loi, ne sont pas une histoire de la planète Terre, mais une cosmogonie de la création dans ses principes immuables et intemporels. Et-à-la-tendance des-eaux, il-assigna-nom, mers. Mers est l’élément aqueux c’est-à-dire fluide, ce qui permet le mouvement dans l’espace éthéré Cieux ; la manifestation de l’universelle passivité, la Matrice qui contient toutes les eaux, et qui de par sa nature est obscure Et cette Matrice universelle de laquelle tout sera fécondé, est rangée dans la catégorie des choses bonnes (le Bien), ce qui explique le culte de cette Vierge noire qui vient de la nuit des temps de notre humanité et qui se maintient encore aujourd’hui, sous de nombreuses latitudes. Cette Vierge noire, nous la retrouverons dans le chapitre II, la Papesse dans les lames du livre de Thoth. Encore une chose sur la signification de ces « eaux » virtuelles: si nous considérons Lui-les-Dieux dans son immutabilité d’une Vérité Absolue, le principe fluide est probablement le seul qui permette de concevoir le mouvement à l’intérieur du fixe, sans que ne soit remise en cause l’immutabilité de Lui-les-Dieux, comme l’immensité d’un océan universellement passif serein et calme, parcouru par des myriades de forces et de courants, peuplé de cycles mortels en constante génération, comme des tourbillons dans un univers fractal, sans que l’ipséité de cet océan ne change jamais de nature dans une Vérité immuable. La Cosmogénèse se doit de rester cohérente, pour respecter le principe d’universalité qu’elle décrit, une seule faille la ferait irrémédiablement déchoir. C’est hélas ce qui est arrivé à la Genèse Biblique, qui ne fait qu’accumuler les failles et les incohérences, ce qui l’éloigne de la Vérité et la condamne à perdre l’enseignement sacré qui lui avait été initialement confié, et qu’elle n’a jamais su transmettre dans sa lumineuse beauté. Les Tables de la Loi étaient bel et bien perdues. La Genèse Biblique, chapitre1 - 1.11 Puis Dieu dit: Que la terre produise de la verdure, de l'herbe portant de la semence, des arbres fruitiers donnant du fruit selon leur espèce et ayant en eux leur semence sur la terre. Et cela fut ainsi. Le Sépher de Moïse, chapitre I, version lissée. - 11. Continuant à déclarer sa volonté, il avait dit, LUI-les-Dieux : la Terre fera végéter une herbe végétante, et germant d'un germe inné, une substance fructueuse portant son fruit propre, selon son espèce, et possédant en soi sa puissance sémentielle : et cela s'était fait ainsi. Le Sépher de Moïse, chapitre I, version décryptée. - 11°) Et-il-dit (déclarant sa volonté), Lui-les-Dieux ; fera-végéter, la-terre, une-végétante herbe, germifiant-germe, substance fructueuse faisant-fruit, selon-l’espèce-sienne qui-ait semence-sienne dans-soi, sur-la-terre : et ce fut ainsi. Dans les puissances contingentes composant la lumière, après le principe de Terre, le support, nous pouvons avoir maintenant, dans un ordre causal donné, le principe de végétation, qui ne s’exprimera (fera-végéter) qu’en association avec cette Terre qui est sa Matrice et qui, comme nous l’avons vu, en contient tous les germes. Cette puissance contingente végétative est donc intimement liée au principe Terre. De là, nous aurons tout ce qui définit le règne végétal, de sa germination, en passant par le fruit, jusqu’à la semence, reproduction des principes supérieurs antérieurement créés en principe, végétation dans l’obscurité de la Terre, sortie à la lumière par une-végétante herbe, croissante. Fructification et génération nouvelles par un nouveau germe, pour reprendre le principe cyclique d’orient et d’occident. Et comme le futur est le passé revisité, nous passons de : fera, à il fut ainsi, toujours en principes et contingence d’être. Nous aurons sur le plan de la matérialité l’ordre des choses issu des Lois de la Création à savoir : L’énergie cause devient minérale (terre), engendre et nourrit le végétal. Les Alchimistes ont admirablement transposé dans leur Grand Œuvre ce principe de travail de base dans le minéral, qu’ils appellent leur minière, et en partant de l’œuvre au noir, plus noir que la nuit, belle analogie avec l’obscurité de la Vierge Noire. La différence qu'il y a entre le germe et le fruit qu'il contient en contingence d'être...? Ce n'est que du temps ! Amusant de se dire que le germe, synthèse du passé, contient l'avenir. Lorsque le germe, état d’évolution karmique d’une puissance contingente d’être, rencontre sa matrice terrestre, il reçoit le baptême de l’eau et du feu, qui vont, par putréfaction, détruire sa camisole contractante. Libéré de ce carcan, le germe devient semence fertile, ce qui va lui permettre de recevoir de la lumière les puissances contingentes d’êtres, dans une succession de causalités temporelles, grâce auxquelles, cette semence se nourrira des lumières siennes, afin que les arborescences de ses algorithmes s’épanouissent dans la matérialité du jardin de la vie et de la mort, par la production des formes propres à cette conscience. Extraordinaire et subtile figure de style, la Lumière Spirituelle de Lui-les Dieux, qui rayonne de sa volonté et-il-dit, contient en puissances contingentes, tous les champs du possible ; mais chaque puissance végétante ne se nourrira que de la lumière-sienne Ainsi, suivant ce principe immuable, la lumière qui fait la rose, fait aussi la ronce, c’est rigoureusement la même dans sont ipséité, mais c’est le germe de la semence qui distinguera sa nourriture propre. Suprême expression d’une inviolable Justice Divine, tout est universellement répandu, à chacun d’aller chercher ce qui lui convient. Une sorte de self-service cosmologique, où ce qu’il y a sur chaque plateau, dépend du choix (volonté) du client (conscience). Ici encore, le Sépher de Moïse nous indique sous une forme analogique, le véritable langage des dieux, ce qu’il convient d’assimiler afin d’éprouver ce qui transformera un savoir en Connaissance. Si la rose et la ronce cherchent dans la Lumière ce qui leur convient comme nourriture, l’âme-esprit, sur un registre plus élevé et subtil devra en faire tout autant. C’est d’ailleurs ce que ces Tables de la Loi nous expliquent tout au long de son parcours initiatique. Car il s’agit bien d’une fabuleux parcours initiatique, probablement le plus élevé qui soit, malheur à ceux qui n’en percevront pas la grandissime importance. Comme le dit si bien Grillot de Givry dans son Grand Œuvre : « L'épouse de l'alchimiste, c'est Pernelle, discrète et savante, portant au doigt l'anneau du souverain lien, reflétant toutes les pensées du maître, et veillant à son tour sur l'athanor lorsque l'heure l'exige. Si tu as mal choisi, jette un dernier regard sur ce mystère qui ne t'est pas destiné ; emplis tes yeux de sa clarté, et ferme ce livre. Tu peux quitter la Voie de l'Absolu, auquel jamais tu ne parviendras. Descends vers la géhenne, malheureux ! avec l'être inutile que tu as attaché à ta chair, avec l'écorce vide que tu traînes avec toi, et rentre dans la voie de la médiocrité qui est désormais tienne, et d'où jamais tu n'aurais dû sortir ». Ceci pour dire que les Lumières Divines que contiennent les Tables de la Loi, soit illumineront, soit aveugleront. Et croire qu’elles sont accessibles sans effort, c’est être aveugle et ignorant. Au terme de sa maturité, l’arbre produira une fructification qui contiendra le germe de son passé karmique, enrichi par les expériences de son vécu : terroir, aléas climatiques, combats contre les maladies et les prédateurs, acquisition de forces (vertus) et de nouvelles richesses, ce qui fera que le germe nouveau sera une nouvelle synthèse d’un passé revisité, en perpétuelle évolution : évolution des espèces. Ce symbolisme du germe, de la semence, de l’arborescence et de la fructification, est la puissance d’être, intemporelle qui émane du centre du cercle, et qui vaut pour toutes espèces vivantes, êtres humains inclus ; c’est le symbole, fort mal compris, de l’arbre de vie dans le jardin d’Eden, c’est l’arbre Kabbalistique par excellence, ou encore les arbres de vie que l’on retrouve dans presque toutes les grandes traditions, y compris les traditions Bardiques. Il ne s’agit pas de bois, de branches, de feuilles et de pommes, même s’il peut y en avoir aussi dans certains cas, mais de principes et de croisements de forces contingentes intemporelles invisibles, les anges et démons de la création. La semence étant la Monade, le Noumène, le Neter ou le Noùs. Cet indéfinissable don du Divin Créateur qui fait que nous sommes différents, tout en étant une partie de Lui-même, une merveille d’intelligence créative : la Lumière, élémentisation intelligible. Ce principe de germination, d’arborescence, de fructification, se retrouve tout autant sur les plans les plus inattendus comme ceux des entreprises humaines, des organisations sociales, des Nations, ou des civilisations ; ou encore sur le plan climatique, et astronomique. Chaque fois que les circonstances sont favorables, les puissances contingentes d’êtres, enclenchent le processus qui aboutit à la forme manifestée, l’arbre de vie, (que l’on devrait plutôt qualifier d’arborescence vitale) comprenant semence, racines, tronc, branches, floraisons, fructifications, pour la partie visible, et pour la partie invisible odeurs, sons et propriétés réactives par rapport à l’environnement ; ce qui nous donnera par exemple, pour une plante, ses propriétés thérapeutiques. © Claude le Moal
La véritable Histoire d'Adam et Eve enfin dévoilée.
644
- Hermès
- Accueil
- Cabbale
  - accueil c
  - Salle Cabbale
  - Naos cabbale 0
  - Naos cabbale 1
  - VH Adam Eve 0
  - VH Adam Eve 1
  - VH Adam Eve 2
  - VH Adam Eve 3
  - VH Adam Eve 4
  - VH Adam Eve 5
  - VH Adam Eve 6-
  - VH Adam Eve 7
  - VH Adam Eve 8
  - VH Adam Eve 9
  - VH Adam Eve 10
  - VH Adam Eve 11-
  - VH Adam Eve 12
  - VH Adam Eve 13
  - VH Adam Eve 14
  - VH Adam Eve 15
  - VH Adam Eve 16
  - VH Adam Eve 17
  - VH Adam Eve 18
  - VH Adam Eve 19
  - VH Adam Eve 20
  - VH Adam Eve 21
  - VH Adam Eve 22
  - VH Adam Eve 23
  - VH Adam Eve 24
  - VH Adam Eve 25
  - VH Adam Eve 26
  - VH Adam Eve 27
  - VH Adam Eve 28
  - VH Adam Eve 29
  - VH Adam Eve 30
  - Adam Eve 0
  - Adam Eve 1
  - Adam Eve 2
  - Adam Eve 3
  - Adam Eve 4
  - Adam Eve 5-
  - Adam Eve 6
  - Adam Eve 7
  - Adam Eve 8
  - Adam Eve 9
  - Adam Eve 10
  - Adam Eve 11
  - Adam Eve 12
  - Adam Eve 13
  - Adam Eve 14-
  - Adam Eve 15
  - Adam Eve 16
  - Adam Eve 17
  - Adam Eve 18
  - Adam Eve 19
  - Adam Eve 20
  - Adam Eve 21
  - Adam Eve 22
  - Adam Eve 23
  - Adam Eve 24
  - Adam Eve 25-
  - Adam Eve 26
  - Adam Eve 27
  - Adam Eve 28
  - Adam Eve 29
  - Adam Eve 30
  - Adam Eve 31
  - Adam Eve 32
  - Adam Eve 33
  - Adam Eve 34
  - Adam Eve 35
  - Adam Eve 36
  - Adam Eve 37
  - Adam Eve 38
  - Adam Eve 39
  - Adam Eve 40-
  - Adam Eve 41
  - Adam Eve 42
  - Adam Eve 43
  - Adam Eve 44
  - Adam Eve 45
  - Adam Eve 46
  - Adam Eve 47
  - Adam Eve 48
  - Adam Eve 49
  - Adam Eve 50
  - Adam Eve 51
  - Adam Eve 52
  - Adam Eve 53
  - Adam Eve 54-
  - Adam Eve 55
  - Adam Eve 56
  - Fabre Olivet 0
  - Fabre Olivet 1
  - Fabre Olivet 2
  - Fabre Olivet 3
  - Fabre Olivet 4
  - Fabre Olivet 5
  - Fabre Olivet 6
  - Fabre Olivet 7
  - Fabre Olivet 8
  - Fabre Olivet 9
  - Fabre Olivet 10
  - Fabre Olivet 11
  - Fabre Olivet 12
  - Fabre Olivet 13
  - Sepher Moïse 1
  - Sepher Moïse 2
  - Sepher Moïse 3
  - Sepher Moïse 4
  - Sepher Moïse 5
  - Sepher Moïse 6
  - Sépher Moïse 7
  - Sépher Moïse 8
  - Cabbale Adam 0
  - Cabbale Adam 1
  - Cabbale Adam 2
  - Cabbale Adam 3
  - Cabbale Adam 4
  - Cabbale Adam 5
  - Cabbale Adam 6
  - Cabbale Adam 7
  - Cabbale Adam 8
  - Cabbale Adam 9
  - Cabbale Adam 10
  - Cabbale Adam 11
  - Cabbale Adam 12
  - Cabbale Adam 13
  - Cabbale Adam 14
  - Cabbale Adam 15
  - Cabbale Adam 16
  - Cabbale SYA 1
  - Cabbale SYA 2
  - Cabbale SYA 3
  - Cabbale SYA 4
  - Cabbale SYA 5
  - Cabbale H 1
  - Cabbale H 2
  - Cabbale H 3
  - Cabbale H 4
  - Cabbale H 5
  - Cabbale H 6
  - Cabbale H 7
  - Cabbale H 8
  - Cabbale H 9
  - Cabbale H 10
  - Espace 3y
  - Le constat 1
  - Le constat 2
  - Le constat 3
  - Le constat 4
  - Le constat 5
  - Anc Test 1
  - Anc Test 2
  - Anc Test 3
  - Anc Test 4
  - Anc Test 5
  - Nouv Test 1
  - Nouv Test 2
  - Nouv Test 3
  - Nouv Test 4
  - Nouv Test 5
  - Ste Gle 1
  - Ste Gle 2
  - Ste Gle 3
  - Ste Gle 4
  - Ste Gle 5
  - Gd secret 1
  - Gd secret 2
  - Gd secret 3
  - Gd secret 4
  - Gd secret 5
  - Du visible 1
  - Du visible 2
  - Du visible 3
  - Du visible 4
  - Du visible 5
  - Divin Créa 1
  - Divin Créa 2
  - Divin Créa 3
  - Divin Créa 4
  - Divin Créa 5
  - Karma Cabbale 1
  - Karma Cabbale 2
  - Karma Cabbale 3
  - Karma Cabbale 4
  - Karma Cabbale 5
  - Conn Cabbale 1
  - Conn Cabbale 2
  - Conn Cabbale 3
  - Conn Cabbale 4
  - Conn Cabbale 5
  - Vie et cabbale 1
  - Vie et cabbale 2
  - Vie et cabbale 3
  - Vie et cabbale 4
  - Vie et cabbale 5
  - Télécharg 3y
  - Téléchargé A&E
  - A&E gratuit 2
  - Chro Cabbale 0
  - Chro Cabbale 1
  - Chro Cabbale 2
  - Chro Cabbale 3
  - Chro Cabbale 4
  - Chro Cabbale 5
  - Chro Cabbale 6
  - Chro Cabbale 7
  - Chro Cabbale 8
  - Chro Cabbale 9
  - Chro Cabbale 10
  - Chro Cabbale 11
  - Chro Cabbale 12
  - Chro Cabbale 13
  - Chro Cabbale 14
  - Chro Cabbale 15
  - Chro Cabbale 16
  - Chro Cabbale 17
  - Chro Cabbale 18
  - Chro Cabbale 19
  - Chro Cabbale 20
  - Chro Cabbale 21
  - Chro Cabbale 22
  - Chro Cabbale 23
  - Chro Cabbale 24
  - Chro Cabbale 25
  - Chro Cabbale 26
  - Chro Cabbale 27
  - Chro Cabbale 28
  - Chro Cabbale 29
  - Chro Cabbale 30
  - Chro Cabbale 31
  - Chro Cabbale 32
  - Chro Cabbale 33
  - Chro Cabbale 34
  - Chro Cabbale 35
  - Chro Cabbale 36
  - Chro Cabbale 37
  - Chro Cabbale 38
  - Chro Cabbale 39
  - Chro Cabbale 40
  - Stance Dzyan 0
  - Stance Dzyan 1
  - Stance Dzyan 2
  - Stance Dzyan 3
  - Stance Dzyan 4
  - Stance Dzyan 5
  - Stance Dzyan 6
  - Stance Dzyan 7
  - Stance Dzyan 8
  - Stance Dzyan 9
  - Stance Dzyan 10
  - Stance Dzyan 11
  - Stance Dzyan 12
  - Stance Dzyan 13
  - Stance Dzyan 14
  - Med cabbale 1
  - Med cabbale 2
  - Med cabbale 3
  - Med cabbale 4
  - Med cabbale 5
  - Med cabbale 6
  - Med cabbale 7
  - Med cabbale 8
  - Med cabbale 9
  - Med cabbale 10
  - Med cabbale 11
  - Med cabbale 12
  - Med cabbale 13
  - Med cabbale 14
  - Med cabbale 15
  - Med cabbale 16
  - Med cabbale 17
  - Med cabbale 18
  - Med cabbale 19
  - Med cabbale 20
  - Med cabbale 21
  - Med cabbale 22
  - Med cabbale 23
  - Med cabbale 24
  - Med cabbale 25
  - Med cabbale 26
  - Med cabbale 27
  - Med cabbale 28
  - Med cabbale 29
  - Med cabbale 30
  - Med cabbale 31
  - Med cabbale 32
  - Med cabbale 33
  - Med cabbale 34
  - Med cabbale 35
  - Med cabbale 36
  - Med cabbale 37
  - Med cabbale 38
  - Med cabbale 39
  - Med cabbale 40
  - Med cabbale 41
  - Med cabbale 42
  - Med cabbale 43
  - Med cabbale 44
  - Med cabbale 45
  - Med cabbale 46
  - Med cabbale 47
  - Med cabbale 48
  - Med cabbale 49
  - Med cabbale 50
  - Med cabbale 51
  - Med cabbale 52
- Tarot
- Contact
- Blogs & forums
.