30
Le Corpus Hermeticum d'Hermès Trismégiste. Version de 1557 de Loys Lazarel, livre 21
Le texte de cette version du Corpus Hermeticum est volontairement conservé en français du 16ème siècle.
Corpus Hermeticum d'Hermès Trismégiste, de Loys lazarel Chapitre XI. Toutes ces choses doncques estant telles, convient dire et conclure, qu’il n’y a rien stable, aresté, ny immobile, tant en ce qui prend naissance en ce monde, que en toutes autres choses celestes, et terriennes. Car Dieu seul, et iustement seul, est totallement plein et parfaict en soy, de soy, et à l’entour de soy. Et de luy mesme proviêt sa ferme stabilité, sans pourvoir estre meu de son lieu, par impulsion et contrincte d’autruy, atendu qu’en luy seul sont toutes choses, et qu’il est luy seul en toutes. Si quelqu’un ne vousist dire, sa motion estre en eternité. Mais plustost doit on dire, ceste eternité estre immobile, Le Monde qui n'est jamais né. en laquelle recoulle l’agitation et mouvement de tous temps, et de laquelle ilz penent leur source et origine. Dieu doncques a esté, est, et sera à tousiours stable, ayant tousiours quant et soy eternité, et le monde, qui n’a point esté né (lequel droictement nous appellons intelligible) dedâs soy. Dont vient que ce monde, comme estant l’image de Dieu, est fait imitateur d’eternité. Mais le temps encores que il se mouve sans cesse, ce nonobstant il obtient la force et nature de sa fermeté, par la mesme necessité de retourner en soy. Parquoy iaçoit que eternité, soit stable, immobile, et fixe, ce neantmoins à cause que le temps est mobile, son mouvement aussi se replye tousiours en eternité, qui est la cause que ceste mobilité se tourne et se faict au moyen du temps : tellement qu’il semble que eternité, laquelle est seule immobile, soit meuë par le temps, auquel est et consiste icelle agitation, et tout autre mouvement. Qui faict à presupposer que la fermeté d’eternité soit meuë et agitée, et la stable mobilité du temps se face par la fixe loy, de courir et tourner incessamment. En ceste sorte peut on croyre pareillement, que Dieu se meult en soy mesme par semblable immobilité. Car l’agitation immobile de sa fermeté, gist en sa haultesse : au moyen que telle agitation est l’immobile loy de sa maiesté. Parquoy ce qui est tel, qu’il ne puisse L’éternité sans limitation. estre submis à noz sens, est totallement infiny, incôprehensible, inestimable, et ne peut estre soustenu, ne porté, ny encerché par humain esprit. Car il est incertain dont il est, ou il va, ou il est, ou quel, ou comment il est. Au moyen qu’il est porté en une supreme et souveraine fermeté ayant mesme en soy cest fermeté, ou que soit Dieu, ou eternité, ou l’un ou l’autre, ou que l’un soit en l’autre, ou l’autre en soy mesme. Qui est cause que eternité, est sans limitation, ou diffinition de temps. Mais le temps à l’occasion qu’il peut estre expliqué et determiné par nombre, ou par changement et variation, ou par ce qu’il retourne par le circuit et cours d’autruy, il est aussi eternel. Il semble doncques par ce poinct que l’un et l’autre (à sçavoir temps et fermeté) est eternel et infiny. Car fermeté côme estant fixe, à fin qu’elle peusse soubtenir les choses motibles, obtient à bon droict à cause de sa stabilité, la principauté et préeminence. Car Dieu et eternité, est le commencement de toutes choses. Mais le monde, d’autant qu’il est mobile, n’a nulle principaulté, n’y eminence. Car sa mobilité previent sa fermeté, contre la loy d’eternelle agitation ayant immobile fermeté. Pour autant doncques que le sens de divinité, est entierement immobile, il se meult soy mesme, en sa propre et naturelle fermeté. Lequel certes, est sainct, incontaminé, impollus sans L’intelligence du sens humain. corruption, et eternel, et tout ce que l’on pourroit plus excellentement dire, ou penser. C’est pareillement une eternité, consistant en la volonté du hault et souverain Dieu, tres plein, tres parfaict et accomply en toutes choses sensibles, et de toute discipline, consistant (par maniere de dire) en Dieu. Quant au sens du monde, il est receptacle de toutes choses sensibles, especes, et disciplines. Mais l’humain, consiste en la force retentive de la memoire, pour autant que l’homme a souvenance, de tout ce qu’il a faict. Car celuy de Dieu, s’abessant de sa hautesse et maiesté, parvient iusques à cest animal seulemêt qui est l’homme, et se mesle avecques luy sur toutes autres creatures. Car Dieu aussi n’a voulu, que ce souverain sens de divinité fust meslé avecques toutes choses qu’il a crées, de peur que il ne dedaignast la mixtion avecques tous autres animaulx. L’intelligence doncques du sens humain, de quelle qualité ou quantité qu’elle soit gist totallement en la memoire et recordation du passé. De maniere que l’homme au moyen de ceste vertu retentive de memoire, à esté faict et ordonné gouverneur sur toute la terre. Or quant à l’intelligêce de la nature, qualité et sens du monde, elle se peult evidemment apercevoir par tout ce qui est sensible en iceluy. Le sens aussi qui a esté donné à eternité (laquelle est seconde apres Dieu) et sa qualité mesme, se L’intelligence de Dieu. cognoist par le monde sensible. Mais l’intelligence de la qualité, et la qualité mesme du sens du souverain Dieu de nature, est la seule verité. De laquelle verité, on n’en cognoist rien en ce monde, ny l’ombre mesme, de la derniere ligne, qu’elle ayt. Car ou l’on en pense bien co-cognoistre quelque chose, par le compassement des temps, c’est adonc ou gist tout mensonge. Et ou il y a generation, la voit on tout erreur, tromperie, deception, et forvoyement d’esprit avoir lieu. Voy doncques Asclepe, de quoy nous nous osons entremettre de traiter. Parquoy, mô souverain Dieu, ie te rends graces, de ce qu’il t’a pleu m’illuminer de ta clerté et lumiere, à fin de pouvoir voir et entendre ta divinité, maiesté, et hautesse. Au reste, ie vous supplie affectueusement vous Tatius, Asclepe, et Ammond de tenir secret et cacher dedans le profond de vostre cueur, ces divins mysteres, que ie vous declare. Il fault aussi que vous entendiez qu’il y a entre sens et intelligence telle difference, que nostre intelligence previent l’intention de l’entendement, pour entendre et cognoistre la qualité du sens du monde. Mais l’intelligence du monde, vient iusques à avoir la cognoissance d’eternité et des dieux quis son sur luy. Et ainsi advient qu’entre nous hommes voyons ce qui est au ciel (entant qu’il nous est loysible et permis, par la condition et nature du sens humain) quasi comme par quelque obscurité et esblouyssement d’yeux. Car ceste nostre estanduë et intention, est par trop estroite et debile, pour parvenir à la contemplation de tant et si grandz biens. Au contraire sors large et ample, moyennant qu’elle les contemple par bonne, et entiere conscience. L’argument du douziesme chapitre. Le douziesme declare, n’estre rien vuyde en toutes les choses de ce monde. Semblablement que les diables font demeure icy avecques nous à l’entour de la terre : mais à cause de leur trop grand subtilité sont à nous imperceptibles. Que les demydieux pàreillement que l’on appelle en langue Latine Heroes et en la nostre Barons, c'est-à-dire hommes ayans quelque chose de vertu, plus que de l’hôme, font leur seiour en la pure partie de l’air. Il dit en apres que le seul nom de lieu, sans autre adionction est une chose vaine et de nulle importance, pour autant, qu’il appartient à quelque chose, sans l’intelligence de laquelle ne peult on entendre, que se puisse ostre au vray : mais qu’il s’adapte à tout ce que le monde sensible, avecques tout ce qu’il contient, est recouvert et revestu de l’intelligible, comme de quelque vestement, pource qu’il est en luy contenu : il met pareillement la difference qu’il y a entre les formes d’un chacun genre uniforme, c'est-à-dire, de mesme forme et espece, si comme est le genre des hommes. Mais quant à nous qui sommes chrestiens, entendans la pure et entiere verité des choses, nous ignorons ce Dieu là, et le delaissons à la golie des Gentilz, si toutesfois aucuns y en a, qui soient encores detenuz de telles resveries, et radotent en chose si manifeste. Car (ainsi que tesmoigne saint Paul) il n’est qu’un seul Dieu, pere et createur, dont toutes choses procedent, et nous en luy: et un seul seigneur Iesus Christ, par lequel ont esté faites toutes choses et nous par luy. Il met les especes et formes, qu’il appelle Idées (desquelles Platon, et tous les Platonistes ont tant escrit) comme immuables, et invariables, en ce Dieu qu’il appelle Pantamorphon, c'est-à-dire, ayant toutes formes et idées. Desquelles à toutes heures et momens, il forme une chacune chose d’une mesme espece, diversement toutesfois. Quant à toutes autres choses, il dit qu’elles sont muables, comme le monde, le ciel, et la terre. Au surplus ie laisse à chaucun à estimer ce que bon luy semblera, du Pantamorphon de Mercure, et de l’idée de Platon, et les mettre, si bon luy semble, entre choses fabuleuses, sainctes et controuvées à la poste des hommes. Chapitre XII Diversité de tous les corps de ce Monde. Or touchant ce que l’on dit estre vuyde, ce que aussi trouble maintes personnes, et leur semble estre quelque grand cas mon advis est tel, ne se pouvoir faire, qu’il y ayt, ou ay testé, ou soit à l’advenir, chose telle, c'est-à-dire, qui soit vuyde. Et ce à raison qu’il n’y a rien, qui ne soit membre du monde, tres parfaict et consommé. Car autrement le monde ne seroit parfaict ny accomply en corps, diversifiez de forme et qualité, comme nous voyons estre vray et un chacun d’eulx avoir son espece et grandeur. Entre lesquelz l’un est plus grand ou moindre que l’autre, en diversité neantmoins de vertu, ou bien de foyblesse et tenureté. Dont les pluz fortz et plus grandz, se voyent facilement, mais ceux qui sont plus minces et deliez, à grand’ dificulté, ou totallement ne les voyt on. Lesquelz par atouchement tant seulement les cognoistrons estre, et non autrement. Dont advient, que plusieurs croyêt cela ne pouvoir estre corps ains quelques lieux vagues, ce que neantmoins est impossible. Car tout ainsi que ce que l’on dit estre vuyde, est hors le monde (si toutesfois cela peut estre quelque chose, car au regard de moy, ie n’y adiouste aucune foy) aussi pareillement est il dit, estre remply par le monde des choses intelligibles, c'est-à-dire, des choses La résidence des diables. accordantes à sa divinité, ne plus ne moins que celuy monde que nous appellons sensible, lequel est tes plain de corps et animaulx, sortables à sa nature, et qualité. Desquelz, n’en voyons pas toutes les formes et figures, ainçois voyôs nous les unes grandes oultre mesure, les autres tres briesves. Ce que certes se faict, ou pour raison de la longue distance et interposition des lieux ou par ce que nous avons la veuë esblouye, ou pour leur trop grande petitesse et minceté : tellement que quelques uns se deffient que cela puisse estre. Ce que i’entends dire des diables, lesquelz il cuyde habiter, et faire leur demeure ensemble avecques nous. Semblablement des hommes ayâs quelque chose de ertu plus que de l’homme, lesquelz ie croy pareillement faire residence par-dessus nous entre la tres pure partie de l’air, et de la terre, ou n’ôt lieu brouée ny brouillard, ny neuës, ny ne si faict commotion par quelque mouvement de signes. Parquoy o Asclepe, ie te prye ne dire n’y estimer, se pouvoir faire, que quelque chose puisse estre vuyde, si tu ne veux dire celà l’estre, lequel ne contient rien, comme nous disons cecy ou celà estre vuyde de feu, d’eau, ou de telles choses semblables. Ce que s’il advient, sçavoir est, qu’ilsoit vuyde de telles choses, si est ce toutesfois qu’il ne le peult estre d’air, ou de quelque vertu divine : ou que cela qu’on estime Le lieu qui ne peut pas être connu. ainsi estre vuyde, soit petit ou soit grand. Or en peult on autant dire de lieu, lequel nom entre toutes choses, ne peult estre facilement entendu, ny cogneu : Mais seulement l’entêd on, par celà à quoy on l’applique, et le fait on convenir. Car le principal nom osté, se couppe pareillement et se mutille sa signification et importance. D’où vient que communément nous dison le lieu de l’eau, le lieu du feu, ou de telles choses semblables. Car tout ainsi qu’il est impossible, que quelque chose puisse estre vuyde : au cas pareil est il impossible de pouvoir entendre et sçvaoir que c’est que lieu seul. Car si tu metz lieu, sans ce à quoy il appartient, il semblera estre vuyde, que ie ne peux croyre toutesfois estre et se trouver au monde. Si donc ainsi est qu’il n’y ayt rien qui soit vuyde, aussi pareillement ne sçavroit on cognoistre que ce peult estre que lieu à part soy, sans l’adionction de quelque autre chose, ou de longueur, ou de largeur, ou de haulteur, ainsi que quelque signe au corps des hommes, pour les sçavoir distinguer, et cognoistre les uns des autres. Toutes ces choses doncques estans telles, o Asclpe, et vous qui estes icy presens, sçachez tous, que le monde intelligible, et Dieu (lequel seulement se cognoist par le regard de l’entendement) est incorporel, et que nulle chose corporelle, ne se peult mesler avecques sa nature, Tout vient et procède de Dieu. Voire qui se puisse cognoistre, par qualité ou quantité, ou nombre : car en luy tien tel ne côsiste, ny ne peut eschoir. Ce monde doncques qu’on appelle sensible, est receptacle de toutes especes et formes sensibles, qualitez et corps. Lesquelles toutes choses ne peuvent avoir force ne vigueur sans le tres hault et tres puissant Dieu. Au moyen qu’il est tout, et que de luy tout provient, et que par sa simple volonté tout est et consiste. Ce que certes n’est autre chose, que toute bonté, toute convenance, toute prudêce, toute chose qui ne reçoit imitatiô : mais laquelle est à luy seul sensible, et intelligible. Sâs laquelle il n’y eust iamais rien, ny n’est de present, ny ne sera à l’avenir : par ce que tout vient del uy et consiste en luy, et par luy soyent les qualitez de tant diverses sortes, soyent les grandes quantitez et magnitudes, lesquelles excedent toute mesure : ensemble les especes uniformes. Lesquelles toutes choses o Asclepe, si tu entendoys comme il appartient, aussi pareillement remercyrois-tu leur autheur de toues tes forces et vertuz, et luy rendroys graces de nous avoir faict participans de tant et si excellens biens. Si tu prenoys bien garde semblablemêt, et diligemmment consideroys le tout et par tout : tu apprendroys aussi par vive raison, ce monde sensible avecques tout ce qui est en luy comprins, estre contenu du monde superieur, quasi tous Que tous les hommes sont dissemblables. côme d’un vestement. Car tout le genre de tous animaux o Asclepe, de quelque qualité qu’il soit mortel ou immortel, raisonnable ou irraisonnable, ayant ame ou n’en ayant point, selon qu’un chacun a son genre, chacun aussi pareillement possede l’image et forme d’iceluy gêre. Et combien toutesfois qu’un chacun animal obtienne ainsi la vraye et entiere forme de son gêre, si est ce qu’un chacun à part, est dissêblable en icelle mesme forme.Ainsi que l’on voyt celuy des hômes, lequel ores qu’il soit d’une mesme forme à fin qu’il puisse estre cogneu par son vouloir et affectiô, si est-ce neâtmoins qu’un chacun à part soy, est en une et mesme forme different de l’autre. Car l’espece, qui est divine, est incorporelle, ensemble tous ce qui se comprend par l’entendement. Veu donc que ces deux cy, dont la forme et le corps consistent, sont incorporelz, il est impossible qu’une chacune forme puisse naistre du tout semblable à l’autre, obstant les poinctz, minutes, espaces, articles, et distances, tant des heures, comme des climatz, païs, et regiôs, ou l’on habite, si differentes, et loingtaines les unes des autres. D’où vient que lesdictes formes, et conditions de tous animaulx, se changent autant de foys, et aussi souvent, qu’une heure a de minutes du cercle circôcurrent, auquel est et preside ce Dieu omniforme duquel avons traité cy dessus. L’espece d’oncq’ est
- Hermès
- Accueil
  - Livre d'Hermès
  - Salle d'Hermès
  - Hermès Corp 0
  - Hermès Corp 1
  - Hermès Corp 2
  - Hermès Corp 3
  - Hermès Corp 4
  - Hermès Corp 5
  - Hermès Corp 6
  - Hermès Corp 7
  - Hermès Corp 8
  - Hermès Corp 9
  - Hermès Corp 10
  - Hermès Corp 11
  - Hermès Corp 12
  - Hermès Corp 13
  - Hermès Corp 14
  - Hermès Corp 15
  - Hermès Corp 16
  - Hermès Corp 17
  - Hermès Corp 18
  - Hermès Corp 19
  - Hermès Corp 20
  - Hermès Corp 21
  - Hermès Corp 22
  - Hermès Corp 23
  - Hermès Corp 24
  - Hermès & Roy 1
  - Hermès & Roy 2
  - Hermès & Roy 3
  - Hermès & Roy 4
  - Hermès & Roy 5
  - Hermès & Roy 6
  - Hermès & Roy 7
  - Hermès & Roy 8
  - Fables Lévi 1
  - Fables Lévi 2
  - Fables Lévi 3
  - Fables Lévi 4
  - Fables Lévi 5
  - Fables Lévi 6
  - Fables Lévi 7
  - Fables Lévi 8
  - Fables Lévi 9
  - Fables Lévi 10
  - Fables Lévi 11
  - Fables Lévi 12
  - Ovide 1
  - Ovide 2
  - Ovide 3
  - Ovide 4
  - Ovide 5
  - Ovide 6
  - Ovide 7
  - Ovide 8
  - Ovide 9
  - Ovide 10
  - Ovide 11
  - Ovide 12
  - Ovide 13
  - Ovide 14
  - Ovide 15
  - Ovide 16
  - Ovide 17
  - Ovide 18
  - Ovide 19
  - Ovide 20
  - Ovide 21
  - Ovide 22
  - Ovide 23
  - Ovide 24
  - Ovide 25
  - Ovide 26
  - Ovide 27
  - Ovide 28
  - Ovide 29
  - Ovide 30
  - Ovide 31
  - Ovide 32
  - Ovide 33
  - Ovide 34
  - Ovide 35
  - Ovide 36
  - Ovide 37
  - Ovide 38
  - Ovide 39
  - Ovide 40
  - Ovide 41
  - Ovide 42
  - Ovide 43
  - Ovide 44
  - Ovide 45
  - Ovide 46
  - Ovide 47
  - Ovide 48
  - Ovide 49
  - Ovide 50
  - Ovide 51
  - Ovide 52
  - Ovide 53
  - Ovide 54
  - Ovide 55
  - VD F Olivet 1
  - VD F Olivet 2
  - VD F Olivet 3
  - VD F Olivet 4
  - VD F Olivet 5
  - VD F Olivet 6
  - VD F Olivet 7
  - VD F Olivet 8
  - VD F Olivet 9
  - VD F Olivet 10
  - VD F Olivet 11
  - VD F Olivet 12
  - VD F Olivet 13
  - VD F Olivet 14
  - VD F Olivet 15
  - VD F Olivet 16
  - VD F Olivet 17
  - VD F Olivet 18
  - VD F Olivet 19
  - VD F Olivet 20
  - VD F Olivet 21
  - VD F Olivet 22
  - VD F Olivet 23
  - VD F Olivet 24
  - VD F Olivet 25
  - VD F Olivet 26
  - Pythagore 1
  - Pythagore 2
  - Pythagore 3
  - Tablettes de Thoth
  - Tablette 1
  - Tablette 2
  - Tablette 3
  - Tablette 4
  - Tablette 5
  - Tablette 6
  - Tablette 7
  - Tablettes 8
  - Tablette 9
  - Tablette 10
  - Tablette 11
  - Tablette 12
  - Tablette 13
  - Tablette 14
  - Tablette 15
  - Salle du Corpus
  - Corpus avis
  - Livre 1 corpus
  - Livre 2 corpus
  - Livre 3 corpus
  - Livre 4 corpus
  - Livre 5 corpus
  - Livre 6 corpus
  - Livre 7 corpus
  - Livre 8 corpus
  - Livre 9 corpus
  - Livre 10 corpus
  - Livre 11 corpus
  - Livre 12 corpus
  - Livre 13 corpus
  - Livre 14 corpus
  - Livre 15 corpus
  - Livre 16 corpus
  - Livre 17 corpus
  - Intro table Em
  - Table Emeraude
  - T Emeraude A 1
  - T Emeraude A 2
  - T Emeraude A 3
  - Livre SIH intro
  - Livre SIH 1
  - Livre SIH 2
  - Livre SIH 3
  - Livre SIH 4
  - Livre SIH 5
  - Livre SIH 6
  - Livre SIH 7
  - Livre SIH 8
  - Livre SIH 9
  - Salle ésotérisme
  - Koot Houmi 1
  - Koot Houmi 2
  - Koot Houmi 3
  - Koot Houmi 4
  - Koot Houmi 5
  - Koot Houmi 6
  - Koot Houmi 7
  - Koot Houmi 8
  - Koot Houmi 9
  - Koot Houmi 10
  - Koot Houmi 11
  - Koot Houmi 12
  - Koot Houmi 13
  - Koot Houmi 14
  - Koot Houmi 15
  - Koot Houmi 16
  - Koot Houmi 17
  - Koot Houmi 18
  - RC et FM 1
  - RC et FM 2
  - RC et FM 3
  - Salle d'Alchimie
  - Espagnet 1
  - Espagnet 2
  - Espagnet 3
  - Espagnet 4
  - Espagnet 5
  - Espagnet 6
  - Espagnet 7
  - Espagnet 8
  - Espagnet 9
  - Espagnet 10
  - Ariadne 1
  - Ariadne 2
  - Ariadne 3
  - Ariadne 4
  - Ariadne 5
  - Ariadne 6
  - Ariadne 7
  - Ariadne 8
  - Ariadne 9
  - Ariadne 10
  - FEG Pernety 1
  - FEG Pernety 2
  - FEG Pernety 3
  - FEG Pernety 3D
  - FEG Pernety 4
  - FEG Pernety 5
  - FEG Pernety 6
  - FEG Pernety 7
  - FEG Pernety 8
  - FEG Pernety 9
  - FEG Pernety 10
  - FEG Pernety 11
  - FEG Pernety 12
  - FEG Pernety 13
  - FEG Pernety 14
  - FEG Pernety 15
  - FEG Pernety 16
  - FEG Pernety 17
  - FEG Pernety 18
  - FEG Pernety 19
  - FEG Pernety 20
  - FEG Pernety 21
  - FEG Pernety 22
  - FEG Pernety 22D
  - FEG Pernety 23
  - FEG Pernety 24
  - FEG Pernety 25
  - FEG Pernety 25D
  - FEG Pernety 26
  - FEG Pernety 27
  - FEG Pernety 28
  - FEG Pernety 28D
  - FEG Pernety 29
  - FEG Pernety 29D
  - FEG Pernety 30
  - FEG Pernety 31
  - FEG Pernety 32
  - FEG Pernety 33
  - FEG Pernety 33D
  - FEG Pernety 34
  - FEG Pernety 35
  - FEG Pernety 35D
  - FEG Pernety 36
  - FEG Pernety 37
  - FEG Pernety 38
  - FEG Pernety 39
  - FEG Pernety 40
  - FEG Pernety 41
  - FEG Pernety 42
  - FEG Pernety 43
  - FEG Pernety 44
  - FEG Pernety 45
  - FEG Pernety 46
  - FEG Pernety 47
  - FEG Pernety 48
  - FEG Pernety 49
  - FEG Pernety 50
  - FEG Pernety 51
  - FEG Pernety 52
  - FEG Pernety 53
  - FEG Pernety 54
  - FEG Pernety 55
  - FEG Pernety 56
  - FEG Pernety 57
  - FEG Pernety 58
  - FEG Pernety 59
  - Noce chimique 1
  - Noce chimique 2
  - Noce chimique 3
  - Noce chimique 4
  - Noce chimique 5
  - Noce chimique 6
  - Noce chimique 7
  - Noce chimique 16
  - Noce chimique 8
  - Noce chimique 9
  - Noce chimique 10
  - Noce chimique 11
  - Noce chimique 12
  - Noce chimique 13
  - Noce chimique 14
  - Noce chimique 15
  - Cantique 1
  - Cantique 2
  - Cantique 3
  - Cantique 4
  - Cantique 5
  - Cantique 6
  - Cantique 7
  - Cantique 8
  - Cantique 9
  - Cantique 10
  - Cantique 11
  - Cantique 12
  - Cantique 13
  - Cantique 14
  - Chrysopée 1
  - Chrysopée 2
  - Etoile 1
  - Etoile 2
  - Etoile 3
  - Basile Valentin 1
  - Basile Valentin 2
  - Basile Valentin 3
  - Basile Valentin 4
  - Basile Valentin 5
  - Basile Valentin 6
  - Basile Valentin 7
  - Givry 1
  - Givry 2
  - Givry 3
  - Givry 4
  - Givry 5
  - Givry 6
  - Givry 7
  - Givry 8
  - Givry 9
  - Givry 10
  - Givry 11
  - Givry 12
  - Givry 13
  - Givry 14
  - Irshou 1
  - Irshou 2
  - Irshou 3
  - Irshou 4
  - Irshou 5
  - Irshou 6
  - Irshou 7
  - Irshou 8
  - Irshou 9
  - Lettre Koot 1
  - Lettre Koot 2
  - Lettre Koot 3
  - Lettre Koot 4
  - Lettre Koot 5
  - Livre Liebniz 1
  - Livre de Liebniz 2
  - Livre de Liebniz 3
  - Grand arcane int
  - Grand arcane 1
  - Grand arcane 2
  - Grand arcane 3
  - Grand arcane 4
  - Grand arcane 5
  - Grand arcane 6
  - Grand arcane 7
  - Grand arcane 8
  - Grand arcane 9
  - Grand arcane 10
  - Grand arcane 11
  - Grand arcane 12
  - Grand arcane 13
  - Grand arcane 14
  - Grand arcane 15
  - Grand arcane 16
  - Grand arcane 17
  - Grand arcane 18
  - Grand arcane 19
  - Grand arcane 20
  - Grand arcane 21
  - Grand arcane 22
  - Grand arcane 23
  - Grand arcane 24
  - Grand arcane 25
  - Grand arcane 26
  - Grand arcane 27
  - Grand arcane 28
  - Grand arcane 29
  - Salle occultisme
  - Boehme 1
  - Boehme 2
  - Boehme 3
  - Boehme 4
  - Boehme 5
  - Boehme 6
  - Boehme 7
  - Cit Eliphas 1
  - Cit Eliphas 2
  - Cit Eliphas 3
  - Cit Eliphas 4
  - Cit Eliphas 5
  - Cit Eliphas 6
  - Clav Salomon 1
  - Clav Salomon 2
  - Clav Salomon 3
  - Clav Salomon 4
  - Clav Salomon 5
  - Clav Salomon 6
  - Clav Salomon 7
  - Clav Salomon 8
  - Clav Salomon 9
  - Clav Salomon 10
  - Clav Salomon 11
  - Clav Salomon 12
  - Clav Salomon 13
  - Clav Salomon 14
  - Clav Salomon 15
  - Clav Salomon 16
  - Clav Salomon 17
  - Clav Salomon 18
  - Voix silence 1
  - Voix silence 2
  - Voix silence 3
  - Voix silence 4
  - Voix silence 5
  - Voix silence 6
  - Voix silence 7
  - Voix silence 8
  - Voix silence 9
  - Voix silence 10
  - Voix silence 11
  - Voix silence 12
  - Voix silence 13
  - Voix silence 14
  - Voix silence 15
  - Voix silence 16
  - Voix silence 17
  - Voix silence 18
  - Evang Thomas 1
  - Evang Thomas 2
  - Evang Thomas 3
  - Evang Thomas 4
  - Evang Thomas 5
  - Evanf Thomas 6
  - Evang Thomas 7
  - Evang Thomas 8
  - Lao Tseu 1
  - Lao Tseu 2
  - Lao Tseu 3
  - Lao Tseu 4
  - Lao Tseu 5
  - Lao Tseu 6
  - Lao Tseu 7
  - Lao Tseu 8
  - Lao Tseu 9
  - Livre Hénoc 1
  - Livre Hénoc 2
  - Livre Hénoc 3
  - Livre Hénoc 4
  - Livre Hénoc 5
  - Livre Hénoc 6
  - Livre Hénoc 7
  - Bhagavad Gita 1
  - Bhagavad Gita 2
  - Bhagavad Gita 3
  - Bhagavad Gita 4
  - Bhagavad Gita 5
  - Bhagavad Gita 6
  - Bhagavad Gita 7
  - Bhagavad Gita 8
  - Bhagavad Gita 9
  - Bhagavad Gita 10
  - Bhagavad Gita 11
  - Bhagavad Gita 12
  - Bhagavad Gita 13
  - Bhagavad Gita 14
  - Bhagavad Gita 15
  - Bhagavad Gita 16
  - Bhagavad Gita 17
  - Bhagavad Gita 18
  - Bhagavad Gita 19
  - Méditation 1
  - Méditation 2
  - Méditation 3
  - Méditation 4
  - Médiation 5
  - Méditation 6
  - Méditation 7
  - Méditation 8
  - Méditation 9
  - Méditation 10
  - Meditation 11
  - Méditation 12
  - Méditation 13
  - Méditation 14
  - Méditation 15
  - Méditation 16
  - Méditation 17
  - Méditation 18
  - Méditation 19
  - Méditation 20
  - Méditation 21
  - Méditation 22
  - Médiation 23
  - Méditation 24
  - Meditation 25
  - Méditation 26
  - Méditation 27
  - Méditation 28
  - Méditation 29
  - Méditation 30
  - Méditation 31
  - Méditation 32
  - Méditation 33
  - Méditation 34
  - Méditation 35
  - Méditation 36
  - Méditation 37
  - Méditation 38
  - Méditation 39
  - Méditation 40
  - Méditation 41
  - Méditation 42
  - Méditation 43
  - Méditation 44
  - Méditation 45
  - Méditation 46
  - Méditation 47
  - Méditation 48
  - Méditation 49
  - Méditation 50
  - Méditation 51
  - Méditation 52
  - Méditation 53
  - Méditation 54
  - Méditation 55
  - Méditation 56
  - Méditation 57
  - Méditation 58
  - Méditation 59
  - Méditation 60
  - Méditation 61
  - Méditation 62
  - Méditation 63
  - Méditation 64
  - Méditation 65
  - Méditation 66
  - Méditation 67
  - Méditation 68
  - Méditation 69
  - Méditation 70
  - Méditation 71
  - Méditation 72
  - Méditation 73
  - Méditation 74
  - Méditation 75
  - Méditation 76
  - Méditation 77
  - Méditation 78
  - Méditation 79
  - Méditation 80
  - Méditation 81
  - Méditation 82
  - Méditation 83
  - Méditation 84
  - Méditation 85
  - Méditation 86
  - Méditation 87
  - Méditation 88
  - Méditation 89
  - Méditation 90
  - Méditation 91
  - Méditation 92
  - Méditation 93
  - Méditation 94
  - Méditation 95
  - Info travaux
  - Téléchargements
- Cabbale
- Tarot
- Contact
- Blogs & forums
.