Livre du langage analogique d’Hermès : Les Fables Égyptiennes et Grecques par Dom Antoine-Joseph Pernety
Livre d’Alchimie et d’ésotérisme les fables Égyptiennes et Grecques par Dom Antoine-Joseph Pernety. Chapitre II : Les Dieux de l’Égypte. On ne peut révoquer en doute que la pluralité des Dieux n’aie été admise par le peuple d’Egypte. Les plus anciens Historiens nous assurent même que les Grecs et les autres Nations n’avaient d’autres Dieux que ceux des Egyptiens ; mais sous des noms différents. Hérodote (Lib. 2.) comptait douze principaux Dieux que les Grecs avaient pris des Egyptiens avec leurs noms mêmes, et ajoute que ces derniers Peuples dressèrent les premiers des autels, et élevèrent des temples aux Dieux. Mais il n’est pas moins constant que quelque superstitieuse que fût cette Nation, on y voyait bien des traces de la véritable Religion. Une partie même considérable de l’Egypte, la Thébaïde, dit Plutarque, ne reconnaissait point de Dieu mortel ; mais un Dieu sans commencement et immortel, qui en la langue du pays s’appelait Cneph, et selon Strabon Knuphis. Ce que nous avons rapporté d’Hermès, de Jamblique, etc. prouve encore plus clairement que les mystères des Egyptiens n’avaient point pour objet les Dieux comme Dieu, et leur culte comme culte de la Divinité. Isis et Osiris sur lesquels roule presque toute la Théologie Egyptienne, étaient à recueillir les sentiments de divers Auteurs, tous les Deux du paganisme. Isis, selon eux, était Cérès, Junon, la Lune, la Terre, Minerve, Proserpine, Thétis, la mère des Dieux ou Cybèle, Vénus, Diane, Bellone, Hécate, Rhamnusia, la Nature même : en un mot, toutes les Déesses. C’est ce qui a donné lieu de l’appeler Myrionyme, ou la Déesse à mille noms. De même qu’Isis se prenait pour toutes les Déesses, on prenait aussi Osiris pour tous les Dieux ; les uns disent qu’Osiris était Bacchus ; d’autres le sont le même que Scrapis, le Soleil, Pluton, Jupiter, Ammon, Pan : d’autres (Hésychius.) sont d’Osiris Attis, Adonis, Apis, Titan, Apollon, Phoebus, Mithras, l’Océan, etc. Je n’entrerai point dans un détail qu’on peut voir dans beaucoup d’autres Auteurs. Les interprétations mal entendues des hiéroglyphes inventés par les Philosophes et les Prêtres, ont donné lieu à cette multitude de Dieux, qu’Hésiode (Théogon.) fait monter à 30 000. Trimégiste, Jamblique, Psellus et plusieurs autres n’en ont point déterminé le nombre ; mais ils ont dit que les cieux, l’air et la terre en étaient remplis. Maxime de Tyr disait, en parlant d’Homère, que ce Poète ne reconnaissait aucun en-droit de la terre qui n’eût son Dieu. La plupart des Païens regardaient même la Divinité comme ayant les deux sexes, et la nommaient Hermaphrodite ; ce qui a fait dire à Valerius Soranus : Jupiter omnipotens, Regum, rerumque Deûmque Progenitor, genitrixque Deûm, Deus unus et omnis. Cette confusion tant dans les noms que dans les Dieux mêmes, doit nous convaincre que ceux qui les ont inventés, ne pouvaient avoir en vue que la Nature, ses opérations et ses productions. Et comme le grand oeuvre est un de ses plus admirables effets, les premiers qui le trouvèrent ayant considéré sa matière, sa forme, les divers changements qui lui survenaient pendant les opérations, ses effets surprenants ; et qu’en tout cela elle participait en quelque sorte avec les principales parties de l’Univers (Majer Arcana Arcaniss) telles que le Soleil, la Lune, les étoiles, le feu, l’air, la terre, l’eau, ils en prirent occasion de lui donner tous ces noms. Tout ce qui se forme dans la Nature, ne se faisant que par l’action de deux, l’un agent, l’autre patient, qui sont analogues au mâle et à la femelle dans les animaux ; le premier chaud, sec, igné ; le second froid et humide. Les Prêtres d’Egypte personnifièrent la matière de leur art sacerdotal, et appelèrent Osiris, ou feu caché, le principe actif qui fait les fonctions de mâle, et Isis le principe passif qui tient lieu de femelle. Ils désignèrent l’un par le Soleil, à cause du principe de chaleur et de vie que cet astre répand dans toute la Nature ; et l’autre par la Lune, parce qu’ils la regardaient comme d’une nature froide et humide. Le fixe et le volatil, le chaud et l’humide étant les parties constituantes des mixtes, avec certaines parties hétérogènes qui s’y trouvent toujours mêlées, et qui sont la cause de la destruction des individus, ils y joignirent un troisième, à qui ils donnèrent le nom de Typhon, ou mauvais principe. Mercure fut donné pour adjoint à Osiris et à Isis, pour les secourir contre les entreprises de Typhon, parce que Mercure est comme le lien et le milieu qui réunit le chaud et le froid, l’humide et le sec, qu’il est comme le noeud au moyen duquel le subtil et l’épais, le pur et l’impur se trouvent associés ; et qu’enfin il ne se fait point de conjonction du Soleil avec la Lune, sans que Mercure, voisin du Soleil, y soit présent. Osiris et Isis furent donc regardés comme l’époux et l’épouse, le frère et la soeur, enfants de Saturne, selon les uns (Diodor. de Sicile.), fils de Coelus selon d’autres (Kirch. p. 179.) ; Typhon passait seulement pour leur frère utérin, parce que la liaison des parties homogènes, inaltérables et radicales avec les parties hétérogènes, impures et accidentelles des mixtes se fait dans la même matrice, ou dans les entrailles de la terre. Toutes les mauvaises qualités qu’on attribuait à Typhon, nous découvrent parfaitement ce que l’on avait dessein de signifier par lui. Nous en dirons quelque chose de plus détaillé dans la suite. Ces quatre personnes, Osiris, Isis, Mercure et Typhon, étaient chez les Egyptiens les principales et les plus célèbres, trois passaient pour des Dieux, et Typhon pour un esprit malin. Mais pour des Dieux de la nature de ceux dont Hermès parle à Asclépius, je veux dire des Dieux fabriqués artistement par la main des hommes. A ces quatre ils joignirent Vulcain, inventeur du feu, que Diodore fait père de Saturne, parce que le feu Philosophique est absolument nécessaire dans l’oeuvre Hermétique. Ils leur associèrent aussi Pallas ou la sagesse, la prudence et l’adresse dans la conduite du régime pour les opérations. L’Océan, père des Dieux, et Thétis leur mère vinrent ensuite avec le Nil, c’est-à-dire, l’eau, et enfin la Terre, mère de toutes choses ; parce que suivant Orphée, la terre nous fournît les richesses. Saturne, Jupiter, Vénus, Apollon, et quelques autres Dieux furent enfin admis, et Horus, comme fils d’Osiris et d’Isis. Non seulement les choses, mais leurs vertus et propriétés physiques devinrent des Dieux dans l’esprit du peuple, à mesure qu’on s’efforçait de lui en démontrer l’excellence. S. Augustin (De Civit. Dei. 4.), Lactance, Eusebe et beaucoup d’autres Auteurs Chrétiens et Païens nous le disent dans différents endroits ; Cicéron (L. 2. de Nat. Deor.), Denis d’Halicarnasse (L. 2. Antiquit, Roman.), pensent que la variété et la multitude des Dieux du Paganisme ont pris naissance dans les observations qu’avaient faites les savants sur les propriétés du Ciel, les essences des Eléments, les influences des Astres, les vertus des mixtes, etc. Ils s’imaginèrent qu’il n’y avait pas une plante, un animal, un métal ou une pierre spécifiée sur terre, qui n’eût son étoile, ou son génie dominant. Outre les Dieux donc nous avons parlé ci-devant, qu’Hérodote (L. 2.) appelle les grands Dieux, et que les Egyptiens regardaient comme célestes suivant Diodore, « ils avaient encore, dit cet Auteur (L. I. c. 2.), des Génies, qui ont été des hommes ; mais qui, pendant leur vie, ont excellé en sagesse, et se sont rendus recommandables par leurs bienfaits envers l’humanité. Quelques-uns d’entre eux, disent-ils, ont été leurs Rois, et se nommaient comme les Dieux célestes ; d’autres avaient des noms qui leur étaient propres. Le Soleil, Saturne, Rhée, Jupiter, appelé Ammon, Junon, Vulcain, Vesta, et enfin Mercure. Le premier se nommait Soleil, de même que l’astre qui nous éclaire. Mais plusieurs de leurs Prêtres soutenaient que c’était Vulcain l’inventeur du feu ; et que cette invention avoir engagé les Egyptiens à le faire leur Roi. » Le même Auteur ajoute qu’après Vulcain, Saturne régna ; qu’il épousa sa soeur Rhée ; qu’il fut père d’Osiris, d’Isis, de Jupiter et de Junon ; que ces deux derniers obtinrent l’empire du monde par leur prudence et leur valeur. Jupiter et Junon, si nous en croyons Plutarque (De Isid. et Osir.), engendrèrent cinq Dieux, suivant les cinq jours intercalaires des Egyptiens ; savoir, Osiris, Isis, Typhon, Apollon et Vénus. Osiris fut surnommé Denis, et Isis Cérès. presque tous les Auteurs conviennent qu’Osiris était frère et mari d’Isis, comme Jupiter était frère et mari de Junon ; mais Lactance et Minutius Félix disent qu’il était fils d’Isis ; Eusebe l’appelle son mari, son frère et son fils. S’il est difficile de concilier toutes ces qualités et tous ces titres dans une même personne, il ne l’est pas moins d’expliquer comment, suivant les Egyptiens, Osiris et Isis contractèrent mariage dans le ventre de leur mère, et qu’Isis en sortit enceinte d’Arueris (Manethon, apud Plutar.), ou l’ancien Horus, qui a passé pour leur fils. De quelque manière qu’on puisse interpréter cette fiction, elle paraîtra toujours extravagante à tout homme qui ne la verra que par les yeux des Mythologues, qui voudront l’expliquer historiquement, politiquement ou moralement : elle ne peut convenir à aucun de ces systèmes ; et celui de la Philosophie Hermétique la développe très clairement, comme nous le verrons dans la suite. Les Egyptiens, selon le même Plutarque, racontaient beaucoup d’autres histoires qui sont marquées au même coin d’obscurité et de puérilité ; que Rhée, après avoir connu Saturne en cachette, eut ensuite affaire au Soleil, puis à Mercure ; et qu’elle mit au monde Osiris ; que l’on entendit au moment de sa naissance (Diodore de Sicile.) une voix qui disait : Le Seigneur de tout est né. Le lendemain naquit Arueris, ou Apollon, ou Horus l’ancien. Le troisième jour, Typhon, qui ne vint pas au monde par les voies ordinaires, mais par une côte de sa mère arrachée par violence, Isis parut la quatrième, et Nephré le cinquième. Quoi qu’il en soit de toutes ces fables, Hérodote nous apprend qu’Isis et Osiris étaient les Dieux les plus respectables de l’Egypte, et qu’ils étaient honorés dans tous les pays ; au lieu que beaucoup d’autres ne l’étaient que dans des Nomes particuliers (Ce mot Signifie les différentes Préfectures, ou les différents Gouvernements de l’Egypte.). Ce qui jette beaucoup d’embarras et d’obscurité sur leur histoire, c’est que dans les temps postérieurs à ceux qui imaginèrent ces Dieux, et ce qu’on leur attribue, des savants, mais peu instruits des intentions et des idées de Mercure Trismégiste, regardèrent ces Dieux comme des personnes qui avaient autrefois gouverné l’Egypte avec beaucoup de sagesse et de prudence ; et d’autres, comme des Etres immortels de leur nature, qui avaient formé le monde, et arrangé la matière dans la forme qu’elle conserve aujourd’hui. Cette variété de sentiments fit perdre de vue l’objet qu’avait eu l’inventeur de ces fictions, qui les avait d’ailleurs tellement ensevelies dans l’obscurité et les ténèbres des hiéroglyphes, qu’elles étaient inintelligibles et inexplicables dans leur vrai sens, pour tout autre que pour les Prêtres, seuls confidents du secret de l’Art Sacerdotal. Quelque crédule que soit le peuple, il faut cependant lui présenter les choses d’une manière vraisemblable. Il s’agissait pour cela de fabriquer une histoire suivie : on le fit ; et ce qu’on y mêla de peu conforme à ce qui se passe communément dans la Nature, ne fut pour le peuple qu’un motif d’admiration. Cette histoire mystérieuse, ou plutôt cette fiction devint dans la suite le fondement de la Théologie Egyptienne, qui se trouvait cachée sous les symboles de ces deux Divinités, pendant que les Philosophes, et les Prêtres y voyaient les plus grands secrets de la Nature. Osiris était pour les ignorants le Soleil ou l’Astre du jour, et Isis la Lune ; les Prêtres y voyaient les deux principes de la Nature et de l’art Hermétique. Les étymologies de ces deux noms concouraient même à donner le change. Les uns, comme Plutarque, prétendaient qu’Osiris signifiait très Saint ; d’autres, avec Diodore, Horus-Apollô., Eusebe, Macrobe, disaient qu’il voulait dire, qui a beaucoup d’yeux, celui qui voit clair ; on prenait en conséquence Osiris pour le Soleil. Mais les Philosophes voyaient dans le nom de ce Dieu, le Soleil terrestre, le feu caché de la Nature, le principe igné, fixe et radical qui anime tout. Isis pour le commun n’était que l’Ancienne ou la Lune ; pour les Prêtres, elle était la Nature même, le principe matériel et passif de tout. C’est pourquoi Apulée (Métarn. 1. I.) fait parler ainsi cette Déesse : Je suis la Nature, mère de toutes choses, maîtresse des Eléments, le commencement des siècles, la Souveraine des Dieux, la Reine des Mânes, etc. Mais Hérodote nous apprend que les Egyptiens prenaient aussi Isis pour Cérès, et croyait qu’Apollon et Diane étaient ses enfants. Il dit ailleurs qu’Apollon et Orus, Diane ou Bubastis, et Cérès ne sont pas différences d’Isis ; preuve que le secret des Prêtres avait un peu transpiré dans le public ; puisque, malgré cette contradiction apparente, tour cela se voit en effet dans l’oeuvre Hermétique, ou la mère, le fils, le frère et la soeur, l’époux et l’épouse sont réunis dans un même sujet. C’est ainsi que les Prêtres avaient trouvé l’art de voiler leurs mystères, soit en présentant Osiris comme un homme mortel, dont ils racontaient l’histoire, soit en disant que c’était, non un homme mortel, mais un astre qui comblait tout l’Univers, et l’Egypte en particulier, de tant de bienfaits, par la fécondité et l’abondance qu’il procure. Ils savaient même donner le change à ceux qui, soupçonnant quel-que chose de mystérieux, cherchaient à s’en instruire, et à y pénétrer. Comme les principes théoriques et pratiques de l’art Sacerdotal ou Hermétique pouvaient s’appliquer à la connaissance générale de la Nature et de ses productions, que cet art se propose pour modèle ; ils donnaient à ces gens curieux, des leçons de Physique ; et bien des Philosophes Grecs puisèrent leur Philosophie dans ces sortes d’instructions.
Le double Ka Égyptien
256
- Hermès
- Accueil
  - Livre d'Hermès
  - Salle d'Hermès
  - Hermès Corp 0
  - Hermès Corp 1
  - Hermès Corp 2
  - Hermès Corp 3
  - Hermès Corp 4
  - Hermès Corp 5
  - Hermès Corp 6
  - Hermès Corp 7
  - Hermès Corp 8
  - Hermès Corp 9
  - Hermès Corp 10
  - Hermès Corp 11
  - Hermès Corp 12
  - Hermès Corp 13
  - Hermès Corp 14
  - Hermès Corp 15
  - Hermès Corp 16
  - Hermès Corp 17
  - Hermès Corp 18
  - Hermès Corp 19
  - Hermès Corp 20
  - Hermès Corp 21
  - Hermès Corp 22
  - Hermès Corp 23
  - Hermès Corp 24
  - Hermès & Roy 1
  - Hermès & Roy 2
  - Hermès & Roy 3
  - Hermès & Roy 4
  - Hermès & Roy 5
  - Hermès & Roy 6
  - Hermès & Roy 7
  - Hermès & Roy 8
  - Fables Lévi 1
  - Fables Lévi 2
  - Fables Lévi 3
  - Fables Lévi 4
  - Fables Lévi 5
  - Fables Lévi 6
  - Fables Lévi 7
  - Fables Lévi 8
  - Fables Lévi 9
  - Fables Lévi 10
  - Fables Lévi 11
  - Fables Lévi 12
  - Ovide 1
  - Ovide 2
  - Ovide 3
  - Ovide 4
  - Ovide 5
  - Ovide 6
  - Ovide 7
  - Ovide 8
  - Ovide 9
  - Ovide 10
  - Ovide 11
  - Ovide 12
  - Ovide 13
  - Ovide 14
  - Ovide 15
  - Ovide 16
  - Ovide 17
  - Ovide 18
  - Ovide 19
  - Ovide 20
  - Ovide 21
  - Ovide 22
  - Ovide 23
  - Ovide 24
  - Ovide 25
  - Ovide 26
  - Ovide 27
  - Ovide 28
  - Ovide 29
  - Ovide 30
  - Ovide 31
  - Ovide 32
  - Ovide 33
  - Ovide 34
  - Ovide 35
  - Ovide 36
  - Ovide 37
  - Ovide 38
  - Ovide 39
  - Ovide 40
  - Ovide 41
  - Ovide 42
  - Ovide 43
  - Ovide 44
  - Ovide 45
  - Ovide 46
  - Ovide 47
  - Ovide 48
  - Ovide 49
  - Ovide 50
  - Ovide 51
  - Ovide 52
  - Ovide 53
  - Ovide 54
  - Ovide 55
  - VD F Olivet 1
  - VD F Olivet 2
  - VD F Olivet 3
  - VD F Olivet 4
  - VD F Olivet 5
  - VD F Olivet 6
  - VD F Olivet 7
  - VD F Olivet 8
  - VD F Olivet 9
  - VD F Olivet 10
  - VD F Olivet 11
  - VD F Olivet 12
  - VD F Olivet 13
  - VD F Olivet 14
  - VD F Olivet 15
  - VD F Olivet 16
  - VD F Olivet 17
  - VD F Olivet 18
  - VD F Olivet 19
  - VD F Olivet 20
  - VD F Olivet 21
  - VD F Olivet 22
  - VD F Olivet 23
  - VD F Olivet 24
  - VD F Olivet 25
  - VD F Olivet 26
  - Pythagore 1
  - Pythagore 2
  - Pythagore 3
  - Tablettes de Thoth
  - Tablette 1
  - Tablette 2
  - Tablette 3
  - Tablette 4
  - Tablette 5
  - Tablette 6
  - Tablette 7
  - Tablettes 8
  - Tablette 9
  - Tablette 10
  - Tablette 11
  - Tablette 12
  - Tablette 13
  - Tablette 14
  - Tablette 15
  - Salle du Corpus
  - Corpus avis
  - Livre 1 corpus
  - Livre 2 corpus
  - Livre 3 corpus
  - Livre 4 corpus
  - Livre 5 corpus
  - Livre 6 corpus
  - Livre 7 corpus
  - Livre 8 corpus
  - Livre 9 corpus
  - Livre 10 corpus
  - Livre 11 corpus
  - Livre 12 corpus
  - Livre 13 corpus
  - Livre 14 corpus
  - Livre 15 corpus
  - Livre 16 corpus
  - Livre 17 corpus
  - Intro table Em
  - Table Emeraude
  - T Emeraude A 1
  - T Emeraude A 2
  - T Emeraude A 3
  - Livre SIH intro
  - Livre SIH 1
  - Livre SIH 2
  - Livre SIH 3
  - Livre SIH 4
  - Livre SIH 5
  - Livre SIH 6
  - Livre SIH 7
  - Livre SIH 8
  - Livre SIH 9
  - Salle ésotérisme
  - Koot Houmi 1
  - Koot Houmi 2
  - Koot Houmi 3
  - Koot Houmi 4
  - Koot Houmi 5
  - Koot Houmi 6
  - Koot Houmi 7
  - Koot Houmi 8
  - Koot Houmi 9
  - Koot Houmi 10
  - Koot Houmi 11
  - Koot Houmi 12
  - Koot Houmi 13
  - Koot Houmi 14
  - Koot Houmi 15
  - Koot Houmi 16
  - Koot Houmi 17
  - Koot Houmi 18
  - RC et FM 1
  - RC et FM 2
  - RC et FM 3
  - Salle d'Alchimie
  - Espagnet 1
  - Espagnet 2
  - Espagnet 3
  - Espagnet 4
  - Espagnet 5
  - Espagnet 6
  - Espagnet 7
  - Espagnet 8
  - Espagnet 9
  - Espagnet 10
  - Ariadne 1
  - Ariadne 2
  - Ariadne 3
  - Ariadne 4
  - Ariadne 5
  - Ariadne 6
  - Ariadne 7
  - Ariadne 8
  - Ariadne 9
  - Ariadne 10
  - FEG Pernety 1
  - FEG Pernety 2
  - FEG Pernety 3
  - FEG Pernety 3D
  - FEG Pernety 4
  - FEG Pernety 5
  - FEG Pernety 6
  - FEG Pernety 7
  - FEG Pernety 8
  - FEG Pernety 9
  - FEG Pernety 10
  - FEG Pernety 11
  - FEG Pernety 12
  - FEG Pernety 13
  - FEG Pernety 14
  - FEG Pernety 15
  - FEG Pernety 16
  - FEG Pernety 17
  - FEG Pernety 18
  - FEG Pernety 19
  - FEG Pernety 20
  - FEG Pernety 21
  - FEG Pernety 22
  - FEG Pernety 22D
  - FEG Pernety 23
  - FEG Pernety 24
  - FEG Pernety 25
  - FEG Pernety 25D
  - FEG Pernety 26
  - FEG Pernety 27
  - FEG Pernety 28
  - FEG Pernety 28D
  - FEG Pernety 29
  - FEG Pernety 29D
  - FEG Pernety 30
  - FEG Pernety 31
  - FEG Pernety 32
  - FEG Pernety 33
  - FEG Pernety 33D
  - FEG Pernety 34
  - FEG Pernety 35
  - FEG Pernety 35D
  - FEG Pernety 36
  - FEG Pernety 37
  - FEG Pernety 38
  - FEG Pernety 39
  - FEG Pernety 40
  - FEG Pernety 41
  - FEG Pernety 42
  - FEG Pernety 43
  - FEG Pernety 44
  - FEG Pernety 45
  - FEG Pernety 46
  - FEG Pernety 47
  - FEG Pernety 48
  - FEG Pernety 49
  - FEG Pernety 50
  - FEG Pernety 51
  - FEG Pernety 52
  - FEG Pernety 53
  - FEG Pernety 54
  - FEG Pernety 55
  - FEG Pernety 56
  - FEG Pernety 57
  - FEG Pernety 58
  - FEG Pernety 59
  - Noce chimique 1
  - Noce chimique 2
  - Noce chimique 3
  - Noce chimique 4
  - Noce chimique 5
  - Noce chimique 6
  - Noce chimique 7
  - Noce chimique 16
  - Noce chimique 8
  - Noce chimique 9
  - Noce chimique 10
  - Noce chimique 11
  - Noce chimique 12
  - Noce chimique 13
  - Noce chimique 14
  - Noce chimique 15
  - Cantique 1
  - Cantique 2
  - Cantique 3
  - Cantique 4
  - Cantique 5
  - Cantique 6
  - Cantique 7
  - Cantique 8
  - Cantique 9
  - Cantique 10
  - Cantique 11
  - Cantique 12
  - Cantique 13
  - Cantique 14
  - Chrysopée 1
  - Chrysopée 2
  - Etoile 1
  - Etoile 2
  - Etoile 3
  - Basile Valentin 1
  - Basile Valentin 2
  - Basile Valentin 3
  - Basile Valentin 4
  - Basile Valentin 5
  - Basile Valentin 6
  - Basile Valentin 7
  - Givry 1
  - Givry 2
  - Givry 3
  - Givry 4
  - Givry 5
  - Givry 6
  - Givry 7
  - Givry 8
  - Givry 9
  - Givry 10
  - Givry 11
  - Givry 12
  - Givry 13
  - Givry 14
  - Irshou 1
  - Irshou 2
  - Irshou 3
  - Irshou 4
  - Irshou 5
  - Irshou 6
  - Irshou 7
  - Irshou 8
  - Irshou 9
  - Lettre Koot 1
  - Lettre Koot 2
  - Lettre Koot 3
  - Lettre Koot 4
  - Lettre Koot 5
  - Livre Liebniz 1
  - Livre de Liebniz 2
  - Livre de Liebniz 3
  - Grand arcane int
  - Grand arcane 1
  - Grand arcane 2
  - Grand arcane 3
  - Grand arcane 4
  - Grand arcane 5
  - Grand arcane 6
  - Grand arcane 7
  - Grand arcane 8
  - Grand arcane 9
  - Grand arcane 10
  - Grand arcane 11
  - Grand arcane 12
  - Grand arcane 13
  - Grand arcane 14
  - Grand arcane 15
  - Grand arcane 16
  - Grand arcane 17
  - Grand arcane 18
  - Grand arcane 19
  - Grand arcane 20
  - Grand arcane 21
  - Grand arcane 22
  - Grand arcane 23
  - Grand arcane 24
  - Grand arcane 25
  - Grand arcane 26
  - Grand arcane 27
  - Grand arcane 28
  - Grand arcane 29
  - Salle occultisme
  - Boehme 1
  - Boehme 2
  - Boehme 3
  - Boehme 4
  - Boehme 5
  - Boehme 6
  - Boehme 7
  - Cit Eliphas 1
  - Cit Eliphas 2
  - Cit Eliphas 3
  - Cit Eliphas 4
  - Cit Eliphas 5
  - Cit Eliphas 6
  - Clav Salomon 1
  - Clav Salomon 2
  - Clav Salomon 3
  - Clav Salomon 4
  - Clav Salomon 5
  - Clav Salomon 6
  - Clav Salomon 7
  - Clav Salomon 8
  - Clav Salomon 9
  - Clav Salomon 10
  - Clav Salomon 11
  - Clav Salomon 12
  - Clav Salomon 13
  - Clav Salomon 14
  - Clav Salomon 15
  - Clav Salomon 16
  - Clav Salomon 17
  - Clav Salomon 18
  - Voix silence 1
  - Voix silence 2
  - Voix silence 3
  - Voix silence 4
  - Voix silence 5
  - Voix silence 6
  - Voix silence 7
  - Voix silence 8
  - Voix silence 9
  - Voix silence 10
  - Voix silence 11
  - Voix silence 12
  - Voix silence 13
  - Voix silence 14
  - Voix silence 15
  - Voix silence 16
  - Voix silence 17
  - Voix silence 18
  - Evang Thomas 1
  - Evang Thomas 2
  - Evang Thomas 3
  - Evang Thomas 4
  - Evang Thomas 5
  - Evanf Thomas 6
  - Evang Thomas 7
  - Evang Thomas 8
  - Lao Tseu 1
  - Lao Tseu 2
  - Lao Tseu 3
  - Lao Tseu 4
  - Lao Tseu 5
  - Lao Tseu 6
  - Lao Tseu 7
  - Lao Tseu 8
  - Lao Tseu 9
  - Livre Hénoc 1
  - Livre Hénoc 2
  - Livre Hénoc 3
  - Livre Hénoc 4
  - Livre Hénoc 5
  - Livre Hénoc 6
  - Livre Hénoc 7
  - Bhagavad Gita 1
  - Bhagavad Gita 2
  - Bhagavad Gita 3
  - Bhagavad Gita 4
  - Bhagavad Gita 5
  - Bhagavad Gita 6
  - Bhagavad Gita 7
  - Bhagavad Gita 8
  - Bhagavad Gita 9
  - Bhagavad Gita 10
  - Bhagavad Gita 11
  - Bhagavad Gita 12
  - Bhagavad Gita 13
  - Bhagavad Gita 14
  - Bhagavad Gita 15
  - Bhagavad Gita 16
  - Bhagavad Gita 17
  - Bhagavad Gita 18
  - Bhagavad Gita 19
  - Méditation 1
  - Méditation 2
  - Méditation 3
  - Méditation 4
  - Médiation 5
  - Méditation 6
  - Méditation 7
  - Méditation 8
  - Méditation 9
  - Méditation 10
  - Meditation 11
  - Méditation 12
  - Méditation 13
  - Méditation 14
  - Méditation 15
  - Méditation 16
  - Méditation 17
  - Méditation 18
  - Méditation 19
  - Méditation 20
  - Méditation 21
  - Méditation 22
  - Médiation 23
  - Méditation 24
  - Meditation 25
  - Méditation 26
  - Méditation 27
  - Méditation 28
  - Méditation 29
  - Méditation 30
  - Méditation 31
  - Méditation 32
  - Méditation 33
  - Méditation 34
  - Méditation 35
  - Méditation 36
  - Méditation 37
  - Méditation 38
  - Méditation 39
  - Méditation 40
  - Méditation 41
  - Méditation 42
  - Méditation 43
  - Méditation 44
  - Méditation 45
  - Méditation 46
  - Méditation 47
  - Méditation 48
  - Méditation 49
  - Méditation 50
  - Méditation 51
  - Méditation 52
  - Méditation 53
  - Méditation 54
  - Méditation 55
  - Méditation 56
  - Méditation 57
  - Méditation 58
  - Méditation 59
  - Méditation 60
  - Méditation 61
  - Méditation 62
  - Méditation 63
  - Méditation 64
  - Méditation 65
  - Méditation 66
  - Méditation 67
  - Méditation 68
  - Méditation 69
  - Méditation 70
  - Méditation 71
  - Méditation 72
  - Méditation 73
  - Méditation 74
  - Méditation 75
  - Méditation 76
  - Méditation 77
  - Méditation 78
  - Méditation 79
  - Méditation 80
  - Méditation 81
  - Méditation 82
  - Méditation 83
  - Méditation 84
  - Méditation 85
  - Méditation 86
  - Méditation 87
  - Méditation 88
  - Méditation 89
  - Méditation 90
  - Méditation 91
  - Méditation 92
  - Méditation 93
  - Méditation 94
  - Méditation 95
  - Info travaux
  - Téléchargements
- Cabbale
- Tarot
- Contact
- Blogs & forums
.