L'alchimie d'Hermès, la haute science de l'analogie. Le livre du Filet d'Ariadne.
Le Filet D'ariadne Pour entrer avec sureté dans le labyrinthe de la philosophie hermétique. Chapitre IX. De la Projection. Après tant de travaux et tant de difficultés surmontées, l'artiste est enfin arrivé à la joie tant désirée, et au temps des moissons, comme disent quelques Philosophes. Il ne tiendra plus qu'a lui de jouir pleinement du fruit de ses labeurs et de son bonheur, usant avec grande prudence des grands biens qu'il a en sa possession, c'est-à-dire avec une grande modestie et discrétion, pour la gloire de Dieu, le bien de son Eglise, et le soulagement des Pauvres, Dieu les lui ayant donné à ce sujet, et pour en user pour son propre salut, et non pas pour les possessions des honneurs et vanités de ce monde. Il est donc maintenant question de savoir, comment on doit se servir de cette poudre si admirable, afin de purger les métaux imparfaits de leur lèpre, et les convertir en or parfait, ou en argent, suivant la qualité de la poudre. Cette partie de l'ouvrage s'appelle la projection qui se fait en deux manières. La première, réduisant le métal en forme mercuriale, c'est-à-dire en fondant le métal mou dans un creuset par le moyen d'un feu convenable, ou bien les métaux durs, comme le fer et le cuivre réduit en lamines, et en forme de feu, c'est-à-dire, enflammées ou ignifiées. La projection qui se fait sur les métaux mous, comme le plomb et l'étain est la plus excellente manière, la plus prompte et la plus commode, et se fait comme il s'ensuit. On prend cent poids de l'un ou de l'autre de ces métaux, on les met fondre dans un creuset, et étant en cet état, vous mettrez un poids de la poudre dans un petit morceau de papier, et le jetterez dans ledit creuset, dans ce moment l'Elixir se fond et pénètre le métal fondu jusque dans son intime, d'où il s'élève un grand feu, dans lequel diverse couleurs paraissent ; lesquelles passées et le feu apaisé, après un miserere, vous laisserez refroidir le creuset, puis ôtez la matière, et vous verrez la séparation que l'Elixir à faite des impuretés corrompantes du métal; lesquelles rejetées vous vous conserverez le surplus, qui est aussi une Médecine sur d'autre métal; c'est pourquoi, vous prenez un poids de ces cent convertis en Médecine, et faites comme devant, et tout est encore Médecine, laquelle est frangible comme du verre, et vous réitérez toujours cette même opération, jusqu'à ce que votre matière devienne de la même couleur que l'or le plus pur. Il serait bien aisé de rencontrer à point nommé le nombre des poids et la juste proportion que l'Elixir en convertirait tout d'un coup, sans tant de fois réitérer la même opération, mais je n'en parlerai point ; car il ne faut pas se servir de cette voie, d'autant qu'il y aurait trop de perte, par la réaction qui se ferait. Et en la faisant comme ci-dessus, la poudre en convertira bien d'avantage, c'est pourquoi il est mieux d'opérer par degrés. De même quand on veut s'en servir en Médecine, pour l'animal ou pour le corps humain, il faut dissoudre un grain d'Elixir dans un esprit convenable à la nature de la maladie, comme dans l'esprit de vin, de miel, ou d'autre : même dans de l'eau, s'il est expédient, en petite quantité, c'est-à-dire environ une verrée, puis prendre un peu de cette verrée et le mettre sur une autre verrée, et continuer ainsi jusqu'à ce que vous voyez que la couleur ou teinture soit devenue faible, et de cette manière l'Elixir sera bien proportionné pour être pris par la bouche en petite quantité dans une verrée de liqueur propre à la maladie, ou dans un bouillon, ou bien appliqué sur une maladie externe, comme nous dirons ci-après. La première raison en est, que si on en mettait une si grande quantité tout d'un coup, l'Elixir serait noyé, et sa vertu ne s'étendrait pas si loin, que si vous n'y en mettiez qu'une petite portion. La seconde raison, c'est que la pierre n'a pas acquis sa grande extension et élévation, que successivement et de degré en degré, et qu'il faut se servir des mêmes voies pour la faire rétrograder sans lui causer de violence et la bien réduire à la proportion requise pour s'en servir avec sûreté par la bouche ou par application extérieure. Ou bien, on met en projection un poids sur mille du corps plus prochain fondu, et on met le vaisseau au four à quatre registres, et il est laissé là pendant trois jours astronomiques pour se bien mêler, lui donnant petit feu au commencement, et l'augmentant de temps en temps et de degré en degré selon l'Art ; lequel temps passé, on laisse doucement refroidir le vaisseau, ayant ôté la plupart du feu, et laissant mourir le reste de lui-même faute de nourriture. Et quand le tout sera froid, prendre encore mille poids, les faire fondre, et prendre un poids de ces mille qui ont été convertis ; cela est fait en un jour, et réitérer encore la même opération et cela est fait en un instant, qui est un grand secret. Or le métal le plus prochain est celui qui symbolise d'avantage avec l'Elixir, parce qu'il est plus facilement, plus promptement et plus parfaitement converti, que ceux qui en sont plus éloignés, et conséquemment qui ont moins de convenance avec lui, quoiqu'il les perfectionne tous, mais avec moins d'étendue les uns que les autres ; d'autant que la Nature qui est projetée sur sa même nature, s'y unit plus promptement et plus facilement que dans un autre corps qui lui est étranger. Quand on fait la projection sur la Lune, l'Elixir a bien de l'étendue, parce qu'elle approche de la perfection, et qu'elle ne manque que d'un peu de coction, de fixité et de couleur, il répare tous ces défauts, lui donnant le poids de l'or ; mais il fait la séparation de ce que cette Lune avait d'impur et de mélange d'autres métaux imparfaits, dont les soufres étaient combustibles ; mais quand la projection se fait sur le mercure commun ou du vulgaire, bien purgé par le sel et le vinaigre et passé par le chamois, ou bien mis dans un mortier de pierre ou de verre, avec du saindoux de porc, et pareille quantité de térébenthine, et là bien battu et mêlé, puis versé par inclination, il est excellemment purgé en peu de temps de toute terrestréité, et c'est à mon avis la meilleure et la plus prompte manière de la préparer ; car tout ce qu'il a d'impur demeure dans cette graisse, et il sort de ce mortier aussi beau que de l'argent. Quand on veut faire la projection sur ce mercure purgé de l'une de ces manières, il la faut faire comme suit. On met le mercure dans un creuset sur peu de charbons ardents afin de l'échauffer, et lorsqu'il frémit ou commence à bouillir et à vouloir fuir, c'est alors qu'il faut projeter peu de votre poudre dessus, laquelle sentant la chaleur, se fond à l'heure même, pénètre ledit mercure, et l'environnant de toutes parts, l'empêche de s'exhaler; et quand ils ont été ainsi un petit quart d'heure, et que toutes les couleurs ont cessé, ôtant le feu, vous laissez doucement refroidir, pour lors la conversion est faite; et les pieds et les ailes du mercure ont été coupés, puisqu'il est fixe, et qu'il a perdu toute sa volatilité ; mais dans ce mercure l'Elixir n'a rien séparé, d'autant qu'il n'y a point trouvé d'impureté et de terrestréité corrompante, et qu'il est tout de sa nature. Il y a deux belles raisons pour lesquelles l'Elixir sépare le pur de l'impur des métaux imparfaits. La première, c'est que la pierre étant très pure et parfaite, est aussi tout feu, et ce feu ne peut souffrir aucune impureté et corruption, non pas même celles des autres éléments avec lesquels il sympathise. La seconde, c'est que ces impuretés sont des corps étrangers à la pure substance métallique, avec lesquels les métaux parfait ne se peuvent parfaitement unir. Cette seule raison bien appuyée de l'expérience devrait convaincre d'erreur tous ceux qui prétendent donner aux métaux imparfaits, des teintures tirées des corps étranges, et qui ne conviennent point en nature et espèce avec eux. Les métaux ont leur mercure qui est pur, mais ils ont deux soufres ; l'un pur, et l'autre impur, mauvais et combustible. Quand donc on fait la projection sur un métal, l'Elixir s'attache toujours fortement à ce qui est pur comme lui, qui est le mercure et le soufre pur, et chasse ce qui ne l'est pas, par les raisons précédentes. Et ceux qui font la projection sur le mercure des métaux, ne font pas mal, mais ils se donnent beaucoup de temps et de dépenses inutiles, puisque l'Elixir de lui-même purge les métaux de leurs hétérogénéités, et s'attache fortement à leur mercure et leur bon soufre, qui de sa nature est très fin et très pur ; duquel soufre pur, et séparé du soufre brûlant et impur, si l'Artiste faisait la projection sur quelque métal comme sur la Lune, il ne lui donnerait pas la couleur auréique, le poids, le volume et le son de l'or ; d'autant que le soufre seul, ni le mercure seul ne peuvent produire une teinture auréique, mais bien lorsqu'ils sont joints et unis ensemble, et qu'ils sont réduits en leur principe, digérés selon l'Art et poussés jusqu'à la perfection auréique : or ce soufre n'ayant pas ces qualités ne peut donner une telle teinture, mais seulement et au plus, celle du métal duquel il a été tiré. Quand la projection est faite une ou deux fois, comme nous avons dit ci-devant, elle est Médecine, mais elle est frangible ; et lorsqu'elle vient en un état qu'elle n'est plus Médecine, et qu'elle est encore frangible, le secret de lui ôter cette frangibilité, est de la passer à la coupelle sans y ajouter du plomb, d'autant qu'elle se purifiera bien d'elle-même dans l'espace de trois heures, et vous l'aurez exempte de ce défaut. A l'égard des métaux durs, lorsqu'ils sont réduits en plaques ou lamines, il est nécessaire de les mettre dans un feu, qui leur communique fortement son impression ignée, en sorte qu'elles ne paraissent que feu ; pour lors un peu de votre Elixir mis dessus, les convertit parfaitement en or ou argent, suivant la qualité de l'Elixir, d'autant que par le moyen de cette forte ignition, l'Elixir se fond et pénètre ces métaux, jusque dans leur intime, à cause que leurs pores sont ouverts. Cette pénétration et conversion se fait encore mieux, lorsqu'on dissout un grain de l'Elixir dans un esprit comme est l'esprit de vin, d'eau de pluie ou de rosée cinq ou six fois rectifiées, dont on emplit un verre et qu'on prend une plume dont on imbibe le petit bout de la peluche de ladite liqueur, de laquelle peluche on touche légèrement en divers endroits les lamines enflammées. C'est une merveille surprenante, de voir qu'en un moment la pénétration, la conversion, la teinture et la fixation sont faites, et ces métaux bien plus légers que l'or reçoivent aussi en même temps le poids et le volume de l'or si l'Elixir est au rouge, et toutes les qualités de l'argent si l'Elixir est au blanc. On m'objectera ici, que l'Elixir projeté en cette manière sur les métaux durs et enflammés, ne peut les convertir entièrement comme ils sont en or ou en argent parfait, suivant la qualité de l'Elixir ; d'autant que j'ai dit ci-devant, que quand la projection se fait sur les métaux mous, l'Elixir fait la séparation du pur et de l'impur desdits métaux réduits en forme mercurielle, et ne s'attache qu'à leur pur ; or les métaux durs ont quelques fois plus d'impuretés que les mous, lesquelles l'Elixir ne sépare pas du corps desdites lamines, et par conséquent ne les convertit pas entièrement, puisque les impuretés y demeurent, qui sont des corps étrangers avec lesquels l'Elixir ne se peut parfaitement unir. Je réponds qu'il est vrai qu'il n'en fait pas alors séparation, à cause de leur forte union avec le corps terrestre qu'il ne peut détruire ; mais s'il viennent à être travaillés et fondus ou mis aux épreuves ordinaires, c'est alors que ladite séparation se fait et que le pur se détache de l'impur avec lequel il ne peut avoir parfaite union. Et quoique je n'aie parlé dans la projection que de l'Elixir rouge, la même chose se fait par l'Elixir blanc, sur les métaux imparfaits, qu'il congèle, teint et fixe en argent, qui reçoit le poids de l'or, d'autant que cet Elixir blanc est l'or blanc, auquel il ne manque que la couleur, ou un peu de coction, parce qu'il n'est composé que de trois éléments, et que le feu qui est le quatrième ne lui a pas donné sa dernière perfection. Les ignorants croient, que la congélation, teinture et fixation Philosophiques, sont des opérations diverses et différentes ; mais les Sages ne reconnaissent ces trois choses, que pour une seule et même opération Philosophique, quoique s'en soient plusieurs dans l'entendement. Il y a des Plantes qui congèlent le mercure ; mais à la coupelle, tout s'en va en fumée, à cause que la congélation est imparfaite, de même que celle qui se fait à la fraîcheur de la cave, et qui fait des rubis. Il y a bien des gens qui manquent de jugement, quand ils prétendent perfectionner les métaux imparfaits par des choses corrompantes, et par celles qui sont de diverses natures, et même moins parfaites qu'eux. Qu'ils apprennent aujourd'hui que les métaux, même les imparfaits, ne teignent point et ne fixent point, mais qu'ils sont teints et fixés, d'autant que leur soufre manque de coction et est impur ; c'est pourquoi il n'y a que le soufre de l'or et de l'argent des Philosophes, qui soit capable de les congeler, teindre et fixer parfaitement et en même temps, à cause de leur coction et digestion parfaite. Quand je dis qu'il n'y a que le soufre du Soleil et de la Lune, je dis vrai, parce que l'argent-vif de soi n'a point de vraie teinture métallique, ni blanche, ni rouge, mais bien le soufre, qui a même vertu de digérer, congeler et coaguler le mercure. Or si les métaux imparfaits ne peuvent teindre, à plus forte raison les petits minéraux, qui ne conviennent point avec la Nature métallique, et conséquemment sont des corps étrangers. On a souvent éprouvé la fixation du mercure par l'esprit de la Lune métallique, mais cette Lune diminue toujours de poids aussi bien que d'esprit qu'elle communique au mercure ; or si cette Lune métallique qui approche de la perfection, ne peut fixer le mercure qu'en se détruisant elle-même, que pourront donc faire tous les minéraux ensemble qui sont éloignés, et qui n'ont point de convenance avec les métaux ? Et quand les Philosophes ont parlés des Herbes pour la fixation, il paraît qu'il n'ont dit cela que métaphoriquement ou comparativement, et que leur Lunaire n'est autre chose que la plus pur substance de leur Lune pour le blanc, et de leur or, pour le rouge, et cette pure substance est l'esprit métallique, qui ne peut-être plus pur que dans l'Elixir. Voyons maintenant ce que c'est que teindre, suivant les Philosophes, c'est donner sa nature et sa perfection à la chose qui est teinte ; or si vous donnez une autre teinture que celle de l'or ou de l'argent des Sages, vous ne teindrez pas en or ou en argent, mais en la nature de la teinture, qui n'est ni or ni argent, et qui n'étant pas de la nature des métaux, ne peut pas s'unir parfaitement avec eux, car toute chose produit et engendre son semblable : or n'étant pas de la nature métallique, elles n'engendreront pas du métal, mais une chose semblable à soi, ou à sa nature, ou au plus quelque chose qui semblera être métal et ne le sera pas en effet ; c'est pourquoi telles teintures s'en vont au feu, et ceux qui les font, au grand chemin du gibet.
228
- Hermès
- Accueil
  - Livre d'Hermès
  - Salle d'Hermès
  - Hermès Corp 0
  - Hermès Corp 1
  - Hermès Corp 2
  - Hermès Corp 3
  - Hermès Corp 4
  - Hermès Corp 5
  - Hermès Corp 6
  - Hermès Corp 7
  - Hermès Corp 8
  - Hermès Corp 9
  - Hermès Corp 10
  - Hermès Corp 11
  - Hermès Corp 12
  - Hermès Corp 13
  - Hermès Corp 14
  - Hermès Corp 15
  - Hermès Corp 16
  - Hermès Corp 17
  - Hermès Corp 18
  - Hermès Corp 19
  - Hermès Corp 20
  - Hermès Corp 21
  - Hermès Corp 22
  - Hermès Corp 23
  - Hermès Corp 24
  - Hermès & Roy 1
  - Hermès & Roy 2
  - Hermès & Roy 3
  - Hermès & Roy 4
  - Hermès & Roy 5
  - Hermès & Roy 6
  - Hermès & Roy 7
  - Hermès & Roy 8
  - Fables Lévi 1
  - Fables Lévi 2
  - Fables Lévi 3
  - Fables Lévi 4
  - Fables Lévi 5
  - Fables Lévi 6
  - Fables Lévi 7
  - Fables Lévi 8
  - Fables Lévi 9
  - Fables Lévi 10
  - Fables Lévi 11
  - Fables Lévi 12
  - Ovide 1
  - Ovide 2
  - Ovide 3
  - Ovide 4
  - Ovide 5
  - Ovide 6
  - Ovide 7
  - Ovide 8
  - Ovide 9
  - Ovide 10
  - Ovide 11
  - Ovide 12
  - Ovide 13
  - Ovide 14
  - Ovide 15
  - Ovide 16
  - Ovide 17
  - Ovide 18
  - Ovide 19
  - Ovide 20
  - Ovide 21
  - Ovide 22
  - Ovide 23
  - Ovide 24
  - Ovide 25
  - Ovide 26
  - Ovide 27
  - Ovide 28
  - Ovide 29
  - Ovide 30
  - Ovide 31
  - Ovide 32
  - Ovide 33
  - Ovide 34
  - Ovide 35
  - Ovide 36
  - Ovide 37
  - Ovide 38
  - Ovide 39
  - Ovide 40
  - Ovide 41
  - Ovide 42
  - Ovide 43
  - Ovide 44
  - Ovide 45
  - Ovide 46
  - Ovide 47
  - Ovide 48
  - Ovide 49
  - Ovide 50
  - Ovide 51
  - Ovide 52
  - Ovide 53
  - Ovide 54
  - Ovide 55
  - VD F Olivet 1
  - VD F Olivet 2
  - VD F Olivet 3
  - VD F Olivet 4
  - VD F Olivet 5
  - VD F Olivet 6
  - VD F Olivet 7
  - VD F Olivet 8
  - VD F Olivet 9
  - VD F Olivet 10
  - VD F Olivet 11
  - VD F Olivet 12
  - VD F Olivet 13
  - VD F Olivet 14
  - VD F Olivet 15
  - VD F Olivet 16
  - VD F Olivet 17
  - VD F Olivet 18
  - VD F Olivet 19
  - VD F Olivet 20
  - VD F Olivet 21
  - VD F Olivet 22
  - VD F Olivet 23
  - VD F Olivet 24
  - VD F Olivet 25
  - VD F Olivet 26
  - Pythagore 1
  - Pythagore 2
  - Pythagore 3
  - Tablettes de Thoth
  - Tablette 1
  - Tablette 2
  - Tablette 3
  - Tablette 4
  - Tablette 5
  - Tablette 6
  - Tablette 7
  - Tablettes 8
  - Tablette 9
  - Tablette 10
  - Tablette 11
  - Tablette 12
  - Tablette 13
  - Tablette 14
  - Tablette 15
  - Salle du Corpus
  - Corpus avis
  - Livre 1 corpus
  - Livre 2 corpus
  - Livre 3 corpus
  - Livre 4 corpus
  - Livre 5 corpus
  - Livre 6 corpus
  - Livre 7 corpus
  - Livre 8 corpus
  - Livre 9 corpus
  - Livre 10 corpus
  - Livre 11 corpus
  - Livre 12 corpus
  - Livre 13 corpus
  - Livre 14 corpus
  - Livre 15 corpus
  - Livre 16 corpus
  - Livre 17 corpus
  - Intro table Em
  - Table Emeraude
  - T Emeraude A 1
  - T Emeraude A 2
  - T Emeraude A 3
  - Livre SIH intro
  - Livre SIH 1
  - Livre SIH 2
  - Livre SIH 3
  - Livre SIH 4
  - Livre SIH 5
  - Livre SIH 6
  - Livre SIH 7
  - Livre SIH 8
  - Livre SIH 9
  - Salle ésotérisme
  - Koot Houmi 1
  - Koot Houmi 2
  - Koot Houmi 3
  - Koot Houmi 4
  - Koot Houmi 5
  - Koot Houmi 6
  - Koot Houmi 7
  - Koot Houmi 8
  - Koot Houmi 9
  - Koot Houmi 10
  - Koot Houmi 11
  - Koot Houmi 12
  - Koot Houmi 13
  - Koot Houmi 14
  - Koot Houmi 15
  - Koot Houmi 16
  - Koot Houmi 17
  - Koot Houmi 18
  - RC et FM 1
  - RC et FM 2
  - RC et FM 3
  - Salle d'Alchimie
  - Espagnet 1
  - Espagnet 2
  - Espagnet 3
  - Espagnet 4
  - Espagnet 5
  - Espagnet 6
  - Espagnet 7
  - Espagnet 8
  - Espagnet 9
  - Espagnet 10
  - Ariadne 1
  - Ariadne 2
  - Ariadne 3
  - Ariadne 4
  - Ariadne 5
  - Ariadne 6
  - Ariadne 7
  - Ariadne 8
  - Ariadne 9
  - Ariadne 10
  - FEG Pernety 1
  - FEG Pernety 2
  - FEG Pernety 3
  - FEG Pernety 3D
  - FEG Pernety 4
  - FEG Pernety 5
  - FEG Pernety 6
  - FEG Pernety 7
  - FEG Pernety 8
  - FEG Pernety 9
  - FEG Pernety 10
  - FEG Pernety 11
  - FEG Pernety 12
  - FEG Pernety 13
  - FEG Pernety 14
  - FEG Pernety 15
  - FEG Pernety 16
  - FEG Pernety 17
  - FEG Pernety 18
  - FEG Pernety 19
  - FEG Pernety 20
  - FEG Pernety 21
  - FEG Pernety 22
  - FEG Pernety 22D
  - FEG Pernety 23
  - FEG Pernety 24
  - FEG Pernety 25
  - FEG Pernety 25D
  - FEG Pernety 26
  - FEG Pernety 27
  - FEG Pernety 28
  - FEG Pernety 28D
  - FEG Pernety 29
  - FEG Pernety 29D
  - FEG Pernety 30
  - FEG Pernety 31
  - FEG Pernety 32
  - FEG Pernety 33
  - FEG Pernety 33D
  - FEG Pernety 34
  - FEG Pernety 35
  - FEG Pernety 35D
  - FEG Pernety 36
  - FEG Pernety 37
  - FEG Pernety 38
  - FEG Pernety 39
  - FEG Pernety 40
  - FEG Pernety 41
  - FEG Pernety 42
  - FEG Pernety 43
  - FEG Pernety 44
  - FEG Pernety 45
  - FEG Pernety 46
  - FEG Pernety 47
  - FEG Pernety 48
  - FEG Pernety 49
  - FEG Pernety 50
  - FEG Pernety 51
  - FEG Pernety 52
  - FEG Pernety 53
  - FEG Pernety 54
  - FEG Pernety 55
  - FEG Pernety 56
  - FEG Pernety 57
  - FEG Pernety 58
  - FEG Pernety 59
  - Noce chimique 1
  - Noce chimique 2
  - Noce chimique 3
  - Noce chimique 4
  - Noce chimique 5
  - Noce chimique 6
  - Noce chimique 7
  - Noce chimique 16
  - Noce chimique 8
  - Noce chimique 9
  - Noce chimique 10
  - Noce chimique 11
  - Noce chimique 12
  - Noce chimique 13
  - Noce chimique 14
  - Noce chimique 15
  - Cantique 1
  - Cantique 2
  - Cantique 3
  - Cantique 4
  - Cantique 5
  - Cantique 6
  - Cantique 7
  - Cantique 8
  - Cantique 9
  - Cantique 10
  - Cantique 11
  - Cantique 12
  - Cantique 13
  - Cantique 14
  - Chrysopée 1
  - Chrysopée 2
  - Etoile 1
  - Etoile 2
  - Etoile 3
  - Basile Valentin 1
  - Basile Valentin 2
  - Basile Valentin 3
  - Basile Valentin 4
  - Basile Valentin 5
  - Basile Valentin 6
  - Basile Valentin 7
  - Givry 1
  - Givry 2
  - Givry 3
  - Givry 4
  - Givry 5
  - Givry 6
  - Givry 7
  - Givry 8
  - Givry 9
  - Givry 10
  - Givry 11
  - Givry 12
  - Givry 13
  - Givry 14
  - Irshou 1
  - Irshou 2
  - Irshou 3
  - Irshou 4
  - Irshou 5
  - Irshou 6
  - Irshou 7
  - Irshou 8
  - Irshou 9
  - Lettre Koot 1
  - Lettre Koot 2
  - Lettre Koot 3
  - Lettre Koot 4
  - Lettre Koot 5
  - Livre Liebniz 1
  - Livre de Liebniz 2
  - Livre de Liebniz 3
  - Grand arcane int
  - Grand arcane 1
  - Grand arcane 2
  - Grand arcane 3
  - Grand arcane 4
  - Grand arcane 5
  - Grand arcane 6
  - Grand arcane 7
  - Grand arcane 8
  - Grand arcane 9
  - Grand arcane 10
  - Grand arcane 11
  - Grand arcane 12
  - Grand arcane 13
  - Grand arcane 14
  - Grand arcane 15
  - Grand arcane 16
  - Grand arcane 17
  - Grand arcane 18
  - Grand arcane 19
  - Grand arcane 20
  - Grand arcane 21
  - Grand arcane 22
  - Grand arcane 23
  - Grand arcane 24
  - Grand arcane 25
  - Grand arcane 26
  - Grand arcane 27
  - Grand arcane 28
  - Grand arcane 29
  - Salle occultisme
  - Boehme 1
  - Boehme 2
  - Boehme 3
  - Boehme 4
  - Boehme 5
  - Boehme 6
  - Boehme 7
  - Cit Eliphas 1
  - Cit Eliphas 2
  - Cit Eliphas 3
  - Cit Eliphas 4
  - Cit Eliphas 5
  - Cit Eliphas 6
  - Clav Salomon 1
  - Clav Salomon 2
  - Clav Salomon 3
  - Clav Salomon 4
  - Clav Salomon 5
  - Clav Salomon 6
  - Clav Salomon 7
  - Clav Salomon 8
  - Clav Salomon 9
  - Clav Salomon 10
  - Clav Salomon 11
  - Clav Salomon 12
  - Clav Salomon 13
  - Clav Salomon 14
  - Clav Salomon 15
  - Clav Salomon 16
  - Clav Salomon 17
  - Clav Salomon 18
  - Voix silence 1
  - Voix silence 2
  - Voix silence 3
  - Voix silence 4
  - Voix silence 5
  - Voix silence 6
  - Voix silence 7
  - Voix silence 8
  - Voix silence 9
  - Voix silence 10
  - Voix silence 11
  - Voix silence 12
  - Voix silence 13
  - Voix silence 14
  - Voix silence 15
  - Voix silence 16
  - Voix silence 17
  - Voix silence 18
  - Evang Thomas 1
  - Evang Thomas 2
  - Evang Thomas 3
  - Evang Thomas 4
  - Evang Thomas 5
  - Evanf Thomas 6
  - Evang Thomas 7
  - Evang Thomas 8
  - Lao Tseu 1
  - Lao Tseu 2
  - Lao Tseu 3
  - Lao Tseu 4
  - Lao Tseu 5
  - Lao Tseu 6
  - Lao Tseu 7
  - Lao Tseu 8
  - Lao Tseu 9
  - Livre Hénoc 1
  - Livre Hénoc 2
  - Livre Hénoc 3
  - Livre Hénoc 4
  - Livre Hénoc 5
  - Livre Hénoc 6
  - Livre Hénoc 7
  - Bhagavad Gita 1
  - Bhagavad Gita 2
  - Bhagavad Gita 3
  - Bhagavad Gita 4
  - Bhagavad Gita 5
  - Bhagavad Gita 6
  - Bhagavad Gita 7
  - Bhagavad Gita 8
  - Bhagavad Gita 9
  - Bhagavad Gita 10
  - Bhagavad Gita 11
  - Bhagavad Gita 12
  - Bhagavad Gita 13
  - Bhagavad Gita 14
  - Bhagavad Gita 15
  - Bhagavad Gita 16
  - Bhagavad Gita 17
  - Bhagavad Gita 18
  - Bhagavad Gita 19
  - Méditation 1
  - Méditation 2
  - Méditation 3
  - Méditation 4
  - Médiation 5
  - Méditation 6
  - Méditation 7
  - Méditation 8
  - Méditation 9
  - Méditation 10
  - Meditation 11
  - Méditation 12
  - Méditation 13
  - Méditation 14
  - Méditation 15
  - Méditation 16
  - Méditation 17
  - Méditation 18
  - Méditation 19
  - Méditation 20
  - Méditation 21
  - Méditation 22
  - Médiation 23
  - Méditation 24
  - Meditation 25
  - Méditation 26
  - Méditation 27
  - Méditation 28
  - Méditation 29
  - Méditation 30
  - Méditation 31
  - Méditation 32
  - Méditation 33
  - Méditation 34
  - Méditation 35
  - Méditation 36
  - Méditation 37
  - Méditation 38
  - Méditation 39
  - Méditation 40
  - Méditation 41
  - Méditation 42
  - Méditation 43
  - Méditation 44
  - Méditation 45
  - Méditation 46
  - Méditation 47
  - Méditation 48
  - Méditation 49
  - Méditation 50
  - Méditation 51
  - Méditation 52
  - Méditation 53
  - Méditation 54
  - Méditation 55
  - Méditation 56
  - Méditation 57
  - Méditation 58
  - Méditation 59
  - Méditation 60
  - Méditation 61
  - Méditation 62
  - Méditation 63
  - Méditation 64
  - Méditation 65
  - Méditation 66
  - Méditation 67
  - Méditation 68
  - Méditation 69
  - Méditation 70
  - Méditation 71
  - Méditation 72
  - Méditation 73
  - Méditation 74
  - Méditation 75
  - Méditation 76
  - Méditation 77
  - Méditation 78
  - Méditation 79
  - Méditation 80
  - Méditation 81
  - Méditation 82
  - Méditation 83
  - Méditation 84
  - Méditation 85
  - Méditation 86
  - Méditation 87
  - Méditation 88
  - Méditation 89
  - Méditation 90
  - Méditation 91
  - Méditation 92
  - Méditation 93
  - Méditation 94
  - Méditation 95
  - Info travaux
  - Téléchargements
- Cabbale
- Tarot
- Contact
- Blogs & forums
.