Toute la sapience et la sagesse d'Hermès Trismégiste se retrouvent dans les lettres du Maître Koot Hoomi Lal Singh
Réponse de Koot’ Hoomi Lal Singh à la lettre de A.P. Sinnett. Koot Hoomi Lal Singh : LETTRE N° VIII b. * Reçue par l’intermédiaire de Mme B. vers le 20 février 1881. cependant, je confesse que je prends à ce livre et à son succès, un intérêt aussi grand qu’au succès dans la vie de son futur auteur. J’espère que vous au moins comprendrez que nous (ou la plupart d’entre nous) sommes loin d’être les momies sans coeur moralement desséchées, que quelques-uns s’imaginent que nous sommes. "Mejnour" est très bien où il est - personnage idéal d’une histoire passionnante et vraie à maints égards. (Il s’agit du roman de Bulwer-Lytton intitulé Zanoni (N.d.T.).) Cependant, croyez-moi, peu d’entre nous se soucieraient de jouer le rôle d’une fleur séchée entre les pages d’un volume de solennelle poésie. Nous ne sommes peut-être pas tout à fait les "gars" - pour citer l’irrévérencieuse expression d’Olcott quand il parle de nous - mais personne à notre niveau ne ressemble à l’austère héros de la fiction de Bulwer. Les facilités d’observation que procure à certains d’entre nous notre condition donnent certainement une plus grande largeur de vue, des sentiments d’humanité plus profonds, plus impartiaux et plus largement déployés, car, pour répondre à Addison, nous pourrions, avec juste raison, affirmer que c’est bien "l’affaire de la magie d’humaniser nos natures par la compassion" pour le genre humain tout entier comme pour tous, les êtres vivants, au lieu de concentrer nos affections et de les limiter à une race préférée. Cependant, peu d’entre nous (excepté ceux qui ont atteint la négation finale de Moksha) arrivent à s’affranchir de l’influence des liens terrestres pour être insensibles, à des degrés divers, aux plaisirs, aux émotions et aux intérêts supérieurs du commun des mortels. Jusqu’à ce que l’émancipation finale réabsorbe l’Ego, celui-ci doit ressentir les plus pures sympathies suscitées par les effets esthétiques du grand art, ses cordes les plus sensibles doivent résonner à l’appel des plus saints et des plus nobles attachements humains. Bien entendu, plus grand est le progrès vers la délivrance, plus faible est cette tendance, jusqu’à ce que, pour couronner le tout, les sentiments humains purement individuels et personnels (liens du sang et amitié, patriotisme et préférence de race) disparaissent tous et se fondent en un unique sentiment universel, le seul vrai et saint, le seul désintéressé et Eternel, l’Amour, un Immense Amour pour l’humanité considérée comme un Tout ! Car c’est l’ "Humanité", qui est la grande orpheline, la seule déshéritée sur cette terre, mon ami. Et il est du devoir de tout homme capable d’un mouvement désintéressé de faire quelque chose, si peu que ce soit, pour son bien-être. Pauvre, pauvre humanité! Elle me rappelle la vieille fable de la guerre entre le Corps et ses membres : ici, aussi, chaque membre de cette immense "orpheline" - sans père ni mère - ne se soucie égoïstement que de lui-même. Le corps négligé souffre éternellement, que les membres soient en guerre ou en repos. Sa souffrance et son angoisse ne cessent jamais... Et qui peut la blâmer (comme le font vos philosophes matérialistes) si, dans son isolement et son abandon perpétuels, elle s’est créée des dieux, vers qui "toujours elle crie à l’aide, mais n’est pas entendue" !... Ainsi : "Puisqu’il n’est d’espoir pour l’homme qu’en l’homme, "Je ne voudrais pas rester sourd à l’appel d’un être que je pourrais sauver..." Cependant, j’avoue que, personnellement, je ne suis pas encore libéré de certains attachements terrestres. Je suis encore attiré vers quelques hommes plus que vers d’autres, et la philanthropie telle qu’elle est prêchée par notre Grand Protecteur ("Le Sauveur du Monde - l’Instructeur qui enseigne le Nirvana et la Loi") n’a jamais tué en moi ni les préférences individuelles de l’amitié, ni l’amour pour mes proches, ni l’ardent sentiment patriotique pour le pays dans lequel j’ai été, en dernier lieu, matériellement individualisé. A ce sujet, je pourrais, quelque jour, sans qu’on me le demande, donner un petit conseil à mon ami, M. Sinnett, pour qu’il le chuchote à l’oreille du directeur du PIONEER. En attendant"puis-je demander au premier d’informer le Dr Wyld, Président de la Société Théosophique britannique, des quelques vérités nous concernant ci-dessus indiquées ? Voulez-vous aimablement entreprendre de persuader cet excellent monsieur que pas une des humbles "gouttes de rosée" qui, assumant sous divers prétextes la forme de vapeur, ont, à diverses périodes, disparu dans l’espace pour se congeler dans les blancs nuages Himalayens, n’a jamais essayé de glisser en arrière et de se perdre à nouveau dans la Mer étincelante du Nirvana en employant le procédé malsain de se pendre par les pieds, ou de se faire un autre "vêtement de peau" avec la bouse sacrée de la "vache trois fois sainte" ! Le Président britannique a les idées les plus originales sur nous, qu’il persiste à appeler "Yogis" sans tenir le moindre compte de l’énorme différence qui existe entre "Hatha" Yog et "Raj" Yog. Cette erreur doit être mise sur le compte de Mme B., l’habile directrice du Theosophist, qui remplit ses volumes des pratiques de divers Sannyasis et autres "êtres bénis" des plaines, sans jamais se donner la peine d’ajouter quelques lignes d’explication. Et maintenant, passons à des sujets encore plus importants. Le temps est précieux et les matériaux (je veux dire ce qu’il faut pour écrire) plus encore. La "précipitation" étant devenue maintenant défendue en ce qui vous concerne, le manque d’encre et de papier n’ayant pas plus de chance d’être suppléé par "Tamasha", et moi-même étant fort loin de chez moi, à un endroit où une boutique de papeterie est moins nécessaire que l’air respirable, notre correspondance menace de cesser brusquement, à moins que je n’utilise judicieusement le stock dont je dispose. Un ami promet de me fournir, en cas de grande nécessité, quelques feuillets dépareillés, reliques souvenirs du testament de son grand-père, par lequel celui-ci le déshérita, faisant ainsi sa "fortune". Mais comme il n’écrivit jamais une ligne, sauf une fois, déclare-t-il, durant ces onze dernières années, si ce n’est sur ce "double superfin glacé" fait au Tibet, que vous pourriez prendre irrévérencieusement pour du papier buvard n’ayant pas beaucoup servi et comme le testament est écrit sur un papier semblable, nous ferions aussi bien de retourner tout de suite à votre livre. Puisque vous me faites la faveur de me demander mon opinion, je puis vous dire que l’idée est excellente. La Théosophie a besoin d’une telle aide, et les résultats, en Angleterre, seront bien comme vous le prévoyez. Cela petit aussi aider nos amis en Europe - d’une façon générale. Je ne vous impose aucune restriction pour l’usage de ce que je vous écris, à vous ou à M. Hume, car j’ai pleine confiance en votre tact et en votre jugement quant à ce qui peut être imprimé et à la façon de le présenter. Je dois seulement vous demander, pour des raisons sur lesquelles je dois garder le silence (et je suis sûr que vous respecterez ce silence) de ne pas employer un seul mot ou passage de ma dernière lettre à vous adressée - celle écrite après mon long silence, sans date, et la première qui vous fut envoyée par notre "vieille dame". Je viens d’en citer une phrase à la page 4. Faites-moi la faveur, si mes pauvres épîtres méritent d’être gardées, de la placer dans une enveloppe séparée et cachetée. Vous pourrez avoir à l’ouvrir seulement après qu’un certain laps de temps sera écoulé. Quant au reste, je l’abandonne à la dent acérée de la critique. Je ne voudrais pas non plus me mêler du plan que vous avez esquissé à grands traits dans votre esprit. Mais je vous recommande fortement de donner, lors de son exécution, la plus grande importance aux petites circonstances (vous m’obligeriez en m’envoyant une recette d’encre bleue !) qui tendent à montrer l’impossibilité de fraude ou de machination. Réfléchissez combien il est hardi de présenter comme étant l’oeuvre d’adeptes, des phénomènes que les spirites ont déjà estampillés comme preuves de médiumnité, et les sceptiques comme tours de prestidigitation. Il ne vous faudra pas omettre un point ou une virgule des preuves accessoires qui appuient votre position, chose que vous avez négligé de faire dans votre lettre "A" dans le Pioneer. Par exemple, mon ami m’informe que c’était une treizième tasse et d’un modèle introuvable, dans Simla du moins. Le coussin a été choisi par vous-même - et cependant le mot "coussin" se trouve dans la note que je vous ai écrite, tout comme le mot "arbre", ou n’importe quel autre, aurait été substitué, si vous aviez choisi un autre réceptacle que le coussin. Vous découvrirez que toutes ces bagatelles sont pour vous le bouclier le plus puissant contre le ridicule et les railleries. Après cela, vous tâcherez, bien entendu, de montrer que cette Théosophie n’est pas un nouveau candidat à l’attention du monde, mais seulement un nouvel exposé de principes qui ont été affirmés depuis la toute petite enfance de l’humanité. Il vous faudra retracer la suite historique, succinctement, mais d’une manière imagée, à travers les évolutions successives des écoles philosophiques, et illustrer votre exposé de récits de démonstrations expérimentales de pouvoir occulte attribuées à divers thaumaturges. Les apparitions et disparitions successives du phénomène mystique, ainsi que son passage d’un centre de population à un autre, montrent le conflit des forces opposées de la spiritualité et de l’animalité. Et finalement, il apparaîtra que la vague actuelle de phénomènes, avec ses effets variés sur la pensée et les sentiments des hommes, a fait de la renaissance de la recherche théosophique une nécessité indispensable. Le seul problème à résoudre est le problème pratique, à savoir : comment encourager au mieux l’étude nécessaire et donner au mouvement spirite l’impulsion vers le haut dont il a besoin. C’est un bon début que de faire mieux saisir les aptitudes inhérentes à l’homme intérieur et vivant. Poser l’affirmation scientifique qu’akarsha (attraction) et Prshou (répulsion) étant la loi de la nature, il ne peut y avoir aucun rapport ou relation entre les Ames propres et celles malpropres - incarnées ou désincarnées ; et que, par conséquent, les quatre-vingt-dix-neuf centièmes des prétendues communications spirites sont fausses prima facie. C’est là un des faits les plus importants que vous puissiez trouver et susceptibles d’être utilisés, et il ne saurait être trop mis en évidence. Aussi, bien qu’une meilleure sélection aurait pu être faite pour le Theosophist en fait d’illustrations anecdotiques, en citant, par exemple, des cas historiques bien authentifiés, cependant l’idée de détourner l’esprit des amateurs de phénomènes du simple dogmatisme médiumnique, pour les mettre dans des voies utiles et suggestives, était la bonne. Ce que je voulais dire par "l’Espoir Perdu", c’est qu’à considérer la grandeur de la tâche à entreprendre par nos volontaires théosophes et spécialement les multiples oppositions qui se manifestent ou se manifesteront, nous pouvons bien comparer cette tâche à un de ces efforts désespérés contre des forces écrasantes, que le vrai soldat se glorifie de tenter. Vous avez bien fait de voir le "vaste dessein" dans l’humble début de la S.T. Sans doute, si nous avions entrepris de la fonder et de la diriger in propria persona, elle eût très probablement accompli davantage et fait moins d’erreurs ; mais nous ne pouvions agir ainsi et ce n’était pas le plan : on a confié la tâche à nos deux intermédiaires et ils ont été laissés (comme vous l’êtes maintenant) libres d’agir du mieux qu’ils pouvaient suivant les circonstances. Et beaucoup a été fait. Sous la surface du spiritisme coule un courant qui se creuse un lit profond. Quand il réapparaîtra au grand jour, ses effets seront visibles. Déjà beaucoup d’esprits comme le vôtre méditent la question des lois occultes que cette agitation impose à l’attention du public qui pense. Comme vous, ils sont mécontent de ce que, jusqu’à présent, on pouvait obtenir et ils réclament davantage. Que cela vous encourage. Ce n’est pas tout à fait exact qu’en entrant dans la Société de tels esprits seraient "dans des conditions plus favorables pour être observés" par nous. Dites plutôt que le fait de se joindre, dans cette organisation, à d’autres gens intéressés par les mêmes recherches les stimule à l’effort et qu’ils s’incitent mutuellement à poursuivre leurs investigations. L’union fait toujours la force. Et puisque l’occultisme, en notre temps, ressemble à un "Espoir Perdu", l’union et la coopération sont indispensables. L’union, en vérité, implique une concentration de force vitale et magnétique contre les courants hostiles du préjugé et du fanatisme. J’ai écrit quelques mots dans la lettre du jeune homme de Maratha, uniquement pour vous montrer qu’il avait obéi à des ordres en vous soumettant ses vues. A part son idée de cotisation énorme, qui est exagérée, sa lettre est d’un point de vue à prendre en considération. Car Damodar est Hindou et connaît la mentalité de ses compatriotes de Bombay ; bien que les Hindous de Bombay soient le groupe le moins spirituel qu’on puisse trouver dans toute l’Inde. Mais, en garçon enthousiaste et dévoué, il a sauté sur la forme brumeuse de ses propres idées avant même que j’aie pu leur donner la bonne direction. Tous les gens à l’esprit vif sont difficiles à impressionner - en un éclair, les voilà partis à fond de train, avant même d’avoir compris à moitié ce qu’on veut qu’ils pensent. C’est la cause de bien des ennuis avec Mme B. et O. Le fréquent échec de ce dernier lorsqu’il essaye de mettre à exécution les suggestions qu’il reçoit quelquefois, même lorsqu’elles sont écrites, est presque entièrement dû à sa propre mentalité active, qui l’empêche de distinguer nos idées de ses propres conceptions. Et l’embarras de Madame B. vient (à part ses malaises physiques) de ce que quelquefois elle écoute deux de nos voix ou davantage à la fois ; par exemple ce matin, tandis que le "Déshérité" (à qui j’ai laissé la place pour une note) était en train de lui parler de quelque chose d’important, elle prêta l’oreille à l’un des nôtres qui passe par Bombay, venant de Chypre, en route vers le Tibet et ainsi emmêla les deux inextricablement. Les femmes manquent vraiment du pouvoir de concentration. Et maintenant, mon bon ami et collaborateur, un manque irrémédiable de papier m’oblige à terminer. Adieu jusqu’à votre retour, à moins que vous ne vous contentiez, comme jusqu’à présent, de faire passer notre correspondance par le canal accoutumé. Ni l’un ni l’autre ne préférons cela. Mais jusqu’à ce que l’On nous donne la permission de changer, il devra en être ainsi. Si elle venait à mourir aujourd’hui - et elle est réellement. Malade - vous ne recevriez de moi que deux ou au plus trois lettres de plus (par Damodar ou Olcott, ou par des intermédiaires déjà mis en place pour les cas d’urgence) et ensuite, ce réservoir de force étant épuisé, notre séparation serait définitive. Cependant, je n’anticiperai pas ; les événements pourraient peut-être nous réunir quelque part, en Europe. Mais que nous nous rencontrions ou non durant votre voyage, soyez assuré que mes meilleurs souhaits personnels vous accompagneront. Si vous aviez vraiment besoin de temps à autre de l’aide d’une bonne pensée pendant que progresse votre travail, elle pourrait très probablement être introduite par osmose dans votre tête - si toutefois le sherry ne barre pas la route, comme il l’a déjà fait à Allahabad. Puisse la "Mer profonde" se comporter doucement avec vous et votre famille. Toujours vôtre, K.H. P.-S. - L’ "ami" dont parle Lord Lindsay dans la lettre qu’il vous adresse est, je suis fâché de vous le dire, un véritable skunks méphitis qui arriva à se parfumer en sa présence aux jours heureux de leur amitié, et évita ainsi d’être reconnu à sa puanteur naturelle. C’est Home - le médium, converti au Catholicisme Romain, puis au Protestantisme et finalement à l’Eglise Grecque. C’est l’ennemi le plus mordant et le plus cruel qu’aient O. et Mme B., quoiqu’il ne les ait jamais rencontrés ni l’un ni l’autre. Pendant un certain temps, il réussit à empoisonner le mental de Lord Lindsay et à le remplir de préventions contre eux. Je n’aime pas dire quoi que ce soit derrière le dos d’un homme, car cela a un air de calomnie. Cependant, en prévision de quelques évènements futurs, je sens de mon devoir de vous avertir, car c’est un homme exceptionnellement mauvais, détesté des spirites et des médiums autant que méprisé par ceux qui ont appris à le connaître. Votre travail est en opposition directe avec le sien. Quoique ce soit un pauvre malade perclus, un misérable paralysé, ses facultés mentales sont aussi vigoureuses et vivaces que jamais pour nuire. Il n’est pas homme à s’arrêter devant une accusation calomnieuse, quelque vile et mensongère qu’elle soit. Ainsi, prenez garde. K.H.
Il se cache derrière la belle simplicité du langage du Maître, des richesses subtiles de la plus haute importance
197
- Hermès
- Accueil
  - Livre d'Hermès
  - Salle d'Hermès
  - Hermès Corp 0
  - Hermès Corp 1
  - Hermès Corp 2
  - Hermès Corp 3
  - Hermès Corp 4
  - Hermès Corp 5
  - Hermès Corp 6
  - Hermès Corp 7
  - Hermès Corp 8
  - Hermès Corp 9
  - Hermès Corp 10
  - Hermès Corp 11
  - Hermès Corp 12
  - Hermès Corp 13
  - Hermès Corp 14
  - Hermès Corp 15
  - Hermès Corp 16
  - Hermès Corp 17
  - Hermès Corp 18
  - Hermès Corp 19
  - Hermès Corp 20
  - Hermès Corp 21
  - Hermès Corp 22
  - Hermès Corp 23
  - Hermès Corp 24
  - Hermès & Roy 1
  - Hermès & Roy 2
  - Hermès & Roy 3
  - Hermès & Roy 4
  - Hermès & Roy 5
  - Hermès & Roy 6
  - Hermès & Roy 7
  - Hermès & Roy 8
  - Fables Lévi 1
  - Fables Lévi 2
  - Fables Lévi 3
  - Fables Lévi 4
  - Fables Lévi 5
  - Fables Lévi 6
  - Fables Lévi 7
  - Fables Lévi 8
  - Fables Lévi 9
  - Fables Lévi 10
  - Fables Lévi 11
  - Fables Lévi 12
  - Ovide 1
  - Ovide 2
  - Ovide 3
  - Ovide 4
  - Ovide 5
  - Ovide 6
  - Ovide 7
  - Ovide 8
  - Ovide 9
  - Ovide 10
  - Ovide 11
  - Ovide 12
  - Ovide 13
  - Ovide 14
  - Ovide 15
  - Ovide 16
  - Ovide 17
  - Ovide 18
  - Ovide 19
  - Ovide 20
  - Ovide 21
  - Ovide 22
  - Ovide 23
  - Ovide 24
  - Ovide 25
  - Ovide 26
  - Ovide 27
  - Ovide 28
  - Ovide 29
  - Ovide 30
  - Ovide 31
  - Ovide 32
  - Ovide 33
  - Ovide 34
  - Ovide 35
  - Ovide 36
  - Ovide 37
  - Ovide 38
  - Ovide 39
  - Ovide 40
  - Ovide 41
  - Ovide 42
  - Ovide 43
  - Ovide 44
  - Ovide 45
  - Ovide 46
  - Ovide 47
  - Ovide 48
  - Ovide 49
  - Ovide 50
  - Ovide 51
  - Ovide 52
  - Ovide 53
  - Ovide 54
  - Ovide 55
  - VD F Olivet 1
  - VD F Olivet 2
  - VD F Olivet 3
  - VD F Olivet 4
  - VD F Olivet 5
  - VD F Olivet 6
  - VD F Olivet 7
  - VD F Olivet 8
  - VD F Olivet 9
  - VD F Olivet 10
  - VD F Olivet 11
  - VD F Olivet 12
  - VD F Olivet 13
  - VD F Olivet 14
  - VD F Olivet 15
  - VD F Olivet 16
  - VD F Olivet 17
  - VD F Olivet 18
  - VD F Olivet 19
  - VD F Olivet 20
  - VD F Olivet 21
  - VD F Olivet 22
  - VD F Olivet 23
  - VD F Olivet 24
  - VD F Olivet 25
  - VD F Olivet 26
  - Pythagore 1
  - Pythagore 2
  - Pythagore 3
  - Tablettes de Thoth
  - Tablette 1
  - Tablette 2
  - Tablette 3
  - Tablette 4
  - Tablette 5
  - Tablette 6
  - Tablette 7
  - Tablettes 8
  - Tablette 9
  - Tablette 10
  - Tablette 11
  - Tablette 12
  - Tablette 13
  - Tablette 14
  - Tablette 15
  - Salle du Corpus
  - Corpus avis
  - Livre 1 corpus
  - Livre 2 corpus
  - Livre 3 corpus
  - Livre 4 corpus
  - Livre 5 corpus
  - Livre 6 corpus
  - Livre 7 corpus
  - Livre 8 corpus
  - Livre 9 corpus
  - Livre 10 corpus
  - Livre 11 corpus
  - Livre 12 corpus
  - Livre 13 corpus
  - Livre 14 corpus
  - Livre 15 corpus
  - Livre 16 corpus
  - Livre 17 corpus
  - Intro table Em
  - Table Emeraude
  - T Emeraude A 1
  - T Emeraude A 2
  - T Emeraude A 3
  - Livre SIH intro
  - Livre SIH 1
  - Livre SIH 2
  - Livre SIH 3
  - Livre SIH 4
  - Livre SIH 5
  - Livre SIH 6
  - Livre SIH 7
  - Livre SIH 8
  - Livre SIH 9
  - Salle ésotérisme
  - Koot Houmi 1
  - Koot Houmi 2
  - Koot Houmi 3
  - Koot Houmi 4
  - Koot Houmi 5
  - Koot Houmi 6
  - Koot Houmi 7
  - Koot Houmi 8
  - Koot Houmi 9
  - Koot Houmi 10
  - Koot Houmi 11
  - Koot Houmi 12
  - Koot Houmi 13
  - Koot Houmi 14
  - Koot Houmi 15
  - Koot Houmi 16
  - Koot Houmi 17
  - Koot Houmi 18
  - RC et FM 1
  - RC et FM 2
  - RC et FM 3
  - Salle d'Alchimie
  - Espagnet 1
  - Espagnet 2
  - Espagnet 3
  - Espagnet 4
  - Espagnet 5
  - Espagnet 6
  - Espagnet 7
  - Espagnet 8
  - Espagnet 9
  - Espagnet 10
  - Ariadne 1
  - Ariadne 2
  - Ariadne 3
  - Ariadne 4
  - Ariadne 5
  - Ariadne 6
  - Ariadne 7
  - Ariadne 8
  - Ariadne 9
  - Ariadne 10
  - FEG Pernety 1
  - FEG Pernety 2
  - FEG Pernety 3
  - FEG Pernety 3D
  - FEG Pernety 4
  - FEG Pernety 5
  - FEG Pernety 6
  - FEG Pernety 7
  - FEG Pernety 8
  - FEG Pernety 9
  - FEG Pernety 10
  - FEG Pernety 11
  - FEG Pernety 12
  - FEG Pernety 13
  - FEG Pernety 14
  - FEG Pernety 15
  - FEG Pernety 16
  - FEG Pernety 17
  - FEG Pernety 18
  - FEG Pernety 19
  - FEG Pernety 20
  - FEG Pernety 21
  - FEG Pernety 22
  - FEG Pernety 22D
  - FEG Pernety 23
  - FEG Pernety 24
  - FEG Pernety 25
  - FEG Pernety 25D
  - FEG Pernety 26
  - FEG Pernety 27
  - FEG Pernety 28
  - FEG Pernety 28D
  - FEG Pernety 29
  - FEG Pernety 29D
  - FEG Pernety 30
  - FEG Pernety 31
  - FEG Pernety 32
  - FEG Pernety 33
  - FEG Pernety 33D
  - FEG Pernety 34
  - FEG Pernety 35
  - FEG Pernety 35D
  - FEG Pernety 36
  - FEG Pernety 37
  - FEG Pernety 38
  - FEG Pernety 39
  - FEG Pernety 40
  - FEG Pernety 41
  - FEG Pernety 42
  - FEG Pernety 43
  - FEG Pernety 44
  - FEG Pernety 45
  - FEG Pernety 46
  - FEG Pernety 47
  - FEG Pernety 48
  - FEG Pernety 49
  - FEG Pernety 50
  - FEG Pernety 51
  - FEG Pernety 52
  - FEG Pernety 53
  - FEG Pernety 54
  - FEG Pernety 55
  - FEG Pernety 56
  - FEG Pernety 57
  - FEG Pernety 58
  - FEG Pernety 59
  - Noce chimique 1
  - Noce chimique 2
  - Noce chimique 3
  - Noce chimique 4
  - Noce chimique 5
  - Noce chimique 6
  - Noce chimique 7
  - Noce chimique 16
  - Noce chimique 8
  - Noce chimique 9
  - Noce chimique 10
  - Noce chimique 11
  - Noce chimique 12
  - Noce chimique 13
  - Noce chimique 14
  - Noce chimique 15
  - Cantique 1
  - Cantique 2
  - Cantique 3
  - Cantique 4
  - Cantique 5
  - Cantique 6
  - Cantique 7
  - Cantique 8
  - Cantique 9
  - Cantique 10
  - Cantique 11
  - Cantique 12
  - Cantique 13
  - Cantique 14
  - Chrysopée 1
  - Chrysopée 2
  - Etoile 1
  - Etoile 2
  - Etoile 3
  - Basile Valentin 1
  - Basile Valentin 2
  - Basile Valentin 3
  - Basile Valentin 4
  - Basile Valentin 5
  - Basile Valentin 6
  - Basile Valentin 7
  - Givry 1
  - Givry 2
  - Givry 3
  - Givry 4
  - Givry 5
  - Givry 6
  - Givry 7
  - Givry 8
  - Givry 9
  - Givry 10
  - Givry 11
  - Givry 12
  - Givry 13
  - Givry 14
  - Irshou 1
  - Irshou 2
  - Irshou 3
  - Irshou 4
  - Irshou 5
  - Irshou 6
  - Irshou 7
  - Irshou 8
  - Irshou 9
  - Lettre Koot 1
  - Lettre Koot 2
  - Lettre Koot 3
  - Lettre Koot 4
  - Lettre Koot 5
  - Livre Liebniz 1
  - Livre de Liebniz 2
  - Livre de Liebniz 3
  - Grand arcane int
  - Grand arcane 1
  - Grand arcane 2
  - Grand arcane 3
  - Grand arcane 4
  - Grand arcane 5
  - Grand arcane 6
  - Grand arcane 7
  - Grand arcane 8
  - Grand arcane 9
  - Grand arcane 10
  - Grand arcane 11
  - Grand arcane 12
  - Grand arcane 13
  - Grand arcane 14
  - Grand arcane 15
  - Grand arcane 16
  - Grand arcane 17
  - Grand arcane 18
  - Grand arcane 19
  - Grand arcane 20
  - Grand arcane 21
  - Grand arcane 22
  - Grand arcane 23
  - Grand arcane 24
  - Grand arcane 25
  - Grand arcane 26
  - Grand arcane 27
  - Grand arcane 28
  - Grand arcane 29
  - Salle occultisme
  - Boehme 1
  - Boehme 2
  - Boehme 3
  - Boehme 4
  - Boehme 5
  - Boehme 6
  - Boehme 7
  - Cit Eliphas 1
  - Cit Eliphas 2
  - Cit Eliphas 3
  - Cit Eliphas 4
  - Cit Eliphas 5
  - Cit Eliphas 6
  - Clav Salomon 1
  - Clav Salomon 2
  - Clav Salomon 3
  - Clav Salomon 4
  - Clav Salomon 5
  - Clav Salomon 6
  - Clav Salomon 7
  - Clav Salomon 8
  - Clav Salomon 9
  - Clav Salomon 10
  - Clav Salomon 11
  - Clav Salomon 12
  - Clav Salomon 13
  - Clav Salomon 14
  - Clav Salomon 15
  - Clav Salomon 16
  - Clav Salomon 17
  - Clav Salomon 18
  - Voix silence 1
  - Voix silence 2
  - Voix silence 3
  - Voix silence 4
  - Voix silence 5
  - Voix silence 6
  - Voix silence 7
  - Voix silence 8
  - Voix silence 9
  - Voix silence 10
  - Voix silence 11
  - Voix silence 12
  - Voix silence 13
  - Voix silence 14
  - Voix silence 15
  - Voix silence 16
  - Voix silence 17
  - Voix silence 18
  - Evang Thomas 1
  - Evang Thomas 2
  - Evang Thomas 3
  - Evang Thomas 4
  - Evang Thomas 5
  - Evanf Thomas 6
  - Evang Thomas 7
  - Evang Thomas 8
  - Lao Tseu 1
  - Lao Tseu 2
  - Lao Tseu 3
  - Lao Tseu 4
  - Lao Tseu 5
  - Lao Tseu 6
  - Lao Tseu 7
  - Lao Tseu 8
  - Lao Tseu 9
  - Livre Hénoc 1
  - Livre Hénoc 2
  - Livre Hénoc 3
  - Livre Hénoc 4
  - Livre Hénoc 5
  - Livre Hénoc 6
  - Livre Hénoc 7
  - Bhagavad Gita 1
  - Bhagavad Gita 2
  - Bhagavad Gita 3
  - Bhagavad Gita 4
  - Bhagavad Gita 5
  - Bhagavad Gita 6
  - Bhagavad Gita 7
  - Bhagavad Gita 8
  - Bhagavad Gita 9
  - Bhagavad Gita 10
  - Bhagavad Gita 11
  - Bhagavad Gita 12
  - Bhagavad Gita 13
  - Bhagavad Gita 14
  - Bhagavad Gita 15
  - Bhagavad Gita 16
  - Bhagavad Gita 17
  - Bhagavad Gita 18
  - Bhagavad Gita 19
  - Méditation 1
  - Méditation 2
  - Méditation 3
  - Méditation 4
  - Médiation 5
  - Méditation 6
  - Méditation 7
  - Méditation 8
  - Méditation 9
  - Méditation 10
  - Meditation 11
  - Méditation 12
  - Méditation 13
  - Méditation 14
  - Méditation 15
  - Méditation 16
  - Méditation 17
  - Méditation 18
  - Méditation 19
  - Méditation 20
  - Méditation 21
  - Méditation 22
  - Médiation 23
  - Méditation 24
  - Meditation 25
  - Méditation 26
  - Méditation 27
  - Méditation 28
  - Méditation 29
  - Méditation 30
  - Méditation 31
  - Méditation 32
  - Méditation 33
  - Méditation 34
  - Méditation 35
  - Méditation 36
  - Méditation 37
  - Méditation 38
  - Méditation 39
  - Méditation 40
  - Méditation 41
  - Méditation 42
  - Méditation 43
  - Méditation 44
  - Méditation 45
  - Méditation 46
  - Méditation 47
  - Méditation 48
  - Méditation 49
  - Méditation 50
  - Méditation 51
  - Méditation 52
  - Méditation 53
  - Méditation 54
  - Méditation 55
  - Méditation 56
  - Méditation 57
  - Méditation 58
  - Méditation 59
  - Méditation 60
  - Méditation 61
  - Méditation 62
  - Méditation 63
  - Méditation 64
  - Méditation 65
  - Méditation 66
  - Méditation 67
  - Méditation 68
  - Méditation 69
  - Méditation 70
  - Méditation 71
  - Méditation 72
  - Méditation 73
  - Méditation 74
  - Méditation 75
  - Méditation 76
  - Méditation 77
  - Méditation 78
  - Méditation 79
  - Méditation 80
  - Méditation 81
  - Méditation 82
  - Méditation 83
  - Méditation 84
  - Méditation 85
  - Méditation 86
  - Méditation 87
  - Méditation 88
  - Méditation 89
  - Méditation 90
  - Méditation 91
  - Méditation 92
  - Méditation 93
  - Méditation 94
  - Méditation 95
  - Info travaux
  - Téléchargements
- Cabbale
- Tarot
- Contact
- Blogs & forums
.