24
Le Corpus Hermeticum d'Hermès Trismégiste. Version de 1557 de Loys Lazarel, livre 15
Le texte de cette version du Corpus Hermeticum est volontairement conservé en français du 16ème siècle.
Corpus Hermeticum d'Hermès Trismégiste, de Loys lazarel Dieu meut l’âme et le monde ainsi que tout . de hault en bas, cause generation : et ce qui monte de bas en hault, nourriture et vie. La terre seule consistant en soy-mesme, est susceptible de toutes choses lesquelles puis apres rêd, une chacune en son genre et degré. Par ce total doncques, auquel avons dit un peu au dessus (si t’en souvient) toutes choses appartenir, et estre d’elles createur, sont agitez l’ame et le monde, comprins de nature, tellement toutesfois diversifiez de qualité de diverses sortes d’images que l’on cognoist leurs especes par la difference de leurs qualitez, estre innumerables et infinies. Lesquelles especes neantmoins, sont assemblées et coniointes les unes aux autres, à ceste seule fin et intention, que toutes chose soit veuë et cogneuë n’estre qu’une, et d’elle seule toutes choses proceder. Les elemens doncques, desquelz est tout le monde formé, sont au nombre de quatre, à sçavoir, le feu, l’eau, la terre, et l’air. Un monde, une ame, un Dieu. Or sois maintenant à moy ententif de ton pouvoir, et industrie. Car la divine raison de divinité, qui doit avecques intention du sens interieur, et soigneuse advertance estre cogneuë, est accomparagée à un fleuve ardent, courât avecques grande violence, de quelque hault lieu en une plaine. Qui fait que ceste divine raison surpasse souventesfois, avecques merveilleuse soudaineté l’intention, non seulement de ceux qui l’oyent, L’argument du second chapitre mais de ceux aussi qui traitent d’elle. L’argument du second chapitre. Pour avoir la vraye, et saine intelligence de ce chapitre, et des autres ensuyvans, il fault sçavoir en premier lieu, que Mercure use bien autrement de ce mot animal, et de ce vocable ame, que n’avons coustume d’user. Car au second dialogue de Pimander, il diffinit l’ame par son mouvement, et ce mot animal au sequent chapitre par l’ame et le corps. Parquoy tout ce qui a vertu motrice (comme par sa forme de parler on peult recueillir) à pareillement ame, et tout ce qui a corps et ame, est animal. Le ciel doncques est animal, le monde semblablement, les plantes, et elemens. Mais nostre coustume, est d’appeler seulement animal, ce qui a corps animé sensitif. Et non seulement nous difinions l’ame par son mouvement : mais aussi par sa vie, par son sens, par son liberal mouvement, ou intelligence. Toutes et quantesfois doncques, que nous le trouverons avoir usurper ceste diction animal, d’autre façon que ne faisons communément, entendons que c’est sa maniere de parler. Mais venons au sommaire du chapitre. Il fait premierement conference du ciel et de tout corps celeste, à toutes autres choses sensibles, comme toutesfois le Dieu sensible : ainsi que l’homme à tous autres animaux, comme neantmoins le Dieu animans. En ce qu’il dit Dieu estre le Recteur ou gouverneur de toutes choses qui sont au monde, ie cuyde qu’il ne veult autre choses, et les dispense par tous genres et especes, desquelz le monde en est receptable, en donnant à chacun, comme à un apte et idoine instrument, quelque don special : comme le Soleil, et la Lune, sont les organes de divinité, pour la clarté et tenebres de toutes choses, et pour leurs accroissemens et diminutions : et comme il dispense et gouverne les hommes par les Anges, et les brutaux par les hommes. Mais au regard de ce qu’il dit des diables, que les especes ne recoivent figure sans leur ayde. Et aucuns avoir adheré au genre divin, et estre par quelque proximité semblables aux dieux, et les autres avoir perseveré en la qualité de leur genre, aymans la condition humaine, nous sçavons des sainctes lettres que les Anges, qui ne garderent leur principauté et seigneurie : mais laisserent leur domicille, estre reservez au iugement du haut Dieu, es prisons eternelles souz les tenebres. Lesquelz combien qu’ilz facent semblant d’aymer les hommes, si toutesfois ne les ayment ilz point, ainçois les attirent à toute ruyne et malheur. Ce qu’ilz ont fait des adonc le commencement. Car dissimulans aymer l’homme, en luy procurant la mort, disoient : vous ne mourrez iamais, ains serez comme Dieux, sçachans bien et mal. Ce qu’il dit doncques des diables, il semble ne se pouvoir bonnement tirer à saine intelligence, ains suyvre l’erreur des Gentilz, et Payens. Toutesfois quant es hommes, qui adherent à Dieu, nous ne voudrions nyer, mais franchement confesser, devenir divins : comme au contraire ceux qui adherent aux diables, estre d’avecques eux, lesquelz (comme il est dit) sont reservez au iugement du hault Dieu, à perpetuelles prisons. Car nous sçavons avoir esté de la bouche de Dieu prononcé, qu’il dira au iour du iugement à ceux qui seront à sa fenestre : Retirez vous arriere de moy mauditz de Dieu mon pere, et vous en allez au feu eternel, qui est au diable et à ses anges preparé. Lesquelz ne faut estimer estre autres, que ceux qui se r’allient des diables en ce monde. Dialogue II Le ciel doncques Dieu sensible, est l’administrateur et gouverneur des corps : sur l’augmentation ou diminution desquelz, ont la préeminence et disposition le Soleil, et la Lune. Mais le grand gouverneur du ciel et de l’ame, et de tout ce qui est au monde, n’est autre que Dieu le facteur de toutes choses. Car par les choses susdites (desquelles en est le supreme moderateur) est portée sa continuëlle et copieuse influence par Le Monde organe de Dieu par tout le monde, et par l’ame de tous generts, et toutes especes, et finablement par la nature de toutes choses. Mais le monde a esté de luy faict et preparé, à ceste cause qu’il fust le receptacle de toues manieres d’especes. Lequel Dieu irant au vif et representant nature par une chacune desdites especes, a attiré le monde iusques au ciel par les quatre elemens, à celle fin que toutes choses fussent plaisantes à son regard. Or tout ce qui pend de lassus en bas, est en especes divisé, en la façon que ie diray. En premier lieu les genres de toutes choses suyvent leurs especes, en sorte que la totalité ou solidité soit le genre, et une particule du genre, l’espece. Le genre doncques des dieux, et des diables, ensemble des hommes, et des oyseaux, et de toues autres choses que le môde contiêt en soy, n’engendre especes, qu’elles ne soient semblables à luy. Il y a un autre genre d’animal, lequel posé qu’il soit sans ame, si n’est il point neatmoins privé de sens. Ce que s’apperçoit en ce qu’il se delecte, quand on luy faict quelque bien : au contraire se diminuë et corrompt, quand on luy faict quelque tort, ou qu’il luy advient quelque infortuen. I’entends dire de tout ce qui en terre vit et croist, par la force et vigueur des racines et gettons, et dont les especes sont par toute la terre espanduës. Quand au ciel, il est remply de Dieu. Mais les susditz genres demeurent, es lieux L’homme mortel, l’humanité immortelle. des especes de toutes les choses, qui sont immortelles. Car espece est une partie du genre ainsi que l’homme d’humanité, laquelle ensuyt de necessité la qualité de son genre. Dont se faict qu’encore que tous genres soient immortelz, ce neantmoins, toutes especes ne sont pas immortelles. Car le genre de dvinité, est avec ses especes immortel. Mais iaçoit que les genres de toutes autres choses, qui ont eternité pour leur genre, semblent mourir par leurs especes, si est ce toutesfois que ledit genre est tousiours conservé et gardé en son integrité, par la fecondité de naistre. Et pourtant les especes sont mortelles, ainsi que nous voyons que l’homme est mortel : combien que humanité soit immortelle. Les especes neantmoins de tous genres, se meslent avecques leurs genres. Desquelles les aucunes sont faictes avant les autres, les autres dependent et proviennent de celles cy. Mais celles qui se font des dieux, ou des diables, ou des hommes, se font toutes semblables à leurs genres. Car tout ainsi qu’il est impossible, que les corps reçoivent aucune forme sans la puissance et vouloir divien : aussi est il impossible que les especes reçoivent figures, sans l’ayde des diables : ne plu ne moins que les bestes ne peuvent estre instituées, honorées, et reverées sans le moyen des hômes. Parquoy tous diables tombans de leur genre, qui se fait par La diversité des hommes Cas d’adventure conioints à quelque espece par la proximité et alliance de quelque une du genre, divin, sont estimez semblables aux dieux. Mais ceux desquelz les especes perseverent, au moyen de la qualité de leur genre, estans amoureux de condition humaine, sont appellez diables. Telles est aussi l’espece des hommes, ou encore plus ample. Car l’espece de l’humain genre, est variable et de diverses sortes et façons. De maniere qu’elle venant d’en hault, de la compagnie devant dicte, faict maintes conionctiôs avecques toutes autres especes, et presques avecques toutes choses, par fatalle necessité. Et à ceste cause celuy approche des dieux, lequel par religion et pieté divine, s’allie avecques eux d’entendment et pensée, par laquelle st à eux conioinct. Au contraire, qui des diables s’adioinct, se faict à eux semblable. Mais ceux sont humains, qui se contentent de la mediocrité de leur genre. Quant aux especes de toutes autres choses, elles sont communément semblables àceux, aux especes du genre desquelz elles s’adioignent et r’allient. L’argument du troisième chapitre. En ce troisiesme, Mercure extolle à merveilles la dignité de l’homme, au moyen de laquelle doit estre sur toutes choses recogneu autheur de tant de biens, ayme d’affectueux amour, loué finablement de perpetuelle action de graces, de l’avoir doué de tant et si excellens dons. Car (come il luy plaist dire) l’homme a esté de Dieu faict et crée, à fin d’heriter divine nature, et en elle se transformer, en côgnoissant le genre des hommes et des Anges. Il dit qu’il est crée ensemble avecques eux, les ayant des adôcques sa naissance pour ses guydes, et obtenant une nature prochaine des choses immortelles, marquée et cachetée, du marq de Dieu. Et est composé d’une part mortel, et d’autre immortel, l’une terrienne, et l’autre celeste. Mais rememorant les dons et graces de divinité, il mesprise celle qui est terrienne, ayant son appuy sur la celeste et immortelle. Il souspire apres le ciel et le regrette : pour ce que par sa meilleure partie, se sen de la voir sa propre affinité, et naturelle alliance. Estant toutesfois mis au mylieu du monde, il s’allie avecques soy par le lien de charité toutes les choses, esquelles se cogoist par l’ordonnance divine estre necessaire, à fin qu’en aymant ce qui est à luy inférieur, soit aymé des choses supérieures. Il dit en outre que entre tous animaux, Dieu seulement aorne et illustre les sens humains, pour avoir l’intelligence de la divine raison, et que l’intelligence que nous avons, nous est donnée de Dieu, à fin de le recognoistre et faire sa volonté, et ceste intelligence est la partie de l’homme celeste et immortelle, et qu’elle surpasse la nature de toutes les choses de ce monde, L’excellence et dignité de l’homme. combien qu’il y en a, qui par deffault d’entendemêt ne suyvent que la mondaine, sensuelle, et ombrageuse image de ceste divine intelligence. Laquelle n’engendre en leur esprit autre chose, que malice, en transformât l’homme, qui est de sa nature le bon et divin animal, en nature et meurs de bestes sauvages. Mais ceux qui parfaictement l’entendent, sont heureux, pour autant que par devote intention d’esprit sont en Dieu continuëllement transportez et raviz. Chapitre III. Pour ceste cause il fault conclure, o Asclepe, que c’est un grand et esmerveillable cas que l’hoôme, et un animal digne de tout honneur et reverence. Car c’est celuy, qui se transforme en nature divine, comme si c’estoit un Dieu. C’est celuy, qui cognoist le genre des Anges, à cause qu’il se cognoist avoir eu sa naissance ensemble avecques eux. C’est celuy, qui se cognoissant estre de double nature composé, desprise en soy mesme celle qui est humaine, estant appuyé sur la divinité de l’autre. O que heureusement donques, est la nature des hommes temperée, et combien est excellente, et approchante de celle des dieux ! L’homme ainsi conioinct à divinité, Charité de l’homme. non seulement contemne dedans soy la partie dont est terrien : mais aussi r’allie avecques soy du lien de charité toues les autres choses, aux quelles se cognoist estre necessaire, par l’ordonnance celeste, dont vient qu’il contemple le ciel. Il est doncques mis et constitué en l’heureux lieu de medieté, à fin d’aymer ce qui est à luy inferieur, et estre aymé de ce qui est à luy superieur. Et combien qu’il habite en terre, si est-ce neantmoins, qu’il se mesle avecques les elemens par sa soudaineté, et descend es abismes et profonditez de la mer, par la subtilité de son entendement. Toutes choses luy luisent : ny le ciel mesme luy semble estre haut, au moyê qu’il le côtemple, comme s’il estoit pres de luy. Nulle obscurité d’air, ne confont l’intention de son entendement. L’espesseur et massisveté de la terre, ne peut empescher son affection, comme ny la profondeur de l’eau, estonner son aspect. Il est toutes choses, et en tous lieux tout un. Tous animaux, qui à tous ces genres cy apartiennent, ont leurs racines venans de haulz en bas. Mais celles de tous autres qui sont sans ame raisonnable, frondoient de bas en hault. Entre lesquelles, aucunes y a, qui sont nourries de doubles alimens, les autres de simples. Les aliments desquelz consistent tous humains, sont le corps et l’ame. Quant à l’ame du monde, elle est tousiours nourrie, par son mouvement continuël. Toutes choses sont pleines d’esprit. Mais les corps, prennent leur augmentation et accroissement de l’eau, et de la terre, qui sont les alimens du monde inferieur. Toutes choses semblablement sont pleines d’esprit, lequel estant avecques elles meslé, les vivifie : le sens outre ce adioinct à l’intellignece de l’hême. qu’il a sur toutes autres creatures. Ce qui est la quinte essence, seulement à l’homme concedée du ciel. Laquelle sur tous animaux anoblist, illustre, et esclarcist les sens humains, à fin de leur donner intelligence de divine raison. Mais à l’ocasion qu’il me convient à present traiter du sens, ie vous exposeray puis apres la raison de ceste quinte essence. Car elle est fort divine, et de fort grande excellence, et non moindre que celle mesme qui apartient à divinité. Mais maintenant ie vous veux expedier ce qu’avoirs commencé. Or traictoys-ie au commencement de la conionction et affinité qu’ont les hommes avecques les dieux, sçavoir est comme l’homme seulement entre toutes autres creatures, iouist de leur dignité et excellence. Et de faict ceux qui se sont trouvez si heureux, d’avoir obtenu ce divin sens d’intelligence, ont pareillement aisement entendu, qu’il n’y a sens plus divin, que celuy qui est un seul Dieu, et en l’humaine intelligence. ASCLEPIUS : Comment cela Trismegiste. Et le sens de tous hommes n’est il pas esgal ? ou de mesme sorte et façon ? TRISMEGISTE : Non, o Asclepe, L’homme de double nature. A cause que etous n’obtiennent pas la vraye et parfaicte intelligence des choses : mais ne suyvent seulement que son image, avecques une temeraire et oultrecuydée impetuosité, sans avoir esgard à la vraye raison, tellement qu’ilz sont totallement abusez. Laquelle image n’engendre es cueurs des hommes autre chose que malice, en transformant ce bon et excellent animal, en nature des bestes sauvages. Quant au sens et toutes choses sensuelles, ie vous en donneray l’entiere raison, quand ie viendray à parler de l’esprit. L’homme donques seul entre tous animaux est double, duquel lune partie est simple, que nous appellons communément forme de divine semblance. Et l’autre que nous nommons mondaine, est en quatre divisée, dont est faict et proportionné le corps, par lequel est environné et de toues parts couvert ce qui est en l’homme divin (dont avons traicté au dessus) à fin que ceste divinité d’entendement, se repose avecques ses cousins et alliez, c'est-à-dire, avecques les sens de pure et nette pensée, comme close et remparée, du meur de ce corps.
- Hermès
- Accueil
  - Livre d'Hermès
  - Salle d'Hermès
  - Hermès Corp 0
  - Hermès Corp 1
  - Hermès Corp 2
  - Hermès Corp 3
  - Hermès Corp 4
  - Hermès Corp 5
  - Hermès Corp 6
  - Hermès Corp 7
  - Hermès Corp 8
  - Hermès Corp 9
  - Hermès Corp 10
  - Hermès Corp 11
  - Hermès Corp 12
  - Hermès Corp 13
  - Hermès Corp 14
  - Hermès Corp 15
  - Hermès Corp 16
  - Hermès Corp 17
  - Hermès Corp 18
  - Hermès Corp 19
  - Hermès Corp 20
  - Hermès Corp 21
  - Hermès Corp 22
  - Hermès Corp 23
  - Hermès Corp 24
  - Hermès & Roy 1
  - Hermès & Roy 2
  - Hermès & Roy 3
  - Hermès & Roy 4
  - Hermès & Roy 5
  - Hermès & Roy 6
  - Hermès & Roy 7
  - Hermès & Roy 8
  - Fables Lévi 1
  - Fables Lévi 2
  - Fables Lévi 3
  - Fables Lévi 4
  - Fables Lévi 5
  - Fables Lévi 6
  - Fables Lévi 7
  - Fables Lévi 8
  - Fables Lévi 9
  - Fables Lévi 10
  - Fables Lévi 11
  - Fables Lévi 12
  - Ovide 1
  - Ovide 2
  - Ovide 3
  - Ovide 4
  - Ovide 5
  - Ovide 6
  - Ovide 7
  - Ovide 8
  - Ovide 9
  - Ovide 10
  - Ovide 11
  - Ovide 12
  - Ovide 13
  - Ovide 14
  - Ovide 15
  - Ovide 16
  - Ovide 17
  - Ovide 18
  - Ovide 19
  - Ovide 20
  - Ovide 21
  - Ovide 22
  - Ovide 23
  - Ovide 24
  - Ovide 25
  - Ovide 26
  - Ovide 27
  - Ovide 28
  - Ovide 29
  - Ovide 30
  - Ovide 31
  - Ovide 32
  - Ovide 33
  - Ovide 34
  - Ovide 35
  - Ovide 36
  - Ovide 37
  - Ovide 38
  - Ovide 39
  - Ovide 40
  - Ovide 41
  - Ovide 42
  - Ovide 43
  - Ovide 44
  - Ovide 45
  - Ovide 46
  - Ovide 47
  - Ovide 48
  - Ovide 49
  - Ovide 50
  - Ovide 51
  - Ovide 52
  - Ovide 53
  - Ovide 54
  - Ovide 55
  - VD F Olivet 1
  - VD F Olivet 2
  - VD F Olivet 3
  - VD F Olivet 4
  - VD F Olivet 5
  - VD F Olivet 6
  - VD F Olivet 7
  - VD F Olivet 8
  - VD F Olivet 9
  - VD F Olivet 10
  - VD F Olivet 11
  - VD F Olivet 12
  - VD F Olivet 13
  - VD F Olivet 14
  - VD F Olivet 15
  - VD F Olivet 16
  - VD F Olivet 17
  - VD F Olivet 18
  - VD F Olivet 19
  - VD F Olivet 20
  - VD F Olivet 21
  - VD F Olivet 22
  - VD F Olivet 23
  - VD F Olivet 24
  - VD F Olivet 25
  - VD F Olivet 26
  - Pythagore 1
  - Pythagore 2
  - Pythagore 3
  - Tablettes de Thoth
  - Tablette 1
  - Tablette 2
  - Tablette 3
  - Tablette 4
  - Tablette 5
  - Tablette 6
  - Tablette 7
  - Tablettes 8
  - Tablette 9
  - Tablette 10
  - Tablette 11
  - Tablette 12
  - Tablette 13
  - Tablette 14
  - Tablette 15
  - Salle du Corpus
  - Corpus avis
  - Livre 1 corpus
  - Livre 2 corpus
  - Livre 3 corpus
  - Livre 4 corpus
  - Livre 5 corpus
  - Livre 6 corpus
  - Livre 7 corpus
  - Livre 8 corpus
  - Livre 9 corpus
  - Livre 10 corpus
  - Livre 11 corpus
  - Livre 12 corpus
  - Livre 13 corpus
  - Livre 14 corpus
  - Livre 15 corpus
  - Livre 16 corpus
  - Livre 17 corpus
  - Intro table Em
  - Table Emeraude
  - T Emeraude A 1
  - T Emeraude A 2
  - T Emeraude A 3
  - Livre SIH intro
  - Livre SIH 1
  - Livre SIH 2
  - Livre SIH 3
  - Livre SIH 4
  - Livre SIH 5
  - Livre SIH 6
  - Livre SIH 7
  - Livre SIH 8
  - Livre SIH 9
  - Salle ésotérisme
  - Koot Houmi 1
  - Koot Houmi 2
  - Koot Houmi 3
  - Koot Houmi 4
  - Koot Houmi 5
  - Koot Houmi 6
  - Koot Houmi 7
  - Koot Houmi 8
  - Koot Houmi 9
  - Koot Houmi 10
  - Koot Houmi 11
  - Koot Houmi 12
  - Koot Houmi 13
  - Koot Houmi 14
  - Koot Houmi 15
  - Koot Houmi 16
  - Koot Houmi 17
  - Koot Houmi 18
  - RC et FM 1
  - RC et FM 2
  - RC et FM 3
  - Salle d'Alchimie
  - Espagnet 1
  - Espagnet 2
  - Espagnet 3
  - Espagnet 4
  - Espagnet 5
  - Espagnet 6
  - Espagnet 7
  - Espagnet 8
  - Espagnet 9
  - Espagnet 10
  - Ariadne 1
  - Ariadne 2
  - Ariadne 3
  - Ariadne 4
  - Ariadne 5
  - Ariadne 6
  - Ariadne 7
  - Ariadne 8
  - Ariadne 9
  - Ariadne 10
  - FEG Pernety 1
  - FEG Pernety 2
  - FEG Pernety 3
  - FEG Pernety 3D
  - FEG Pernety 4
  - FEG Pernety 5
  - FEG Pernety 6
  - FEG Pernety 7
  - FEG Pernety 8
  - FEG Pernety 9
  - FEG Pernety 10
  - FEG Pernety 11
  - FEG Pernety 12
  - FEG Pernety 13
  - FEG Pernety 14
  - FEG Pernety 15
  - FEG Pernety 16
  - FEG Pernety 17
  - FEG Pernety 18
  - FEG Pernety 19
  - FEG Pernety 20
  - FEG Pernety 21
  - FEG Pernety 22
  - FEG Pernety 22D
  - FEG Pernety 23
  - FEG Pernety 24
  - FEG Pernety 25
  - FEG Pernety 25D
  - FEG Pernety 26
  - FEG Pernety 27
  - FEG Pernety 28
  - FEG Pernety 28D
  - FEG Pernety 29
  - FEG Pernety 29D
  - FEG Pernety 30
  - FEG Pernety 31
  - FEG Pernety 32
  - FEG Pernety 33
  - FEG Pernety 33D
  - FEG Pernety 34
  - FEG Pernety 35
  - FEG Pernety 35D
  - FEG Pernety 36
  - FEG Pernety 37
  - FEG Pernety 38
  - FEG Pernety 39
  - FEG Pernety 40
  - FEG Pernety 41
  - FEG Pernety 42
  - FEG Pernety 43
  - FEG Pernety 44
  - FEG Pernety 45
  - FEG Pernety 46
  - FEG Pernety 47
  - FEG Pernety 48
  - FEG Pernety 49
  - FEG Pernety 50
  - FEG Pernety 51
  - FEG Pernety 52
  - FEG Pernety 53
  - FEG Pernety 54
  - FEG Pernety 55
  - FEG Pernety 56
  - FEG Pernety 57
  - FEG Pernety 58
  - FEG Pernety 59
  - Noce chimique 1
  - Noce chimique 2
  - Noce chimique 3
  - Noce chimique 4
  - Noce chimique 5
  - Noce chimique 6
  - Noce chimique 7
  - Noce chimique 16
  - Noce chimique 8
  - Noce chimique 9
  - Noce chimique 10
  - Noce chimique 11
  - Noce chimique 12
  - Noce chimique 13
  - Noce chimique 14
  - Noce chimique 15
  - Cantique 1
  - Cantique 2
  - Cantique 3
  - Cantique 4
  - Cantique 5
  - Cantique 6
  - Cantique 7
  - Cantique 8
  - Cantique 9
  - Cantique 10
  - Cantique 11
  - Cantique 12
  - Cantique 13
  - Cantique 14
  - Chrysopée 1
  - Chrysopée 2
  - Etoile 1
  - Etoile 2
  - Etoile 3
  - Basile Valentin 1
  - Basile Valentin 2
  - Basile Valentin 3
  - Basile Valentin 4
  - Basile Valentin 5
  - Basile Valentin 6
  - Basile Valentin 7
  - Givry 1
  - Givry 2
  - Givry 3
  - Givry 4
  - Givry 5
  - Givry 6
  - Givry 7
  - Givry 8
  - Givry 9
  - Givry 10
  - Givry 11
  - Givry 12
  - Givry 13
  - Givry 14
  - Irshou 1
  - Irshou 2
  - Irshou 3
  - Irshou 4
  - Irshou 5
  - Irshou 6
  - Irshou 7
  - Irshou 8
  - Irshou 9
  - Lettre Koot 1
  - Lettre Koot 2
  - Lettre Koot 3
  - Lettre Koot 4
  - Lettre Koot 5
  - Livre Liebniz 1
  - Livre de Liebniz 2
  - Livre de Liebniz 3
  - Grand arcane int
  - Grand arcane 1
  - Grand arcane 2
  - Grand arcane 3
  - Grand arcane 4
  - Grand arcane 5
  - Grand arcane 6
  - Grand arcane 7
  - Grand arcane 8
  - Grand arcane 9
  - Grand arcane 10
  - Grand arcane 11
  - Grand arcane 12
  - Grand arcane 13
  - Grand arcane 14
  - Grand arcane 15
  - Grand arcane 16
  - Grand arcane 17
  - Grand arcane 18
  - Grand arcane 19
  - Grand arcane 20
  - Grand arcane 21
  - Grand arcane 22
  - Grand arcane 23
  - Grand arcane 24
  - Grand arcane 25
  - Grand arcane 26
  - Grand arcane 27
  - Grand arcane 28
  - Grand arcane 29
  - Salle occultisme
  - Boehme 1
  - Boehme 2
  - Boehme 3
  - Boehme 4
  - Boehme 5
  - Boehme 6
  - Boehme 7
  - Cit Eliphas 1
  - Cit Eliphas 2
  - Cit Eliphas 3
  - Cit Eliphas 4
  - Cit Eliphas 5
  - Cit Eliphas 6
  - Clav Salomon 1
  - Clav Salomon 2
  - Clav Salomon 3
  - Clav Salomon 4
  - Clav Salomon 5
  - Clav Salomon 6
  - Clav Salomon 7
  - Clav Salomon 8
  - Clav Salomon 9
  - Clav Salomon 10
  - Clav Salomon 11
  - Clav Salomon 12
  - Clav Salomon 13
  - Clav Salomon 14
  - Clav Salomon 15
  - Clav Salomon 16
  - Clav Salomon 17
  - Clav Salomon 18
  - Voix silence 1
  - Voix silence 2
  - Voix silence 3
  - Voix silence 4
  - Voix silence 5
  - Voix silence 6
  - Voix silence 7
  - Voix silence 8
  - Voix silence 9
  - Voix silence 10
  - Voix silence 11
  - Voix silence 12
  - Voix silence 13
  - Voix silence 14
  - Voix silence 15
  - Voix silence 16
  - Voix silence 17
  - Voix silence 18
  - Evang Thomas 1
  - Evang Thomas 2
  - Evang Thomas 3
  - Evang Thomas 4
  - Evang Thomas 5
  - Evanf Thomas 6
  - Evang Thomas 7
  - Evang Thomas 8
  - Lao Tseu 1
  - Lao Tseu 2
  - Lao Tseu 3
  - Lao Tseu 4
  - Lao Tseu 5
  - Lao Tseu 6
  - Lao Tseu 7
  - Lao Tseu 8
  - Lao Tseu 9
  - Livre Hénoc 1
  - Livre Hénoc 2
  - Livre Hénoc 3
  - Livre Hénoc 4
  - Livre Hénoc 5
  - Livre Hénoc 6
  - Livre Hénoc 7
  - Bhagavad Gita 1
  - Bhagavad Gita 2
  - Bhagavad Gita 3
  - Bhagavad Gita 4
  - Bhagavad Gita 5
  - Bhagavad Gita 6
  - Bhagavad Gita 7
  - Bhagavad Gita 8
  - Bhagavad Gita 9
  - Bhagavad Gita 10
  - Bhagavad Gita 11
  - Bhagavad Gita 12
  - Bhagavad Gita 13
  - Bhagavad Gita 14
  - Bhagavad Gita 15
  - Bhagavad Gita 16
  - Bhagavad Gita 17
  - Bhagavad Gita 18
  - Bhagavad Gita 19
  - Méditation 1
  - Méditation 2
  - Méditation 3
  - Méditation 4
  - Médiation 5
  - Méditation 6
  - Méditation 7
  - Méditation 8
  - Méditation 9
  - Méditation 10
  - Meditation 11
  - Méditation 12
  - Méditation 13
  - Méditation 14
  - Méditation 15
  - Méditation 16
  - Méditation 17
  - Méditation 18
  - Méditation 19
  - Méditation 20
  - Méditation 21
  - Méditation 22
  - Médiation 23
  - Méditation 24
  - Meditation 25
  - Méditation 26
  - Méditation 27
  - Méditation 28
  - Méditation 29
  - Méditation 30
  - Méditation 31
  - Méditation 32
  - Méditation 33
  - Méditation 34
  - Méditation 35
  - Méditation 36
  - Méditation 37
  - Méditation 38
  - Méditation 39
  - Méditation 40
  - Méditation 41
  - Méditation 42
  - Méditation 43
  - Méditation 44
  - Méditation 45
  - Méditation 46
  - Méditation 47
  - Méditation 48
  - Méditation 49
  - Méditation 50
  - Méditation 51
  - Méditation 52
  - Méditation 53
  - Méditation 54
  - Méditation 55
  - Méditation 56
  - Méditation 57
  - Méditation 58
  - Méditation 59
  - Méditation 60
  - Méditation 61
  - Méditation 62
  - Méditation 63
  - Méditation 64
  - Méditation 65
  - Méditation 66
  - Méditation 67
  - Méditation 68
  - Méditation 69
  - Méditation 70
  - Méditation 71
  - Méditation 72
  - Méditation 73
  - Méditation 74
  - Méditation 75
  - Méditation 76
  - Méditation 77
  - Méditation 78
  - Méditation 79
  - Méditation 80
  - Méditation 81
  - Méditation 82
  - Méditation 83
  - Méditation 84
  - Méditation 85
  - Méditation 86
  - Méditation 87
  - Méditation 88
  - Méditation 89
  - Méditation 90
  - Méditation 91
  - Méditation 92
  - Méditation 93
  - Méditation 94
  - Méditation 95
  - Info travaux
  - Téléchargements
- Cabbale
- Tarot
- Contact
- Blogs & forums
.