La Cabbale, Mère de toutes les cabbales. La véritable Histoire d'Adam et Eve enfin dévoilée, première partie du tome II. Commentaires du chapitre IV, du Sépher de Moïse, versets 22 et 23. La Genèse Biblique, chapitre 4. - 4.22 Tsilla, de son côté, enfanta Tubal Caïn, qui forgeait tous les instruments d'airain et de fer. La soeur de Tubal Caïn était Naama. Le Sépher de Moïse, chapitre IV, version lissée. - 22. Et Tzillah aussi donna naissance à Thoubal-Kaîn, la diffusion centrale, principe mercuriel et minéral, instructeur de ceux qui s’adonnent aux travaux mécaniques, qui fouillent les mines et forgent le fer. Et la parenté de Thoubal-Kaîn fut Nawhomah, le principe de l’agrégation et de l’association des peuples. Le Sépher de Moïse, chapitre IV, version décryptée. - 22°) Et Tzillah aussi, elle enfanta ce qui-concerne-Thoubal-Kaîn, (la diffusion abondante de la force centrale) aiguisant tout-coupant d’ainrain et-de-fer : et-la-parenté de-Thoubal-Kaîn, fut Nawhomah ( la sociation, l’aggragation). En passant de Whadah à Tsillah, nous passons des attributs physiques exotériques, à des attributs physiques ésotériques. Et si nous suivons la filiation patronymique, nous avons Jabal, Joubal et Thoubal, le nom de Kaîn ajouté venant rattacher cet attribut physique avec une correspondance astrale. Thoubal-Kaîn, la diffusion abondante de la force centrale, est donc par le truchement de l’être humain, la diffusion de la force centrale (Kaîn/Soleil) qu’il convient d’entendre sur un plan ésotérique ; force devient alors vertu, centrale devient originelle, et lumière pour la lumière spirituelle. Et comme nous pourrons le constater dans la correspondance avec les lames du livre de Thoth, ces trois noms se terminent à l’identique par la lame du Nombre 12, le Pendu, la réalisation du Grand Œuvre ; nous pouvons constater une conjonction d’attributs dans un dessein unique, qui n’est pas autre chose que les conditions qu’il sera nécessaire de réunir afin de donner à l’âme-de-vie les moyens de pouvoir sortir des cycles de réincarnations. Pour la correspondance des lames du livre de Thoth du nom de Kaîn, je renvoie au début de ce chapitre ; concernant Thoubal, nous avons le Nombre 0, le Monde ; le Nombre 6, l’Amoureux ; le Nombre 2, la Papesse ; le Nombre 12, le Pendu, pour un total en réduction théosophique qui nous ramène au Nombre 2, la Papesse. Ce que nous pourrions traduire pour la synthèse des puissances composant ce Nom par : « Le macrocosme et le Microcosme dans lesquels l’être de désirs et de passions, confronté aux manifestations polarisées de la Matrice universelle, et qui recherche avec intelligence, un équilibre subtil entre les nécessités et la liberté, pour en faire une force convertible universelle à la réalisation du grand œuvre afin d’en extraire la quintessence de ce qu’il reçoit de la force centrale : « Les cycles solaires animant les cycles de germination organique de l’arbre de vie dans la sphère temporelle, dans un rythme harmonieux de croisement des forces de la création. ». Enfin nous terminons les générations de Lamech/Jupiter par Nawhomah qualifié la sociation, l’aggrégation. La racine de ce nom renferme toutes idées de réunion, de jonction de rapprochement. Et comment ne pas comprendre par là, qu’avant d’arriver au seuil que doit franchir celui qui souhaite un retour à l’homogénéité Saturnienne, doit d’abord accéder à une purification qui passe par les étapes Lamech/Jupitériennes. Non pas l’une ou l’autre étape, mais bien les 4 réunies Le retour à la Tétractys, au Tétragrammaton, à l’universalité homogène Tout un programme, si nous prenons le soin de conserver en mémoire les chapitres précédents. Comme correspondance avec les lames du livre de Thoth, nous avons pour ce nom : Le Nombre 14, la Tempérance ; le Nombre 16, la Tour Dieu ; le Nombre 13, la Mort et le Nombre 5, le Pape, pour une réduction théosophique au Nombre 3, L’Impératrice, dans son sens ésotérique du ternaire divin. Ce qui nous donne en synthèse de ces Puissances : « Vertu cardinale de l’équilibre des forces du fluide vital entre le Destin et les lois de la Providence, dans les cycles karmiques de morts et renaissances pour en atteindre la quintessence de la manifestation du ternaire Divin ». La Genèse Biblique, chapitre 4. - 4.23 Lémec dit à ses femmes: Ada et Tsilla, écoutez ma voix! Femmes de Lémec, écoutez ma parole! J'ai tué un homme pour ma blessure, Et un jeune homme pour ma meurtrissure. Le Sépher de Moïse, chapitre IV, version lissée. - 23. Alors Lamech, le nœud qui arrête la dissolution, dit à ses deux facultés physiques, Whadah et Tzillah écoutez ma voix, épouses de Lamech, prêtez l'oreille à ma parole : car, de même que j’ai détruit l’intellectuel individualisé par sa faculté volitive, pour me dilater et m’étendre ; de même que j’ai détruit l’esprit de lignée pour me constituer en corps de peuple. Le Sépher de Moïse, chapitre IV, version décryptée. - 23°) Et-il-dit, Lamech, aux épouses corporelles-siennes, (ses facultés physiques) Whadah et-Tzillah : écoutez la-voix-mienne, épouse de-Lamech ; prêtez-l’oreille-à la-parole-à-moi : car comme l’homme-intellectuel (l’homme individualisé par sa propre volonté) j’ai-accablé (détruit) pour-la-dilatation (la solution, la libre extension)-mienne, et-la-progéniture, (la lignée, la famille particulière), pour-la-formation-à-moi : Pour ce verset, sur lequel je reviendrai, je crois utile de signaler ce qu’écrivait, à son sujet, notre génial Fabre d’Olivet dans son ouvrage, La langue hébraïque restituée : « Voici un des versets de la Cosmogonie de Moyse, que ses traducteurs ont le plus estropié. Je prie le lecteur d’examiner ce latin qui est l’exacte traduction du grec : « Dixitque Lamech uxoribus suis Adæ et sallæ : audite vocem meam, uxores Lamech, auscultate sermonem meum : quodiam occidi virum in vulnus meum, et adolescentulum in livorem meum ». C’est-à-dire qu’après toute l’emphase que Lamech a mise pour se faire écouter de ses femmes, il leur apprend ridiculement, qu’il a tué un homme dans sa blessure, et un petit adolescent dans sa meurtrissure. Examinons le sens que porte réellement cette phrase. « l’homme-intellectuel ». Ainsi que j’ai eu l’occasion de le dire plusieurs fois, la Langue hébraïque possède plusieurs expressions pour désigner « l’homme ». Ces expressions, formées avec une haute sagesse, renferment toutes, outre le sens propre, un sens figuré et hiéroglyphique. J’ai eu soin d’en faire une exacte analyse à mesure qu’elles se sont présentées à moi. Déjà j’ai expliqué le nom d’Adam, « l’Homme » universel, et celui d’Aîsh, « l’Homme » intellectuel, et j’en ai fait sentir la différence. Le nom d’Ænoch, « l’Homme » corporel ne s’est pas encore présenté à notre examen ; mais nous avons déjà vu celui des facultés physiques qui y conduisent. Ces expressions diverses pour désigner, « l’homme », sont très loin d’être synonymes. Moyse qui les distingue avec soin, les place et les emploie avec un art infini. Celle dont il s’agit ici se rapporte, non pas à un homme corporel, comme ont voulu le faire croire ses traducteurs, mais à l’Homme intellectuel ; c’est-à-dire l’Homme individualisé par sa volonté efficiente. Ce n’est donc pas un homme, proprement dit, que tue Lamech, mais l’individualité morale de l’homme qu’il fait disparaître. Il ne le tue pas « in vulnus » dans sa blessure, à lui Lamech, ce qui n’a pas de sens, mais ainsi que je vais l’exposer. « pour-la-dilatation (la solution, la libre extension)-mienne ». C’est-à-dire pour mon extension, pour le libre exercice de mes forces. C’est ce que prouve sans réplique la racine d’où dérive ce mot ; laquelle se rapporte à toutes les idées de diffusion, de desserrement, de mise en liberté. Le chaldaïque, le syriaque, le samaritain, l’arabe, déposent tous en faveur de ce sens. « et-la-progéniture ». Ce n’est pas non plus un petit adolescent, « adolescentulum » que Lamech tue ou détruit, c’est l’esprit de race, de lignée, de filiation, qu’il immole avec Aîsh, l’homme individualisé par sa volonté, et voici pourquoi : « pour-la-formation-à-moi ». Le terme est clair comme le jour. Non seulement la racine « un fils », et le verbe « créer », d’où ce mot dérive, conduisent à ce sens ; mais encore les verbes analogues usités en chaldaïque, syriaque, éthiopien, etc., ne laissent aucun doute à cet égard. Maintenant que le lecteur, curieux de ces sortes de recherches, examine s’il n’y a rien de plus juste que cette phrase, où Lamech, considéré comme un lien quelconque destiné à arrêter la dissolution des choses, comme une force législative, annonce que, pour étendre la liberté générale, il a détruit l’individualité morale de l’Homme ; et que, pour former la grande famille des peuples, il a détruit l’esprit de la famille particulière, qui lui est contraire. Quel que soit Lamech, et je ne suis ni ne veux expliquer son origine, il est, comme nous l’avons vu, le lien de ce qui est dompté dans sa fougue ; or, il y a deux épouses corporelles, ou plutôt deux facultés physiques, qui lui donnent, l’une Jabal, le principe de l’effusion aqueuse, d’où naissent la fertilité terrestre, la fixation des peuplades errantes, et la propriété ; et joubal, le principe de l’effusion aérienne, source des affections morales, et de la félicité ; et l’autre Thoubal-Kaîn, le principe de l’effusion centrale, ou mercurielle, d’où résultent la puissance physique, les métaux, et les instruments qu’ils fournissent ; et enfin Nawhomah, le principe de la réunion en société. Voilà un enchaînement d’idée qui ne laisse rien à désirer, et qui jette sur la phrase que je viens d’expliquer, un jour que je crois irrésistible ». Il résulte de ce qui précède, que si nous ne sommes pas sur le plan corporel, et que nous ne sommes plus sur le plan Causal depuis la fin du Ternaire Divin contenu dans les trois premiers chapitres, alors il nous reste le plan Astral qui corrobore la justesse des présents commentaires placés sous l’angle d’une cosmogonie. Nous avons donc bien par l’expression : aux épouses corporelles-siennes, une confirmation de facultés volitives qui s’exprimeront uniquement sur le plan corporel (sphère Lunaire de la manifestation organique). Et par les enfantements d’icelles, une même nature pour ce qui se rapporte à leurs manifestations, et qui se trouvent symbolisés dans l’astral par les 4 lunes de Jupiter, fixation hors de la sphère terrestre de principes ésotériques pérennisés. Écoutez la-voix-mienne, épouse de-Lamech ; prêtez-l’oreille-à la-parole-à-moi. Si Lamech/Jupiter symbolise dans l’astral le ciel de Justice, ses facultés volitives qui devront se manifester sur le plan corporel, sont donc l’expression de cette Vertu Cardinale alchimique qu’est la Justice. Et comme il est maintenant d’usage, la voie de Justice qui est de l’ordre de la Providence, ne s’impose pas par domination, mais se reçoit par adhésion volontaire, écoute intérieure attentive de celui qui a décidé, pour être libre, de connaître les Lois de la Divine Providence. Car comme l’homme-intellectuel (l’homme individualisé par sa propre volonté) j’ai-accablé (détruit). Et nous avons ici confirmation du principe alchimique de cette Vertu Cardinale, car la Justice dans sa pratique, au travers des 4 lunes Jupitériennes, a pour faculté de dissoudre le principe de l’individualité : l’Ego, cette prison, qui a été forgé par Nahash l’ardeur cupide et qui doit solidement maintenir enfermés les désirs et les ardeurs cupides. Il n’y a de vraie Justice que dans le principe universel homogène des lois de la Divine Providence, et pour y accéder encore faut-il faire sortir la Conscience de sa prison d’ignorance et de certitudes égotiques vaniteuses. Pour-la-dilatation (la solution, la libre extension)-mienne. Nous avons, toujours la poursuite du processus alchimique de la Vertu Cardinale parfaitement cohérente dans cet admirable verset ; après avoir accablé l’ego jusqu’à sa dissolution (sa mort) cette Vertu de Justice au travers des 4 principes de la descendance Jupitérienne, s’exprime et se répand pour en faire les générations qui découlent de : et-la-progéniture, (la lignée, la famille particulière), pour-la-formation-à-moi : Nous pourrions parfaitement discerner, dans les progénitures de Whasah et de Tzillah, les deux principes physiques de la Justice (Lamech/Jupiter) à savoir l’ésotérique et l’exotérique, le spirituel et le matériel, les quatre vertus cardinales qui sont les clés de l’alchimie (cet art de transmutation) que sont la Force, la Prudence, la Tempérance et la Justice. La parenté analogique est si proche qu’elle se confond littéralement. Ce qui revient à dire que sans cette alchimie spirituelle d’une grande complexité et subtilité, la faculté volitive terrestre n’a aucune chance de procéder à une quelconque transmutation de l’âme-de-vie, qui ne peut se faire sans la pratique des vertus cardinales que sont : la Force, la Justice, la Tempérance et la Prudence. L’ensemble de ces vertus devant être harmonieusement coordonnées entre elles pour atteindre l’harmonie par la Justice, qui est forcément dans son sens le plus vertueux, Connaissance et discernement du Bien et du Mal, les attributs fondateurs de la divinité individuelle. Ces principes se trouvent résumés par l’axiome : Une pensée juste en vertus. Cette concordance des Tables de la Loi et de l’alchimie, pourrait paraître abusive, sauf qu’il faut savoir que l’alchimie est cette Science qui a tenté de préserver cet enseignement Divin, pendant toute la duré des siècles noirs où l’obscurantisme religieux étendait ses ailes sur la conscience de l’humanité. L’enseignement du Sépher de Moïse n’est accessible que par l’utilisation de fonctions cognitives spirituelles et métaphysiques propre à l’âme-de-vie, qu’habituellement nous laissons s’atrophier par manque de pratique ; et parmi ces sens spirituels supérieurs, celui que notre culture dite abusivement « moderne » a le plus atrophié est sans conteste l’intuition. L’alchimie avec son langage volontairement hermétique, veillait à permettre l’utilisation de ces fonctions cognitives supérieures, à celui qui décidait de faire les efforts nécessaires pour accéder à la Connaissance de la Sapience, malgré son langage abscons, des analogies défiants la logique purement intellectuelle et un sens cachant faisant appel non plus aux sens physiques, mais aux sens spirituels pour être compris. La Science Divine est une Science de transmutation et de sublimation de l’Énergie vitale, et en cela elle est totalement alchimique. Et si je devais voir une différence entre les Tables de la Loi et l’alchimie, elle résiderait dans le fait que l’alchimie part du bas (l’épais) pour monter vers le subtil, alors que les Tables de la Loi nous décrivent le même phénomène mais dans le sens inverse. © Claude le Moal
La véritable Histoire d'Adam et Eve enfin dévoilée.
620
- Hermès
- Accueil
- Cabbale
  - accueil c
  - Salle Cabbale
  - Naos cabbale 0
  - Naos cabbale 1
  - VH Adam Eve 0
  - VH Adam Eve 1
  - VH Adam Eve 2
  - VH Adam Eve 3
  - VH Adam Eve 4
  - VH Adam Eve 5
  - VH Adam Eve 6-
  - VH Adam Eve 7
  - VH Adam Eve 8
  - VH Adam Eve 9
  - VH Adam Eve 10
  - VH Adam Eve 11-
  - VH Adam Eve 12
  - VH Adam Eve 13
  - VH Adam Eve 14
  - VH Adam Eve 15
  - VH Adam Eve 16
  - VH Adam Eve 17
  - VH Adam Eve 18
  - VH Adam Eve 19
  - VH Adam Eve 20
  - VH Adam Eve 21
  - VH Adam Eve 22
  - VH Adam Eve 23
  - VH Adam Eve 24
  - VH Adam Eve 25
  - VH Adam Eve 26
  - VH Adam Eve 27
  - VH Adam Eve 28
  - VH Adam Eve 29
  - VH Adam Eve 30
  - Adam Eve 0
  - Adam Eve 1
  - Adam Eve 2
  - Adam Eve 3
  - Adam Eve 4
  - Adam Eve 5-
  - Adam Eve 6
  - Adam Eve 7
  - Adam Eve 8
  - Adam Eve 9
  - Adam Eve 10
  - Adam Eve 11
  - Adam Eve 12
  - Adam Eve 13
  - Adam Eve 14-
  - Adam Eve 15
  - Adam Eve 16
  - Adam Eve 17
  - Adam Eve 18
  - Adam Eve 19
  - Adam Eve 20
  - Adam Eve 21
  - Adam Eve 22
  - Adam Eve 23
  - Adam Eve 24
  - Adam Eve 25-
  - Adam Eve 26
  - Adam Eve 27
  - Adam Eve 28
  - Adam Eve 29
  - Adam Eve 30
  - Adam Eve 31
  - Adam Eve 32
  - Adam Eve 33
  - Adam Eve 34
  - Adam Eve 35
  - Adam Eve 36
  - Adam Eve 37
  - Adam Eve 38
  - Adam Eve 39
  - Adam Eve 40-
  - Adam Eve 41
  - Adam Eve 42
  - Adam Eve 43
  - Adam Eve 44
  - Adam Eve 45
  - Adam Eve 46
  - Adam Eve 47
  - Adam Eve 48
  - Adam Eve 49
  - Adam Eve 50
  - Adam Eve 51
  - Adam Eve 52
  - Adam Eve 53
  - Adam Eve 54-
  - Adam Eve 55
  - Adam Eve 56
  - Fabre Olivet 0
  - Fabre Olivet 1
  - Fabre Olivet 2
  - Fabre Olivet 3
  - Fabre Olivet 4
  - Fabre Olivet 5
  - Fabre Olivet 6
  - Fabre Olivet 7
  - Fabre Olivet 8
  - Fabre Olivet 9
  - Fabre Olivet 10
  - Fabre Olivet 11
  - Fabre Olivet 12
  - Fabre Olivet 13
  - Sepher Moïse 1
  - Sepher Moïse 2
  - Sepher Moïse 3
  - Sepher Moïse 4
  - Sepher Moïse 5
  - Sepher Moïse 6
  - Sépher Moïse 7
  - Sépher Moïse 8
  - Cabbale Adam 0
  - Cabbale Adam 1
  - Cabbale Adam 2
  - Cabbale Adam 3
  - Cabbale Adam 4
  - Cabbale Adam 5
  - Cabbale Adam 6
  - Cabbale Adam 7
  - Cabbale Adam 8
  - Cabbale Adam 9
  - Cabbale Adam 10
  - Cabbale Adam 11
  - Cabbale Adam 12
  - Cabbale Adam 13
  - Cabbale Adam 14
  - Cabbale Adam 15
  - Cabbale Adam 16
  - Cabbale SYA 1
  - Cabbale SYA 2
  - Cabbale SYA 3
  - Cabbale SYA 4
  - Cabbale SYA 5
  - Cabbale H 1
  - Cabbale H 2
  - Cabbale H 3
  - Cabbale H 4
  - Cabbale H 5
  - Cabbale H 6
  - Cabbale H 7
  - Cabbale H 8
  - Cabbale H 9
  - Cabbale H 10
  - Espace 3y
  - Le constat 1
  - Le constat 2
  - Le constat 3
  - Le constat 4
  - Le constat 5
  - Anc Test 1
  - Anc Test 2
  - Anc Test 3
  - Anc Test 4
  - Anc Test 5
  - Nouv Test 1
  - Nouv Test 2
  - Nouv Test 3
  - Nouv Test 4
  - Nouv Test 5
  - Ste Gle 1
  - Ste Gle 2
  - Ste Gle 3
  - Ste Gle 4
  - Ste Gle 5
  - Gd secret 1
  - Gd secret 2
  - Gd secret 3
  - Gd secret 4
  - Gd secret 5
  - Du visible 1
  - Du visible 2
  - Du visible 3
  - Du visible 4
  - Du visible 5
  - Divin Créa 1
  - Divin Créa 2
  - Divin Créa 3
  - Divin Créa 4
  - Divin Créa 5
  - Karma Cabbale 1
  - Karma Cabbale 2
  - Karma Cabbale 3
  - Karma Cabbale 4
  - Karma Cabbale 5
  - Conn Cabbale 1
  - Conn Cabbale 2
  - Conn Cabbale 3
  - Conn Cabbale 4
  - Conn Cabbale 5
  - Vie et cabbale 1
  - Vie et cabbale 2
  - Vie et cabbale 3
  - Vie et cabbale 4
  - Vie et cabbale 5
  - Télécharg 3y
  - Téléchargé A&E
  - A&E gratuit 2
  - Chro Cabbale 0
  - Chro Cabbale 1
  - Chro Cabbale 2
  - Chro Cabbale 3
  - Chro Cabbale 4
  - Chro Cabbale 5
  - Chro Cabbale 6
  - Chro Cabbale 7
  - Chro Cabbale 8
  - Chro Cabbale 9
  - Chro Cabbale 10
  - Chro Cabbale 11
  - Chro Cabbale 12
  - Chro Cabbale 13
  - Chro Cabbale 14
  - Chro Cabbale 15
  - Chro Cabbale 16
  - Chro Cabbale 17
  - Chro Cabbale 18
  - Chro Cabbale 19
  - Chro Cabbale 20
  - Chro Cabbale 21
  - Chro Cabbale 22
  - Chro Cabbale 23
  - Chro Cabbale 24
  - Chro Cabbale 25
  - Chro Cabbale 26
  - Chro Cabbale 27
  - Chro Cabbale 28
  - Chro Cabbale 29
  - Chro Cabbale 30
  - Chro Cabbale 31
  - Chro Cabbale 32
  - Chro Cabbale 33
  - Chro Cabbale 34
  - Chro Cabbale 35
  - Chro Cabbale 36
  - Chro Cabbale 37
  - Chro Cabbale 38
  - Chro Cabbale 39
  - Chro Cabbale 40
  - Stance Dzyan 0
  - Stance Dzyan 1
  - Stance Dzyan 2
  - Stance Dzyan 3
  - Stance Dzyan 4
  - Stance Dzyan 5
  - Stance Dzyan 6
  - Stance Dzyan 7
  - Stance Dzyan 8
  - Stance Dzyan 9
  - Stance Dzyan 10
  - Stance Dzyan 11
  - Stance Dzyan 12
  - Stance Dzyan 13
  - Stance Dzyan 14
  - Med cabbale 1
  - Med cabbale 2
  - Med cabbale 3
  - Med cabbale 4
  - Med cabbale 5
  - Med cabbale 6
  - Med cabbale 7
  - Med cabbale 8
  - Med cabbale 9
  - Med cabbale 10
  - Med cabbale 11
  - Med cabbale 12
  - Med cabbale 13
  - Med cabbale 14
  - Med cabbale 15
  - Med cabbale 16
  - Med cabbale 17
  - Med cabbale 18
  - Med cabbale 19
  - Med cabbale 20
  - Med cabbale 21
  - Med cabbale 22
  - Med cabbale 23
  - Med cabbale 24
  - Med cabbale 25
  - Med cabbale 26
  - Med cabbale 27
  - Med cabbale 28
  - Med cabbale 29
  - Med cabbale 30
  - Med cabbale 31
  - Med cabbale 32
  - Med cabbale 33
  - Med cabbale 34
  - Med cabbale 35
  - Med cabbale 36
  - Med cabbale 37
  - Med cabbale 38
  - Med cabbale 39
  - Med cabbale 40
  - Med cabbale 41
  - Med cabbale 42
  - Med cabbale 43
  - Med cabbale 44
  - Med cabbale 45
  - Med cabbale 46
  - Med cabbale 47
  - Med cabbale 48
  - Med cabbale 49
  - Med cabbale 50
  - Med cabbale 51
  - Med cabbale 52
- Tarot
- Contact
- Blogs & forums
.