Le texte des dialogues avec le Roy est volontairement conservé dans l'esprit du français du 16ème siècle.
Corpus Hermeticum d'Hermès Trismégiste, dialogue entre le Roy et Loys lazarel. DIALOGUE DE LOYS Comment il faut connaître Dieu. - Le Roy : Ce que tu dis, est tant clair et manifeste, que j’estime falloir nécessairement outre passer, et plus ne nous y arrêter, mais plutôt retourner à ce, dont a pris fondement notre question. Or me semble-t-il être fort difficile, et pardessus les forces et vertus de l’entendement humain, de pouvoir connaître Dieu, présupposé ce que dit la vérité. Nul connaît le fils, fors que le père, ni le père, sinon le fils, et celui auquel plaira au fils le révéler. - Lazarel : Ton objection, Sire, n’est autre chose qu’un incident et réponse à ce qu’a été dit ci-dessus, à savoir, que nous ne pouvons avoir la connaissance de nous mêmes, si pre-mièrement nous ne connaissons Dieu. Mais toi au contraire appuyé sur la sacrée autorité évangélique, dis que Dieu ne se peut connaître. Or pour faire réponse à cela, je ne vaux pas que l’on pense de moi, qu’à la façon d’un poète, je me veuille asseoir sur le trépied de quelque Muse, afin qu’à la façon d’un étourdi et dépourvu de sens dégorger licencieusement, sans crainte de ma réputation, tout ce qu’elle me pourrait réduire en mémoire : mais selon la bien séance chrétienne journellement me promenant par les bois de plaisance, et ombres du mont de Sion, et par les délicieux lieux de Tempé, à la manière que j’ai été institué dans les divins commandements de Dieu. Desquels certes je proteste devant tous ceux qui me voudront entendre, avoir recueillir principalement tout ce que je dois réciter : secondement l’avoir connu tant par raison naturelle, que par manifeste expérience. Or ne suis-je si ignorant que je ne sache bien, ne se pouvoir chose aucune absolument et précisément affilier à Dieu, en tout ce que nous apercevons par nos sens. Car il faut nécessairement confesser, tout ce de quoi l’humaine intelligence donne définition être au-dessous de Dieu, qui est une puissance non limitée. Qui fait que je ne veux dire à présent et confesser, qu’il nous faille ainsi connaître Dieu, de manière que nous le connaissions quel qu’il soit en la séparation de soi-même d’avec toutes autres choses, quel qu’il soit en la totale substance de soi-même, quel qu’il soit en la solitaire rétirance de sa divinité, et que c’est finalement que sa substance. Car cela est par trop difficile, mais plutôt impossible de connaître, pour autant que l’humaine nature intelligence ne peut si haut atteindre et pénétrer. À quoi s’efforçant à quelque fois Platon outre toutes les forces et vertus d’entendement humain, à la fin après avoir contemplé l’excellence et hautesse inénarrable de Dieu, tomba en un pernicieux, et damnable erreur, assurant que Dieu ne se mêlait, ni ne se communiquait aux hommes aucunement. Ce que si ainsi était la pauvre nature humaine, délaissée en la puissance de toutes ténèbres, deviendrait en chartre, et assècherait totalement par défaut d’humeur divin. Mais notre profession chrétienne, est en cela entièrement contraire. Car nous croyons de cœur, et confessons de bouche sans doute aucun, que Dieu a été incarné au ventre virginal, et qu’il s’est à nous communiqué. Par quoi il nous convient ainsi connaître Dieu , comme Saint Denys au livre des noms divins, nous commande de faire. C’est à savoir que toutes choses divines, et celles mêmes lesquelles nous avons connues par déclaration, ne se connaissent que par participation seulement. Et si d’avantage, il faut que nous retenions, qu’il n’y a sens qui puisse atteindre, jusqu’à connaître et savoir comme elles sont en leur commencement, et siège. Ou que nous appelions donc cette chose occulte, qui est par-dessus toute essence, Dieu, ou vie, ou substance, ou lumière, ou verbe, si est-ce néanmoins, que par cela nous n’entendons autre cas que telles participations et vertus sortantes d’elle, au moyen des quelles nous nous élevons en Dieu, et nous soit donnée substance ou vie, ou Sapience. Car il y a maintes choses entre les divines (comme le même dit l’Ecclésiaste hiérarchie) lesquelles sont aux hommes inconnues, et ont de fort dignes causes, lesquelles sont seulement après Dieu notoires aux excellents ordres angéliques. Combien qu’il y en ait maintes autres à ces souveraines substances cachées, qui font un seul Dieu manifeste. Au moyen que Dieu a constitué certains degrés, à l’humaine condition, lesquels n’est loisible excéder, ni de surpasser. - Le Roy : Tu me dis chose qui ne soit véritable : mais je voulais en outre être de toi enseigné de la manière comment il nous faut connaître Dieu. - Lazarel : Vu donc que Dieu est sur toute intelligence incompréhensible (comme le témoigne le même Denys en sa Théologie mystique) et sur tout ce qu’on pourrait dire, ajouter, ou diminuer, affirmer, ou nier, inénarrable, il nous faut croire fermement, et confesser simplement, être un Dieu en trinité, et trois en unité, le père, le fils, et le saint esprit. En quoi s’accordent les docteurs Hébraïques avec nous, comme on lit au livre de Bresist Rabba, qu’a écrit Rabbi Moïse Adera. Dieu (dit-il) lequel est commencement de toutes choses, lumière, éternité, et le Saint, s »appelle Ab, c’est-à-dire père. Un Dieu, profondité, Sapience, Fontaine dont toutes choses ont leur source et origine, qui est engendré, ou qui procède du père, et est le premier commencement, s’appelle Ben, qui vaut autant à dire, comme le fils. La racine de son cœur, est la perfection et comble de sa volonté, ou celle même des deux, s’appelle l’union de la vision divine. Et sont néanmoins tous trois de même substance et perfection, et si ne sont qu’un, sans différence aucune de l’un à l’autre. Considère, je te prie, Sire, comme apertement par ces paroles, est déclarée et décrite la divine Trinité. Encore toutefois qu’aucuns d’entre les Hébreux, ou d’ignorance circonvenus, ou incités par certaines malice, nient de grande obstination, qu’il ait en Dieu trinité. Mais quant à nous, nous le devons tenir et croire très constamment, si nous voulons suivre la vérité, et acquérir immortalité. Et s’il faut de nécessité, que fermement nous croyons tout ce qu’a été institué et défini, touchant la divinité, par les Saints pères dans les Canons, par eux faits et accordés. Lesquels si nous les voulions à présent réciter, ferait par trop prolonger notre propos, et intention. Mais que sera ce qui nous rendra aptes et idoines, et suffisamment disposera, pour entendre le mystère, que je contiens en mon esprit, et travaille à mettre hors ? Il n’y aura certes autre chose, qui nous puisse mieux à cela préparer, que de méditer Dieu être la cause de toutes choses, et leur créateur, et qu’il les a créés pour l’amour de cet excellent et divin animal, qui est l’homme. Car (comme le dit Hermès) après que Dieu eut fait et formé l’homme à son image et semblance, fut si fort délecté de sa propre forme, laquelle voyait reluire en lui, qu’il lui soumit toutes ses œuvres pour son usage, à lui seul entre toutes autres créatures de ce monde se manifestant et déclarant. Qui est la cause pour laquelle s’émerveillant le prophète royal, s’exclame en telle manière. Qu’est-ce, ô Seigneur Dieu, que de l’homme, que tu t’es à lui ainsi manifesté ? Ou du fils de l’homme, que tant tu le réputes, et estimes ? Dieu (pour bien dire) a tant prisé cette créature, que de son éternité est dévalée et descendue au temps et prenant le vêtement de la chair, il s’est fait homme. Il a donc par ce moyen fort exalté, et magnifié l’homme, l’œuvre de ses mains. Et de fait aussi est-il digne d’être grandement exalté, pour autant qu’un tant excellent ouvrier, n’ignore point combien doit être estimé son ouvrage. Car tout ainsi que le ciel fait par son image et lumière, ce que la force est vertu du feu ne fait par sa qualité naturelle, au cas pareil fait Dieu par son image, qui est l’homme, ce que ne peut faire le monde par sa propre et naturelle puissance. En cette forte Moïse, Jésus, Hélie et tous les autres prophètes et élus de Dieu, ont été excellents à faire de merveilleux miracles. - Le Roy : Tu dis fort bien et choses que j’entends volontiers. Lazarel : mais en outre je te prie de me déclarer, ce que c’est que l’âme humaine. - Lazarel : Je le veux Sire, et si ne te ferai pas maintenant réponse selon l’opinion d’Aristote, qui dit que notre âme est la forme d’un corps organisé : ni selon les diverses sentences des philosophes, que ce soit une essence, ou nombre soi mouvant, ou quelque harmonie, ou idée, ou l’alliance et l’union et concorde des cinq sens, ou un esprit délié épars par tout le corps, ou une exhalaison et vapeur, ou une étincelle de l’essence des étoiles, ou un esprit conglutiné avec le corps, ou un esprit entremêlé avec les atomes, ou feu, ou air, ou eau, ou sang : ou qu’elle consiste de quelque essence quelle qu’elle soit, ou terre et d’eau, ou d’air et de feu. Il se peut faire nonobstant que toutes ces choses soient vraies, selon diverses manières de proportions en accommodant bien et dûment la translation figurative. Or quant à moi je te répondrai, ô noble et illustre Roy, selon l’opinion de Philo, au livre de l’agriculture, disant que l’âme humaine a été faite à l’image du verbe, cause des causes, et le premier exemplaire : et que c’est une substance de Dieu empreinte et cachée de son sceau, la marque et caractère duquel est le Verbe éternel. Ou autrement (si tu aimes mieux) je te répondrai par expresses paroles, ce qu’a répondu Pimander à Hermès. Ce qui en toi voit et entend (dit-il) est le Verbe de Dieu, et ta pensée, est Dieu le père. Car ils ne sont point l’un de l’autre séparés, l’union et concorde desquels est la vie. Voilà la définition de l’âme qu’en ont donné les anciens. - Le Roy : Assurément sont choses admirables. - Lazarel : Pour le moins si elles sont vraies : lesquelles trouveront être telles, si tôt que tu auras parfaitement entendu, ce que je veux dire. - Le Roy : Certainement ainsi l’espérai-je, et désire affectueusement : mais ne laisse pas d’outre passer, et poursuivre ta promesse. - Lazarel : Je le veux, Sire,. Pense donc en toi-même par cela que nous avons au-dessus, comme ces choses sont ensemble liées et conjointes : à savoir que le moyen de se connaître soi-même, provient de la haute et excellente connaissance divine. Car quand tu sauras l’excellence de ta substance, tu ne tiendras pas peu conte de toi, ni ne te vautreras en la fange : mais sortiras hors de ton corps, hors de toi-même, hors de toutes sensualités, et franchement, parfaitement et purement passant outre t’envoleras jusqu’à la supersubstancielle clarté, ou Dieu fait sa demeure, en te rangeant par ce moyen au rang et nombres des divines puissances : et étant entre elles reçu, aura de Dieu pleine et entière fructification. Et après multiplieras la divine lignée, et la peupleras non à ton honneur et service, mais à celui de Dieu. Car il faut de nécessité que toujours le semblable, soit de son semblable procréé. - Le Roy : Ainsi certes, sès à présent m’y efforcerai-je Lazarel, et y tacherai plus à plein désormais. La persévérance dans la sainte et sacrée œuvre. - Lazarel : Quant à mon endroit, ô bon Roy, ne cesserai jamais de tout mon possible de t’exhorter à fermement continuer et persévérer en cette tant Sainte et Sacré œuvre ici. Quoi faisant je te prie de n’estimer, que je te veuille attraire à consentir à moi, ainsi que les ministres de notre mère l’Eglise, lesquels (selon son ancienne et louable coutume) en mettant de la cendre sur la tête du peuple l’admonestent en cette manière. Homme (disent-ils) souvient toi que tu n’es que cendre, et qu’en icelle te convient de retourner. Car ceux ci admonestent l’homme extérieur et mondain, et le contraignent par crainte servile, à faire bonnes œuvres. Mais au regard de moi, je t’attirerai à consentir à mon dire, comme l’homme intérieur et substantiel, et comme l’enfant de Dieu par un affectueux et cordial amour, par ces paroles d’Hermès. Souvient-toi homme (dit-il) souvient-toi que Dieu notre père, est la vie et la lumière, duquel à l’homme à sa naissance, si donc tu te considère toi-même, et entends que tu es vie et lumière composé tu monteras encore derechef à la dite vie et lumière, dont tu es issu. - Le Roy : Je suis tout changé ce jourd’hui par tes paroles, Lazarel, je suis du tout hors de moi-même, je me sens du tout renouvelé : mais si comme quelques fois, lorsque j’était jeune et avait coutume d’entendre entre les fables, la métamorphose et transmutation de Glaucus. Lequel pour avoir goûté de quelque herbe de fort grande vertu, que l’on nomme vulgairement de la seignée, ou dentchien se sentit incontinent convertir en nature de puissance divine, à cause de quoi leur ombre sont entre les dieux de la mer. - Lazarel : Cette notre mutation est très bonne, Sire, lors qu’étant régénéré de lumière divine, nous nous changeons peu à peu en vrais hommes. Or dit Hermès, que le vrai et parfait homme, est plus excellent que ne sont les Anges, ou pour le moins qu’il obtient pareille condition qu’eux. - Le Roy : Qui est celui, qui peut droitement être appelé vrai homme, Lazarel ? - Lazarel : Celui qui ne confond point l’ordre divin, et suit la fin pour laquelle il a été créé de Dieu, comme fut Abraham, duquel est parlé au livre des Hébreux est appelé Abu dazara, ou il est récité que le cinquante deuxième an de son age, en la ville Darana, ainsi qu’un vrai homme et vrai observantin de la règle de Dieu, commença à enseigner à ceux du pays la manière d’adorer Dieu, le servir et lui faire honneur et révérence, ce qu’il fit huit ans consécutifs. De même Saint Denys écrivant à Caius le vénérable, dit ainsi de notre Seigneur Jésus Christ. Nous ne faisons point de différence de Jésus-Christ d’avec un autre homme par humaine raison, au moyen qu’il n’est pas homme seulement (car de fait aussi ne pourrait-il être supersubtanciel, s’il était simplement homme) mais il est vrai et parfait homme. Or nous faut-il Sire, suivre cette vérité si nous voulons être et réputés tels. Ce qui se fait par fréquentes et assidues admirations, prières, supplications, louanges divines et élévations d’esprit en Dieu et finalement en traitant souvent et par longues années les choses divines. Ce n’est qu’à cette fin que les hommes puissent obtenir plus aisément, Hermès dit, les Muses ont été envoyées aux hommes par Dieu. Convertis donc ici, Sire, toutes les forces et vertus de tes Muses, que tu as appris et entendu de Pontanus, ou de quelque autre poète, et applique-toi de tout ton esprit, prie, loue, admire,contemple la divinité. Car par ce moyen, dûment tu te disposeras à ce haut mystère que j’ai délibéré (Dieu aidant) mettre en lumière. Car aussi de telles choses le ciel même (ainsi que dit Hermès) s’en délecte avec tous ceux qui habitent en celui-ci. - Le Roy : Je suis bien de même opinion que nous fassions comme tu le conseilles ; afin que le rayon de l’éternel et tout puissant Dieu, fasse son influence en nous, et le prier que nous soyons trouvés à cela purement et saintement disposés. - Lazarel : Sois donc à moi attentif, Sire, de tout ton cœur pendant que je chanterai le cantique de divine contemplation. Écoute-moi donc soigneusement et retiens d’une attentive élévation d’esprit, tant les mots que les sens.
Le Corpus Hermeticum d'Hermès Trismégiste. Version de 1557 de Loys Lazarel, dialogue 5
38
- Hermès
- Accueil
  - Livre d'Hermès
  - Salle d'Hermès
  - Hermès Corp 0
  - Hermès Corp 1
  - Hermès Corp 2
  - Hermès Corp 3
  - Hermès Corp 4
  - Hermès Corp 5
  - Hermès Corp 6
  - Hermès Corp 7
  - Hermès Corp 8
  - Hermès Corp 9
  - Hermès Corp 10
  - Hermès Corp 11
  - Hermès Corp 12
  - Hermès Corp 13
  - Hermès Corp 14
  - Hermès Corp 15
  - Hermès Corp 16
  - Hermès Corp 17
  - Hermès Corp 18
  - Hermès Corp 19
  - Hermès Corp 20
  - Hermès Corp 21
  - Hermès Corp 22
  - Hermès Corp 23
  - Hermès Corp 24
  - Hermès & Roy 1
  - Hermès & Roy 2
  - Hermès & Roy 3
  - Hermès & Roy 4
  - Hermès & Roy 5
  - Hermès & Roy 6
  - Hermès & Roy 7
  - Hermès & Roy 8
  - Fables Lévi 1
  - Fables Lévi 2
  - Fables Lévi 3
  - Fables Lévi 4
  - Fables Lévi 5
  - Fables Lévi 6
  - Fables Lévi 7
  - Fables Lévi 8
  - Fables Lévi 9
  - Fables Lévi 10
  - Fables Lévi 11
  - Fables Lévi 12
  - Ovide 1
  - Ovide 2
  - Ovide 3
  - Ovide 4
  - Ovide 5
  - Ovide 6
  - Ovide 7
  - Ovide 8
  - Ovide 9
  - Ovide 10
  - Ovide 11
  - Ovide 12
  - Ovide 13
  - Ovide 14
  - Ovide 15
  - Ovide 16
  - Ovide 17
  - Ovide 18
  - Ovide 19
  - Ovide 20
  - Ovide 21
  - Ovide 22
  - Ovide 23
  - Ovide 24
  - Ovide 25
  - Ovide 26
  - Ovide 27
  - Ovide 28
  - Ovide 29
  - Ovide 30
  - Ovide 31
  - Ovide 32
  - Ovide 33
  - Ovide 34
  - Ovide 35
  - Ovide 36
  - Ovide 37
  - Ovide 38
  - Ovide 39
  - Ovide 40
  - Ovide 41
  - Ovide 42
  - Ovide 43
  - Ovide 44
  - Ovide 45
  - Ovide 46
  - Ovide 47
  - Ovide 48
  - Ovide 49
  - Ovide 50
  - Ovide 51
  - Ovide 52
  - Ovide 53
  - Ovide 54
  - Ovide 55
  - VD F Olivet 1
  - VD F Olivet 2
  - VD F Olivet 3
  - VD F Olivet 4
  - VD F Olivet 5
  - VD F Olivet 6
  - VD F Olivet 7
  - VD F Olivet 8
  - VD F Olivet 9
  - VD F Olivet 10
  - VD F Olivet 11
  - VD F Olivet 12
  - VD F Olivet 13
  - VD F Olivet 14
  - VD F Olivet 15
  - VD F Olivet 16
  - VD F Olivet 17
  - VD F Olivet 18
  - VD F Olivet 19
  - VD F Olivet 20
  - VD F Olivet 21
  - VD F Olivet 22
  - VD F Olivet 23
  - VD F Olivet 24
  - VD F Olivet 25
  - VD F Olivet 26
  - Pythagore 1
  - Pythagore 2
  - Pythagore 3
  - Tablettes de Thoth
  - Tablette 1
  - Tablette 2
  - Tablette 3
  - Tablette 4
  - Tablette 5
  - Tablette 6
  - Tablette 7
  - Tablettes 8
  - Tablette 9
  - Tablette 10
  - Tablette 11
  - Tablette 12
  - Tablette 13
  - Tablette 14
  - Tablette 15
  - Salle du Corpus
  - Corpus avis
  - Livre 1 corpus
  - Livre 2 corpus
  - Livre 3 corpus
  - Livre 4 corpus
  - Livre 5 corpus
  - Livre 6 corpus
  - Livre 7 corpus
  - Livre 8 corpus
  - Livre 9 corpus
  - Livre 10 corpus
  - Livre 11 corpus
  - Livre 12 corpus
  - Livre 13 corpus
  - Livre 14 corpus
  - Livre 15 corpus
  - Livre 16 corpus
  - Livre 17 corpus
  - Intro table Em
  - Table Emeraude
  - T Emeraude A 1
  - T Emeraude A 2
  - T Emeraude A 3
  - Livre SIH intro
  - Livre SIH 1
  - Livre SIH 2
  - Livre SIH 3
  - Livre SIH 4
  - Livre SIH 5
  - Livre SIH 6
  - Livre SIH 7
  - Livre SIH 8
  - Livre SIH 9
  - Salle ésotérisme
  - Koot Houmi 1
  - Koot Houmi 2
  - Koot Houmi 3
  - Koot Houmi 4
  - Koot Houmi 5
  - Koot Houmi 6
  - Koot Houmi 7
  - Koot Houmi 8
  - Koot Houmi 9
  - Koot Houmi 10
  - Koot Houmi 11
  - Koot Houmi 12
  - Koot Houmi 13
  - Koot Houmi 14
  - Koot Houmi 15
  - Koot Houmi 16
  - Koot Houmi 17
  - Koot Houmi 18
  - RC et FM 1
  - RC et FM 2
  - RC et FM 3
  - Salle d'Alchimie
  - Espagnet 1
  - Espagnet 2
  - Espagnet 3
  - Espagnet 4
  - Espagnet 5
  - Espagnet 6
  - Espagnet 7
  - Espagnet 8
  - Espagnet 9
  - Espagnet 10
  - Ariadne 1
  - Ariadne 2
  - Ariadne 3
  - Ariadne 4
  - Ariadne 5
  - Ariadne 6
  - Ariadne 7
  - Ariadne 8
  - Ariadne 9
  - Ariadne 10
  - FEG Pernety 1
  - FEG Pernety 2
  - FEG Pernety 3
  - FEG Pernety 3D
  - FEG Pernety 4
  - FEG Pernety 5
  - FEG Pernety 6
  - FEG Pernety 7
  - FEG Pernety 8
  - FEG Pernety 9
  - FEG Pernety 10
  - FEG Pernety 11
  - FEG Pernety 12
  - FEG Pernety 13
  - FEG Pernety 14
  - FEG Pernety 15
  - FEG Pernety 16
  - FEG Pernety 17
  - FEG Pernety 18
  - FEG Pernety 19
  - FEG Pernety 20
  - FEG Pernety 21
  - FEG Pernety 22
  - FEG Pernety 22D
  - FEG Pernety 23
  - FEG Pernety 24
  - FEG Pernety 25
  - FEG Pernety 25D
  - FEG Pernety 26
  - FEG Pernety 27
  - FEG Pernety 28
  - FEG Pernety 28D
  - FEG Pernety 29
  - FEG Pernety 29D
  - FEG Pernety 30
  - FEG Pernety 31
  - FEG Pernety 32
  - FEG Pernety 33
  - FEG Pernety 33D
  - FEG Pernety 34
  - FEG Pernety 35
  - FEG Pernety 35D
  - FEG Pernety 36
  - FEG Pernety 37
  - FEG Pernety 38
  - FEG Pernety 39
  - FEG Pernety 40
  - FEG Pernety 41
  - FEG Pernety 42
  - FEG Pernety 43
  - FEG Pernety 44
  - FEG Pernety 45
  - FEG Pernety 46
  - FEG Pernety 47
  - FEG Pernety 48
  - FEG Pernety 49
  - FEG Pernety 50
  - FEG Pernety 51
  - FEG Pernety 52
  - FEG Pernety 53
  - FEG Pernety 54
  - FEG Pernety 55
  - FEG Pernety 56
  - FEG Pernety 57
  - FEG Pernety 58
  - FEG Pernety 59
  - Noce chimique 1
  - Noce chimique 2
  - Noce chimique 3
  - Noce chimique 4
  - Noce chimique 5
  - Noce chimique 6
  - Noce chimique 7
  - Noce chimique 16
  - Noce chimique 8
  - Noce chimique 9
  - Noce chimique 10
  - Noce chimique 11
  - Noce chimique 12
  - Noce chimique 13
  - Noce chimique 14
  - Noce chimique 15
  - Cantique 1
  - Cantique 2
  - Cantique 3
  - Cantique 4
  - Cantique 5
  - Cantique 6
  - Cantique 7
  - Cantique 8
  - Cantique 9
  - Cantique 10
  - Cantique 11
  - Cantique 12
  - Cantique 13
  - Cantique 14
  - Chrysopée 1
  - Chrysopée 2
  - Etoile 1
  - Etoile 2
  - Etoile 3
  - Basile Valentin 1
  - Basile Valentin 2
  - Basile Valentin 3
  - Basile Valentin 4
  - Basile Valentin 5
  - Basile Valentin 6
  - Basile Valentin 7
  - Givry 1
  - Givry 2
  - Givry 3
  - Givry 4
  - Givry 5
  - Givry 6
  - Givry 7
  - Givry 8
  - Givry 9
  - Givry 10
  - Givry 11
  - Givry 12
  - Givry 13
  - Givry 14
  - Irshou 1
  - Irshou 2
  - Irshou 3
  - Irshou 4
  - Irshou 5
  - Irshou 6
  - Irshou 7
  - Irshou 8
  - Irshou 9
  - Lettre Koot 1
  - Lettre Koot 2
  - Lettre Koot 3
  - Lettre Koot 4
  - Lettre Koot 5
  - Livre Liebniz 1
  - Livre de Liebniz 2
  - Livre de Liebniz 3
  - Grand arcane int
  - Grand arcane 1
  - Grand arcane 2
  - Grand arcane 3
  - Grand arcane 4
  - Grand arcane 5
  - Grand arcane 6
  - Grand arcane 7
  - Grand arcane 8
  - Grand arcane 9
  - Grand arcane 10
  - Grand arcane 11
  - Grand arcane 12
  - Grand arcane 13
  - Grand arcane 14
  - Grand arcane 15
  - Grand arcane 16
  - Grand arcane 17
  - Grand arcane 18
  - Grand arcane 19
  - Grand arcane 20
  - Grand arcane 21
  - Grand arcane 22
  - Grand arcane 23
  - Grand arcane 24
  - Grand arcane 25
  - Grand arcane 26
  - Grand arcane 27
  - Grand arcane 28
  - Grand arcane 29
  - Salle occultisme
  - Boehme 1
  - Boehme 2
  - Boehme 3
  - Boehme 4
  - Boehme 5
  - Boehme 6
  - Boehme 7
  - Cit Eliphas 1
  - Cit Eliphas 2
  - Cit Eliphas 3
  - Cit Eliphas 4
  - Cit Eliphas 5
  - Cit Eliphas 6
  - Clav Salomon 1
  - Clav Salomon 2
  - Clav Salomon 3
  - Clav Salomon 4
  - Clav Salomon 5
  - Clav Salomon 6
  - Clav Salomon 7
  - Clav Salomon 8
  - Clav Salomon 9
  - Clav Salomon 10
  - Clav Salomon 11
  - Clav Salomon 12
  - Clav Salomon 13
  - Clav Salomon 14
  - Clav Salomon 15
  - Clav Salomon 16
  - Clav Salomon 17
  - Clav Salomon 18
  - Voix silence 1
  - Voix silence 2
  - Voix silence 3
  - Voix silence 4
  - Voix silence 5
  - Voix silence 6
  - Voix silence 7
  - Voix silence 8
  - Voix silence 9
  - Voix silence 10
  - Voix silence 11
  - Voix silence 12
  - Voix silence 13
  - Voix silence 14
  - Voix silence 15
  - Voix silence 16
  - Voix silence 17
  - Voix silence 18
  - Evang Thomas 1
  - Evang Thomas 2
  - Evang Thomas 3
  - Evang Thomas 4
  - Evang Thomas 5
  - Evanf Thomas 6
  - Evang Thomas 7
  - Evang Thomas 8
  - Lao Tseu 1
  - Lao Tseu 2
  - Lao Tseu 3
  - Lao Tseu 4
  - Lao Tseu 5
  - Lao Tseu 6
  - Lao Tseu 7
  - Lao Tseu 8
  - Lao Tseu 9
  - Livre Hénoc 1
  - Livre Hénoc 2
  - Livre Hénoc 3
  - Livre Hénoc 4
  - Livre Hénoc 5
  - Livre Hénoc 6
  - Livre Hénoc 7
  - Bhagavad Gita 1
  - Bhagavad Gita 2
  - Bhagavad Gita 3
  - Bhagavad Gita 4
  - Bhagavad Gita 5
  - Bhagavad Gita 6
  - Bhagavad Gita 7
  - Bhagavad Gita 8
  - Bhagavad Gita 9
  - Bhagavad Gita 10
  - Bhagavad Gita 11
  - Bhagavad Gita 12
  - Bhagavad Gita 13
  - Bhagavad Gita 14
  - Bhagavad Gita 15
  - Bhagavad Gita 16
  - Bhagavad Gita 17
  - Bhagavad Gita 18
  - Bhagavad Gita 19
  - Méditation 1
  - Méditation 2
  - Méditation 3
  - Méditation 4
  - Médiation 5
  - Méditation 6
  - Méditation 7
  - Méditation 8
  - Méditation 9
  - Méditation 10
  - Meditation 11
  - Méditation 12
  - Méditation 13
  - Méditation 14
  - Méditation 15
  - Méditation 16
  - Méditation 17
  - Méditation 18
  - Méditation 19
  - Méditation 20
  - Méditation 21
  - Méditation 22
  - Médiation 23
  - Méditation 24
  - Meditation 25
  - Méditation 26
  - Méditation 27
  - Méditation 28
  - Méditation 29
  - Méditation 30
  - Méditation 31
  - Méditation 32
  - Méditation 33
  - Méditation 34
  - Méditation 35
  - Méditation 36
  - Méditation 37
  - Méditation 38
  - Méditation 39
  - Méditation 40
  - Méditation 41
  - Méditation 42
  - Méditation 43
  - Méditation 44
  - Méditation 45
  - Méditation 46
  - Méditation 47
  - Méditation 48
  - Méditation 49
  - Méditation 50
  - Méditation 51
  - Méditation 52
  - Méditation 53
  - Méditation 54
  - Méditation 55
  - Méditation 56
  - Méditation 57
  - Méditation 58
  - Méditation 59
  - Méditation 60
  - Méditation 61
  - Méditation 62
  - Méditation 63
  - Méditation 64
  - Méditation 65
  - Méditation 66
  - Méditation 67
  - Méditation 68
  - Méditation 69
  - Méditation 70
  - Méditation 71
  - Méditation 72
  - Méditation 73
  - Méditation 74
  - Méditation 75
  - Méditation 76
  - Méditation 77
  - Méditation 78
  - Méditation 79
  - Méditation 80
  - Méditation 81
  - Méditation 82
  - Méditation 83
  - Méditation 84
  - Méditation 85
  - Méditation 86
  - Méditation 87
  - Méditation 88
  - Méditation 89
  - Méditation 90
  - Méditation 91
  - Méditation 92
  - Méditation 93
  - Méditation 94
  - Méditation 95
  - Info travaux
  - Téléchargements
- Cabbale
- Tarot
- Contact
- Blogs & forums
.