Le Corpus Hermeticum d'Hermès Trismégiste. Version de 1557 de Loys Lazarel, livre 22
Le texte de cette version du Corpus Hermeticum est volontairement conservé en français du 16ème siècle.
Corpus Hermeticum d'Hermès Trismégiste, de Loys lazarel Que toutes choses sont muables. permanente sans variation, autât de fois engendrant de soy, si grandes et si diverses images, et impressions, que le changement et revolution du monde a de momentz. Lequel monde certes encores qu’il se muë en sa revolution, si est-ce que l’espece, ne se muë, ny ne se change iamais. Par mesme moyen aussi, les formes d’un chacun genre, sont permanentes, à soy neantmoins en une et mesme forme et espece dissemblables. ASCLEPIUS : Le monde doncques à ce point, muë et change son espece, Trismegiste ? TRISMEGISTE : Ne voys-tu pas Asclepe, par ce que tu inseres, que i’ay autant gaigné à te dire ce que ie t’ay dit, comme si ie l’eusse recité à un homme endormy ? Qu’estimes-tu que ce soit du monde ou de quoy il consiste, sinon de toutes choses nées ? Tu veux doncques dire ce que tu dis du ciel, de la terre, et des autres elemens, comme ie pense. Car de faict toutes ces choses souvent changent leur espece. Nous voyons par evidente experience, que le ciel est maintenant humide, maintenant sec, tantost froit, tantost chault, maintenant cler, maintenant trouble en une et mesme sienne partie. Ce sont ces especes cy Asclepe, qui sont alternatives, estans puis d’une sorte, puis d’autre. Et qauant à la terre, elle a tousiours plusieurs et diverses mutations de son espece, ou en produisant les fruictz, ou en les nourrissant : ou quand elles faict variable, et diverses qualitez, et quantitez, stations et discours en toutes sortes d’arbres, fleurs, odeurs, saveurs et menuz fruictz, comme lauriers, cormiers, allisiers, et semblables. Le feu pareillement faict plusieurs et divers changemens. Car les images du Soleil et de la Lune se font en plusieurs sortes et manieres. Lesquelles aussi sont presque semblables à celles de noz mirouers, rendans telles semblances d’images, que la lueur du Soleil. Mais il sufist avoir iusques à present traité de telles choses. L’argument du tresiesme chapitre. Ce tresiesme est infectionné de pareille souilleure, que le neuviesme, auquel Mercure dit l’homme estre tres divin, et tres admirable, en ce qu’il a trouvé idolatrie, et inventé la maniere d’invoquer les diables, et les enfermer es statue et simulachres, et de leur faire sacrifices, et oblations. En quoy certes au contraire est l’homme meschant, et prophane, pour adorer les creatures. Il mentionne aussi d’Esculape, du grand Mercure son oncle, D’isis et Osiris, lesquelz des Egyptiens estoient lors adorez : ensemble des bestes, qu’ilz appeloient divines, aux quelles aussi faisoient divins honneurs et reverences. Pareillement des herbes, pierres, odeurs, Le commencement de tout idolâtrie. Chantz, et accordz, dont ilz souloient capter la faveur des malings espritz, qui estoient dedans ces idoles, statues, et images, Ce que en encores quelque Phitonistes (o siecle maheureux) ont accoustumé faire, lesquelz pensent avoir des espritz familiers enclos dedans des anneaux, ou autres veisseaux. Qui est une maniere de gens, tres impudentz, meschantz, niniques et ennemys de Dieu et des hommes. Contre lequel malheureux erreur d’infidelité, escrit à bon droict sainct Augustin, en son livre de la cité de Dieu, et les convaincq’ de droicte verité et comme gens detestables, pleins d’horreur et abomination, les reiette. Chapitre XIII. Retournons encores, à parler de l’homme, et de raison dont il participe, qui est un don divin, au moyen duquel est apellé sur toutes autres creatures, le raisonnable animal. Or combien que ce que avons dit de luy au dessus soit admirable, si ne l’est il point tant en cela, que en ce qu’il a trouvé, et inventé nature divine, et le moyen de la mettre en oeuvre. Car en cela, il surmonte l’admiration, et merveille, de toutes choses admirables. Attendu doncques que noz ancestres erroient grandement, en la foy d’un Dieu, Invocation des diables. et ne prenoient esgard à l’adoration, honneur, et reverence qui luy est deuë, ilz ont inventé l’art à faire nouveaux dieux. A’ laquelle invention, ont adiousté force et vertu convenable, de la nature du monde, et l’ont meslée ensemble avecques la divine. Et à l’ocasion qu’ilz ne leur pouvoiêt faire ame, ont côtrainct celles des diables, ou des Anges de venir paler à eux et les ont enfermées dedans les sainctes images et divins mysteres, à celle fin, que par elles seules les idoles peussent avoir force et vertu de bien ou mal faire. Car ton ayeul , o Asclepe, premier inventeur de medecine, au nom duquel y a un temple côsacré sur le mon de Lybie, iouxte le rivage du fleuve des Crocodyles, auquel gist et repose son homme mondain c'est-à-dire son corps (car l’autre ou l’homme entierement, se c’est mieux iuger, l’homme total consiste au sens de la vie, est retourné au ciel) donne aussi tost maintenant ayde aux malades par sa divinité, qu’il fouloit adonc qu’il vivoit par l’art de medecine. Hermes pareillement duquel ie retiens le nom que ie porte, venant de noz predecesseurs, n’est il pas ainsi qu’à l’invocation de son surnom paternel il ayde, garde, et survient à toutes gens, qui de toutes parts viennent à luy pour recevoir guerison ? Isis semblablement femme d’Osyris, ignorons nous quants biens et faveurs, a coustume de donner Les bêtes que les Égyptiens adoraient. aux hommes, pourveu qu’elle ne soit irritée ? Au contraire en quantes manieres, leur nuyst et les endommage, quand elle est despitée ? Car de faict aussi il est aide aux mondains et terrestres dieux de se courroucer, pour autât qu’ilz sont faictz et composez des hommes, et hors nature. D’où viêt qu’ilz sont appelez dez Egyptiês, sainctz animaulx, et qu’iceux adorent par toutes leurs citez les ames, de ceux qui ont esté dediez à ce faire, pendant qu’ilz vivoient. Tellement qu’ilz sont honnorez et reverez de leurs mesmes loix, et nommez de leurs mesmes noms. Ce qui ne se faict pour autre raison à Asclepe, sinon que ce qui semble que les uns deussent adorer et reverer, envers les autres se faict autrement. Qui est la cause que les villes et citez d’Egypte, ont coustume se irriter et provoquer les unes les atures par mutuelles guerres. ASCLEPIUS : Et de ces dieux terriens, qu’elle est leur qualité, Trismegiste. TRISMEGISTE : Elle consiste d’herbes, Asclepe, de pierres, d’odeurs, senteurs, et parfuntz, ayans en eux vertu naturelle de divinité. Dont vient qu’ilz se delectent de continuelz sacrifices, d’hymnes pareillement et louanges, avecques doux sons resonans à la façon de l’harmonie celeste. A’ fin que ce qui est celeste attraictes idoles, par usage et frequentation celeste, peust durer longuement ioyeux, et endure d’humanité. Et par ainsi l’homme est inventeur des dieux. N’estimes pas neantmoins o Asclepe, que les effectz de ces dieux terriens, soient casuelz( ?). Les dieux celestes, font leur seiour lassus es cieux, un chacun d’eux acomplissant et contregardant tousiours son ordre. Mais ceux cy, qui avecques nous resident, ont garde chacun à part de quelque chose, en predisant maintenant ce qu’il doit advenir par sort et devination, tantost en pourvoyant à quelques autres choses, et leur aydant et secourant selon leur pouvoir : et ainsi par une doulce alliance, et amyable affinité, aydent, entretiennent, et conservent les choses humaines. L’argument du quatorziesme chapitre. En ce chapitre, Mercure traicte des fatalles destinées, lesquelles il appelle Imarmenis, necessité, et ordre. Les uns leur donnent autres noms, et les momment, Clotho, Lachesis, Atropos. En quoy n’ont moins resvé les Ethniques, qu’en leurs autres dieux, qu’ilz ont inventéz, les faignant faire ces grandes merveilles, desquelles sont farciz tous leurs livres. Mercure toutesfois en parle sobrement et soubz couvertes parolles, et quasi à deuz ententes, comme si ces trois cy estoient la prefinition ou predestination de l’entendement divin, que necessité des choses fuyt, à fin qu’elles soient : lesquelles Fatale destinée. finablement estans, sont par ordre côtregardez ainsi qu’il est par divine, et eternelle loy de Dieu ordonné, et arresté. Tellementque par Imarmenis est entendu divine predestination : par necessité, la suyte et consequence des choses predestinées : et par l’ordre, leur conservation. Ces troys cy doncques, sont ou la loy divine, ou tout ce qui suyt l’ordre et contexte de ladicte loy, ensemble ce qui contient la continuationdes causes definies, et conditionnées selon nature. Il dict neantmoins que fatalle destinée, permet aussi es choses côtingentes quelques causes indifinies, et non determinées contre nature. Ie laisse toutesfois à l’opinion et fantasie des autres, à en faire iugement. Chapitre XIIII. ASCLEPIUS : Si doncques ainsi et (comme tu dis) que les dieux celestes, dominent sur tout generallement, et que les terrestres ont soing et intendence d’une chacune chose à part, en quelle partie de raison, aurôt lieu les destinées fatalles ? Ou qu’est-ce que nous apellons fatalité. TRISMEGISTE : Icelle est la necessité de tout ce qui se faict, à Asclepe, estant tousiours à soy côioincte par neuz, et lyaisons s’entrelassans, et concatenans ensemble. Ceste cy doncques, est celle qui faict toutes Fatale destinée et nécessité. choses, ou bien le souverain Dieu, ou celuy qui a esté de luy faict second Dieu, c'est-à-dire le monde, ou certes la prescience de toutes choses tant celestes que terriennes, arrestée et confermée par les divines loix. Ceste fatelle destinée doncques, est avecques necessité conioincte, d’une conionction et lyaison inseparable. Dont la premiere à sçavoir destinée fatalle, engendre les commencemens de toutes choses, lesquelles puis apres necessité contrainct venir à l’effect et yssuë de ce qui est ordonné par ceste fatallité. Lesquelles deux, ordre ensuyt, c'est-à-dire, le contexte et prefinition du temps des choses lesquelles se doivent parfaire et accomplyr. Car il n’y a rien sans composition de quelque ordre : qui faict que le monde soit parfaict et consommé en toutes ces choses. Au moyen qu’il est porté par ordre, ou qu’il consiste d’ordre en tout et par tout entierement. Ces troys cy doncques à sçavoir destinée fatalle, necessité, et ordre, sont faictes, et se font principallement par le vouloir et permission de celuy qui gouverne tout le monde par sa loy et raison divine. Tout vouloir doncques par ce moyen et repugnâce, est detournée divinement de ces troys. Car iamais ilz ne s’esmouvent ny d’ire, ny de courroux, ne pareillement sont flechiz à grace ou à faveur : ains tout leur faict, est d’obeyr à la necessité de la raison eternelle. Laquelle Ordonnace divine, ou fatalité... est telle, qu’elle ne se peult eviter, ne destourner : mais est immobile, invariable et indissoluble. Premierement doncques ordonnance divine : aisni comme une terre ensemencée, reçoit la propagation de toutes choses lesquelles doibvent advenir. Laquelle necessité ensuyt secondement, par laquelle sont contrainctes lesdictes choses necessairement, venir à leur effect et execution. Ordre tient le tiers degré, lequel garde le contexte et titssu, de tout ce que destinée et necessité disposent. C’est doncques icy eternité, n’ayant fin ne commencement : mais estant fixe par une loy immuable d’aller et de venir, est maintenüe et contregardée d’un mouvement eternel. Et si d’avantage elle naist et s’estainct souventesfois par membres alternatifz, de sorte que apres le changement et mutation de quelques temps (selon qu’ilz sont invariables) elle resourd de rechef, par pareilz et semblables membres qu’elle estoit estaincte. Car telle est la raison de la rondeur voluble (c'est-à-dire de toute la fabrique de ce môde) que toutes choses sont si fort entremeslées et concatenées ensemble, qu’on ignore et ne sçayt on que c’est que du commencement de sa volubilité et circuition, pour autant qu’il semble que toutes choses continuëllement se precedent, et s’entresuyvent. Quant à cas d’aventure, et sort, ilz sont entremeslez avecques tout ce qui est en ce monde. L’argument du quinziesme chapitre. En ce quinziesme, Mercure fine son dialogue avecques devotes action de graces. Et apres que tous quatre, à sçavoir Mercure, Asclepe, Ammon, et Tatius (lesquelz estoient en cest conclave ensemble côvenuz pour entendre le sermon de Mercure) ont adoré et rendu graces à Dieu, s’en vont prendre leur repas sans aucun appareil de viandes, selon la religieuse forme de faire des Egyptiens. Et ainsi fine le second livre de Mercure Trismegiste Hermes, de la volonté de Dieu. Chapitre XV. Nous avons traicté (mes amys) de toutes choses, tant divines, que naturelles, en tant qu’il nous a esté loysible par humaine fragilité, et qu’il a pleu à Dieu, et nous a permis faire. Qui faict que de present, il ne nous reste plus, sinon qu en louant et priant Dieu, nous nous reposions, et refectionnions. Car au regard de nostre esprit, nous l’avons rassasie, en traictant ainsi amplement des choses divines, comme de sa propre et peculiere pasture. Or apres qu’ilz sont sortiz Que Dieu requiert le coeur de celui qui prie. Du conclave auquel s’estoient assemblez, si tost qu’ilz ont commencé à faire leur prieres à Dieu, ilz ont tourné leurs faces vers mydi. Car le Soleil tendant au declin, si quelque Egyptien à vouloir de prier Dieu, il tourne sa face vers occident, comme quand il se lieue vers orient. Ainsi doncqus qu’ilz faisoient leurs prieres et supplications à Dieu, Asclepius a tout bas adverty Tatius, d’eux deux reduyre à memoir leur pere, de commander faire à Dieu leurs prieres avecques parfuntz et odeurs. Ce qu’entr’oyant Trismegiste, leur fist responce, que les souveraines incensions des choses odoriferantes, desquelles se delectoit Dieu estoient, quand les hommes luy rendoient action de graces pour tous ses biens. Et pour ceste cause, qu’en le mercyant, le convenoit ainsi adorer. Action de graces de Mercure. Nous te rendons graces, o hault, souverain et excellent seigneur Dieu, en ce que par ta singuliere et specialle grace, avons eu si parfaicte clarté de ta cognoissance, sans l’avoir envers toy desservy. Ton nom est sainct, honorable, magnifique, et digne de toute loüange, par lequel toy seul Dieu doibs estre (comme il t’appartient) exalté, et magnifié de reverence, honneur, et obeïssance paternelle, en ce qu’il te plaist, nous faire tant de grace, de nous instruyre et enseigner, à t’obeïr, honorer, et aymer, come nostre naturel pere : et à faire toute autre chose (si quelque une y a plus doulce, et amyable, et de plus grande vertu, que celle là) quand tu nous donnes sens, raison, et intelligence. Sens, à fin que nous te cognoissions. Raison, à fin que t’encerchions par elevation d’esprit, et admiration. Intelligence, à fin qu’en nous informant de toy par cognoissance, nous nous delections en toy. Et entendans que nous sommes sauvez par ta puissance, nous nous esiouyssions en toy. Et en ce que tu t’es totallement ànous demonstré nous prenions ioye et liesse. Ioinct que nous as estimez dignes, estâs encores situez en ce corps caduc et mortel, d’estre destinez à eternité. Car lavraye esiouyssance humaine, n’est autre, que la cognoissance de ta hautesse et maiesté. Nous t’avons cogneu, et pour ceste cause la parfaite lumiere, par seule intelligence sensible. Nous t’avons entendu o vraye voye de vie, o fertile generation de toutes choses crées. Nous t’avons cogneu, o tres plein de conception de toute nature. Nous t’avons cogneu perseverance eternelle. Parquoy en toute ceste oraison, adorans le bien de ta bôté, te prions seulement, qu’il te plaise nous vouloir sauver et garder, et donner tousiours perseverance en l’amour deta cognoissance, et que ne soyôs iamais retirez de ceste forme de vivre. Ce que de tout nostre cueur souhaictans, nous en allons prendre nostre repas sans aucun appareil de viandes. Fin des dialogues de Mercure Trismegiste Hermés. En espoir et silence, force.
31
- Hermès
- Accueil
  - Livre d'Hermès
  - Salle d'Hermès
  - Hermès Corp 0
  - Hermès Corp 1
  - Hermès Corp 2
  - Hermès Corp 3
  - Hermès Corp 4
  - Hermès Corp 5
  - Hermès Corp 6
  - Hermès Corp 7
  - Hermès Corp 8
  - Hermès Corp 9
  - Hermès Corp 10
  - Hermès Corp 11
  - Hermès Corp 12
  - Hermès Corp 13
  - Hermès Corp 14
  - Hermès Corp 15
  - Hermès Corp 16
  - Hermès Corp 17
  - Hermès Corp 18
  - Hermès Corp 19
  - Hermès Corp 20
  - Hermès Corp 21
  - Hermès Corp 22
  - Hermès Corp 23
  - Hermès Corp 24
  - Hermès & Roy 1
  - Hermès & Roy 2
  - Hermès & Roy 3
  - Hermès & Roy 4
  - Hermès & Roy 5
  - Hermès & Roy 6
  - Hermès & Roy 7
  - Hermès & Roy 8
  - Fables Lévi 1
  - Fables Lévi 2
  - Fables Lévi 3
  - Fables Lévi 4
  - Fables Lévi 5
  - Fables Lévi 6
  - Fables Lévi 7
  - Fables Lévi 8
  - Fables Lévi 9
  - Fables Lévi 10
  - Fables Lévi 11
  - Fables Lévi 12
  - Ovide 1
  - Ovide 2
  - Ovide 3
  - Ovide 4
  - Ovide 5
  - Ovide 6
  - Ovide 7
  - Ovide 8
  - Ovide 9
  - Ovide 10
  - Ovide 11
  - Ovide 12
  - Ovide 13
  - Ovide 14
  - Ovide 15
  - Ovide 16
  - Ovide 17
  - Ovide 18
  - Ovide 19
  - Ovide 20
  - Ovide 21
  - Ovide 22
  - Ovide 23
  - Ovide 24
  - Ovide 25
  - Ovide 26
  - Ovide 27
  - Ovide 28
  - Ovide 29
  - Ovide 30
  - Ovide 31
  - Ovide 32
  - Ovide 33
  - Ovide 34
  - Ovide 35
  - Ovide 36
  - Ovide 37
  - Ovide 38
  - Ovide 39
  - Ovide 40
  - Ovide 41
  - Ovide 42
  - Ovide 43
  - Ovide 44
  - Ovide 45
  - Ovide 46
  - Ovide 47
  - Ovide 48
  - Ovide 49
  - Ovide 50
  - Ovide 51
  - Ovide 52
  - Ovide 53
  - Ovide 54
  - Ovide 55
  - VD F Olivet 1
  - VD F Olivet 2
  - VD F Olivet 3
  - VD F Olivet 4
  - VD F Olivet 5
  - VD F Olivet 6
  - VD F Olivet 7
  - VD F Olivet 8
  - VD F Olivet 9
  - VD F Olivet 10
  - VD F Olivet 11
  - VD F Olivet 12
  - VD F Olivet 13
  - VD F Olivet 14
  - VD F Olivet 15
  - VD F Olivet 16
  - VD F Olivet 17
  - VD F Olivet 18
  - VD F Olivet 19
  - VD F Olivet 20
  - VD F Olivet 21
  - VD F Olivet 22
  - VD F Olivet 23
  - VD F Olivet 24
  - VD F Olivet 25
  - VD F Olivet 26
  - Pythagore 1
  - Pythagore 2
  - Pythagore 3
  - Tablettes de Thoth
  - Tablette 1
  - Tablette 2
  - Tablette 3
  - Tablette 4
  - Tablette 5
  - Tablette 6
  - Tablette 7
  - Tablettes 8
  - Tablette 9
  - Tablette 10
  - Tablette 11
  - Tablette 12
  - Tablette 13
  - Tablette 14
  - Tablette 15
  - Salle du Corpus
  - Corpus avis
  - Livre 1 corpus
  - Livre 2 corpus
  - Livre 3 corpus
  - Livre 4 corpus
  - Livre 5 corpus
  - Livre 6 corpus
  - Livre 7 corpus
  - Livre 8 corpus
  - Livre 9 corpus
  - Livre 10 corpus
  - Livre 11 corpus
  - Livre 12 corpus
  - Livre 13 corpus
  - Livre 14 corpus
  - Livre 15 corpus
  - Livre 16 corpus
  - Livre 17 corpus
  - Intro table Em
  - Table Emeraude
  - T Emeraude A 1
  - T Emeraude A 2
  - T Emeraude A 3
  - Livre SIH intro
  - Livre SIH 1
  - Livre SIH 2
  - Livre SIH 3
  - Livre SIH 4
  - Livre SIH 5
  - Livre SIH 6
  - Livre SIH 7
  - Livre SIH 8
  - Livre SIH 9
  - Salle ésotérisme
  - Koot Houmi 1
  - Koot Houmi 2
  - Koot Houmi 3
  - Koot Houmi 4
  - Koot Houmi 5
  - Koot Houmi 6
  - Koot Houmi 7
  - Koot Houmi 8
  - Koot Houmi 9
  - Koot Houmi 10
  - Koot Houmi 11
  - Koot Houmi 12
  - Koot Houmi 13
  - Koot Houmi 14
  - Koot Houmi 15
  - Koot Houmi 16
  - Koot Houmi 17
  - Koot Houmi 18
  - RC et FM 1
  - RC et FM 2
  - RC et FM 3
  - Salle d'Alchimie
  - Espagnet 1
  - Espagnet 2
  - Espagnet 3
  - Espagnet 4
  - Espagnet 5
  - Espagnet 6
  - Espagnet 7
  - Espagnet 8
  - Espagnet 9
  - Espagnet 10
  - Ariadne 1
  - Ariadne 2
  - Ariadne 3
  - Ariadne 4
  - Ariadne 5
  - Ariadne 6
  - Ariadne 7
  - Ariadne 8
  - Ariadne 9
  - Ariadne 10
  - FEG Pernety 1
  - FEG Pernety 2
  - FEG Pernety 3
  - FEG Pernety 3D
  - FEG Pernety 4
  - FEG Pernety 5
  - FEG Pernety 6
  - FEG Pernety 7
  - FEG Pernety 8
  - FEG Pernety 9
  - FEG Pernety 10
  - FEG Pernety 11
  - FEG Pernety 12
  - FEG Pernety 13
  - FEG Pernety 14
  - FEG Pernety 15
  - FEG Pernety 16
  - FEG Pernety 17
  - FEG Pernety 18
  - FEG Pernety 19
  - FEG Pernety 20
  - FEG Pernety 21
  - FEG Pernety 22
  - FEG Pernety 22D
  - FEG Pernety 23
  - FEG Pernety 24
  - FEG Pernety 25
  - FEG Pernety 25D
  - FEG Pernety 26
  - FEG Pernety 27
  - FEG Pernety 28
  - FEG Pernety 28D
  - FEG Pernety 29
  - FEG Pernety 29D
  - FEG Pernety 30
  - FEG Pernety 31
  - FEG Pernety 32
  - FEG Pernety 33
  - FEG Pernety 33D
  - FEG Pernety 34
  - FEG Pernety 35
  - FEG Pernety 35D
  - FEG Pernety 36
  - FEG Pernety 37
  - FEG Pernety 38
  - FEG Pernety 39
  - FEG Pernety 40
  - FEG Pernety 41
  - FEG Pernety 42
  - FEG Pernety 43
  - FEG Pernety 44
  - FEG Pernety 45
  - FEG Pernety 46
  - FEG Pernety 47
  - FEG Pernety 48
  - FEG Pernety 49
  - FEG Pernety 50
  - FEG Pernety 51
  - FEG Pernety 52
  - FEG Pernety 53
  - FEG Pernety 54
  - FEG Pernety 55
  - FEG Pernety 56
  - FEG Pernety 57
  - FEG Pernety 58
  - FEG Pernety 59
  - Noce chimique 1
  - Noce chimique 2
  - Noce chimique 3
  - Noce chimique 4
  - Noce chimique 5
  - Noce chimique 6
  - Noce chimique 7
  - Noce chimique 16
  - Noce chimique 8
  - Noce chimique 9
  - Noce chimique 10
  - Noce chimique 11
  - Noce chimique 12
  - Noce chimique 13
  - Noce chimique 14
  - Noce chimique 15
  - Cantique 1
  - Cantique 2
  - Cantique 3
  - Cantique 4
  - Cantique 5
  - Cantique 6
  - Cantique 7
  - Cantique 8
  - Cantique 9
  - Cantique 10
  - Cantique 11
  - Cantique 12
  - Cantique 13
  - Cantique 14
  - Chrysopée 1
  - Chrysopée 2
  - Etoile 1
  - Etoile 2
  - Etoile 3
  - Basile Valentin 1
  - Basile Valentin 2
  - Basile Valentin 3
  - Basile Valentin 4
  - Basile Valentin 5
  - Basile Valentin 6
  - Basile Valentin 7
  - Givry 1
  - Givry 2
  - Givry 3
  - Givry 4
  - Givry 5
  - Givry 6
  - Givry 7
  - Givry 8
  - Givry 9
  - Givry 10
  - Givry 11
  - Givry 12
  - Givry 13
  - Givry 14
  - Irshou 1
  - Irshou 2
  - Irshou 3
  - Irshou 4
  - Irshou 5
  - Irshou 6
  - Irshou 7
  - Irshou 8
  - Irshou 9
  - Lettre Koot 1
  - Lettre Koot 2
  - Lettre Koot 3
  - Lettre Koot 4
  - Lettre Koot 5
  - Livre Liebniz 1
  - Livre de Liebniz 2
  - Livre de Liebniz 3
  - Grand arcane int
  - Grand arcane 1
  - Grand arcane 2
  - Grand arcane 3
  - Grand arcane 4
  - Grand arcane 5
  - Grand arcane 6
  - Grand arcane 7
  - Grand arcane 8
  - Grand arcane 9
  - Grand arcane 10
  - Grand arcane 11
  - Grand arcane 12
  - Grand arcane 13
  - Grand arcane 14
  - Grand arcane 15
  - Grand arcane 16
  - Grand arcane 17
  - Grand arcane 18
  - Grand arcane 19
  - Grand arcane 20
  - Grand arcane 21
  - Grand arcane 22
  - Grand arcane 23
  - Grand arcane 24
  - Grand arcane 25
  - Grand arcane 26
  - Grand arcane 27
  - Grand arcane 28
  - Grand arcane 29
  - Salle occultisme
  - Boehme 1
  - Boehme 2
  - Boehme 3
  - Boehme 4
  - Boehme 5
  - Boehme 6
  - Boehme 7
  - Cit Eliphas 1
  - Cit Eliphas 2
  - Cit Eliphas 3
  - Cit Eliphas 4
  - Cit Eliphas 5
  - Cit Eliphas 6
  - Clav Salomon 1
  - Clav Salomon 2
  - Clav Salomon 3
  - Clav Salomon 4
  - Clav Salomon 5
  - Clav Salomon 6
  - Clav Salomon 7
  - Clav Salomon 8
  - Clav Salomon 9
  - Clav Salomon 10
  - Clav Salomon 11
  - Clav Salomon 12
  - Clav Salomon 13
  - Clav Salomon 14
  - Clav Salomon 15
  - Clav Salomon 16
  - Clav Salomon 17
  - Clav Salomon 18
  - Voix silence 1
  - Voix silence 2
  - Voix silence 3
  - Voix silence 4
  - Voix silence 5
  - Voix silence 6
  - Voix silence 7
  - Voix silence 8
  - Voix silence 9
  - Voix silence 10
  - Voix silence 11
  - Voix silence 12
  - Voix silence 13
  - Voix silence 14
  - Voix silence 15
  - Voix silence 16
  - Voix silence 17
  - Voix silence 18
  - Evang Thomas 1
  - Evang Thomas 2
  - Evang Thomas 3
  - Evang Thomas 4
  - Evang Thomas 5
  - Evanf Thomas 6
  - Evang Thomas 7
  - Evang Thomas 8
  - Lao Tseu 1
  - Lao Tseu 2
  - Lao Tseu 3
  - Lao Tseu 4
  - Lao Tseu 5
  - Lao Tseu 6
  - Lao Tseu 7
  - Lao Tseu 8
  - Lao Tseu 9
  - Livre Hénoc 1
  - Livre Hénoc 2
  - Livre Hénoc 3
  - Livre Hénoc 4
  - Livre Hénoc 5
  - Livre Hénoc 6
  - Livre Hénoc 7
  - Bhagavad Gita 1
  - Bhagavad Gita 2
  - Bhagavad Gita 3
  - Bhagavad Gita 4
  - Bhagavad Gita 5
  - Bhagavad Gita 6
  - Bhagavad Gita 7
  - Bhagavad Gita 8
  - Bhagavad Gita 9
  - Bhagavad Gita 10
  - Bhagavad Gita 11
  - Bhagavad Gita 12
  - Bhagavad Gita 13
  - Bhagavad Gita 14
  - Bhagavad Gita 15
  - Bhagavad Gita 16
  - Bhagavad Gita 17
  - Bhagavad Gita 18
  - Bhagavad Gita 19
  - Méditation 1
  - Méditation 2
  - Méditation 3
  - Méditation 4
  - Médiation 5
  - Méditation 6
  - Méditation 7
  - Méditation 8
  - Méditation 9
  - Méditation 10
  - Meditation 11
  - Méditation 12
  - Méditation 13
  - Méditation 14
  - Méditation 15
  - Méditation 16
  - Méditation 17
  - Méditation 18
  - Méditation 19
  - Méditation 20
  - Méditation 21
  - Méditation 22
  - Médiation 23
  - Méditation 24
  - Meditation 25
  - Méditation 26
  - Méditation 27
  - Méditation 28
  - Méditation 29
  - Méditation 30
  - Méditation 31
  - Méditation 32
  - Méditation 33
  - Méditation 34
  - Méditation 35
  - Méditation 36
  - Méditation 37
  - Méditation 38
  - Méditation 39
  - Méditation 40
  - Méditation 41
  - Méditation 42
  - Méditation 43
  - Méditation 44
  - Méditation 45
  - Méditation 46
  - Méditation 47
  - Méditation 48
  - Méditation 49
  - Méditation 50
  - Méditation 51
  - Méditation 52
  - Méditation 53
  - Méditation 54
  - Méditation 55
  - Méditation 56
  - Méditation 57
  - Méditation 58
  - Méditation 59
  - Méditation 60
  - Méditation 61
  - Méditation 62
  - Méditation 63
  - Méditation 64
  - Méditation 65
  - Méditation 66
  - Méditation 67
  - Méditation 68
  - Méditation 69
  - Méditation 70
  - Méditation 71
  - Méditation 72
  - Méditation 73
  - Méditation 74
  - Méditation 75
  - Méditation 76
  - Méditation 77
  - Méditation 78
  - Méditation 79
  - Méditation 80
  - Méditation 81
  - Méditation 82
  - Méditation 83
  - Méditation 84
  - Méditation 85
  - Méditation 86
  - Méditation 87
  - Méditation 88
  - Méditation 89
  - Méditation 90
  - Méditation 91
  - Méditation 92
  - Méditation 93
  - Méditation 94
  - Méditation 95
  - Info travaux
  - Téléchargements
- Cabbale
- Tarot
- Contact
- Blogs & forums
.