L'Académie d'Hermès Trismégiste
Article N° 131 Livre de la Monadologie de Leibniz. Extrait servant d'étude : La Monadologie paragraphe 14. 14. L’état passager qui enveloppe et représente une multitude dans l’unité ou dans la substance simple n’est autre chose que ce qu’on appelle la perception, qu’on doit distinguer de l’aperception ou de la conscience, comme il paraîtra dans la suite ; et c’est en quoi les cartésiens ont fort manqué, ayant compté pour rien les perceptions dont on ne s’aperçoit pas. C’est aussi ce qui les a fait croire que les seuls esprits étaient des Monades, et qu’il n’y avait point d’âmes des bêtes ou d’autres entéléchies et qu’ils ont confondu avec le vulgaire un long étourdissement avec une mort a la rigueur, ce qui les a fait encore donner dans le préjugé scolastique des âmes entièrement séparées et a même confirmé les esprits mal tournés dans l’opinion de la mortalité des âmes. Si, comme le disait Nicolas Boileau, ce qui se conçoit bien s'énonce clairement, à l'aune de ce précepte, force est de constater que notre ami Leibniz, a de plus en plus de mal à concevoir sa Monade dans une perception qui se déchire la faveur avec son aperception. Je ne reviendrai pas sur les méandres de cette multitude qui se met à fourmiller dans une substance simple, qualifiée par notre bretteur de l'impalpable et de l'indéfini : d’unité. Le culte du paradoxe devient la trame de ce qui se veut un traité magistral sur la Monadologie, et lorsqu'on entre dans l'univers des paradoxes ingérables, le seul moyen de tenir sur son vélo intellectuel en mouvement, c'est d'en produire sans cesse sous peine de se ramasser une gamelle. Alors, dans cette Monade qui n'est composée de rien d'autre que de son essentielle substance, car cette chose simple ne saurait en abriter d'autre pour cause qu'elle ne change pas, mais quand même un peu, tout ça à cause de la multitude qui l'enveloppe et avec laquelle cette chose (corps) simple a quelques échanges ne serait-ce que parce qu'il est nécessaire qu'elle s'intègre dans un tout cohérent sous peine de rester certes une chose simple et qui ne change pas, mais qui, n'ayant aucune possibilité d'intégration dans un ensemble, ne servirait pas à grand-chose; faites l'effort de suivre un peu... Donc la Monade possède des états passagers, sorte d'humeur du moment, qui lui donnerait des manifestations qui seraient perçues différemment en fonction de la perception ou de l'aperception de l'observateur... Vous suivez j'espère, car je n'ai pas l'intention d'attendre les retardataires...;-) Petit bivouac salutaire. Perception : en dehors du service de recouvrement des impôts, auquel je doute fort que notre camarade Leibniz fasse ici référence, nous devons donc considérer qu'il entend cette action de percevoir par les sens ou par l'esprit. Ceci nous renvoie aux sens organiques, et aux sens spirituels supérieurs qui sont deux façons de percevoir, donnant deux niveaux de conscience différents, et lorsque ces deux façons de percevoir sont réunies, cette analogie des contraires produit un troisième niveau de conscience supérieur aux deux autres, celui du sage. Aperception : Pour l'esprit acte de prendre conscience de lui-même, de son état intérieur. Après cette petite pause utilitaire, poursuivons la plongée dans les profondeurs de la pensée de l'auteur qui sert de sujet à ce présent article. La substance simple, dit notre auteur, n'est autre que ce qu'on appelle la perception... Diantre ! voilà qui ne fait pas mon affaire m'apensais-je en mon for. L'état passager qui représente la multitude de l'unité dans la substance simple serait du ressort de la perception... Bon, admettons-en le principe, la perception permet de prendre conscience de cette coquecigrue simple et compliquée, unique et multiple, changeante, mais n'évoluant pas. Reste que cette distinction qu'il me faut maintenant faire d'avec l'aperception, me trouble infiniment... Essayons de voir ce que notre camarade Leibniz nous indique un poil plus avant : ... et c’est en quoi les cartésiens ont fort manqué, ayant compté pour rien les perceptions dont on ne s’aperçoit pas. ... Ah bon ! je comprends mieux, il y a donc des perceptions dont on ne s'aperçoit pas... Si je ne me trompe pas, la perception que l'on perçoit est celle qui provoque une certaine prise de conscience... Jusque-là c'est presque facile à comprendre. Ensuite vient probablement ce que l'on ne perçoit pas et qui ne provoque aucune prise de conscience... Toujours facile que c'en est presque enfantin... Compliquons le sujet avec une perception qui ne provoque aucune prise de conscience, probablement les ânes, les abrutis, et les crétins congénitaux qui seraient peut-être capables de se brûler sans prendre conscience de ce qui les brûle au point qu'à chaque occasion ils recommencent invariablement à subir l'épreuve du feu. Force m'est donnée de retirer de cette catégorie les ânes, les abrutis et les crétins même congénitaux, pour n'admettre qu'une espèce forcément hors la normalité naturelle et que perçoit notre ami. Maintenant, arrivons à la faribole de la perception dont on ne s'aperçoit pas. En matière de paradoxe ingérable je pensais qu'il était possible de construire de sacrées chimères, mais je dois reconnaître que Leibniz est un véritable Maestro en la matière... Comment perçoit-on ce qu'on ne perçoit pas ?... C'est nouveau! Circulez, y a rien à voir ! À moins que notre ami Leibniz, ne voulant pas révéler une connaissance hautement ésotérique, ait pris le parti, non pas d'en rire, soyons sérieux je vous prie, mais d'en dissimuler les secrets aux profanes incultes qui s'imagineraient, tout guoguelus qu'ils sont, qu'il suffit de lire la prose du Maître pour la comprendre du premier jet. Un peu comme l'aurait dit Alan Greenspan l'ancien président de la Fédéral Réserve américaine dans sa célèbre formule : si vous m'avez compris, alors c'est que je me suis mal exprimé. Remarquons au passage que si ce que nous avons eu déjà à traiter sur cette Monadologie n'était pas très cohérent, selon le principe d'une pensée juste en vertus, avec l'extrait en exergue de cette étude, nous entrons carrément dans une dimension à côté de laquelle les surréalistes feraient figure de cartésiens hyper réalistes. À dire vrai, je mesure ici les limites de mon intellect qui ne parvient pas à faire le grand écart entre une chose et son contraire, réunis dans une improbable irréalité. Je connaissais l'analogie des contraires, qui consiste à prendre en considération les polarités opposées d'une même chose pour en faire une synthèse, mais notre camarade Leibniz éclate littéralement les limites du possible, pour tenter de parvenir à l'impossible qui est de pouvoir dire dans une phrase une chose, et rigoureusement l'inverse dans la phrase suivante. Bien que, nous pouvons constater qu'il est aussi capable de le faire dans la même phrase, avec cette grandissime formule de : les perceptions dont on ne s'aperçoit pas. Chapeau l'artiste ! C’est aussi ce qui les a fait croire que les seuls esprits étaient des Monades ... Ah ces cartésiens qui se limitent à croire que les Monades ne sont que des esprits, alors qu'il y en a tant dans le lit... (Limonade)... Alors évidemment, comme cela s'impose à notre cher Leibniz, croire que les Monades ne sont que des esprits, ne permet pas de donner une âme aux bêtes et autres entéléchies par exemple les femmes... Je pense, mais je peux me tromper, que notre cher Leibniz lorsqu'il évoque les cartésiens, pense en réalité: sots, benêt, ou pire encore ceux qui ont des perceptions, mais qui ne perçoivent pas grand-chose... ... et qu’ils ont confondu avec le vulgaire un long étourdissement avec une mort a la rigueur ... Voilà où mène la perception sans qu'on s'en aperçoive : à la confusion du vulgaire, qui prend pour mort ce qui dort ou ce qui est en état d'étourdissement. Alors que grâce à la Monade et son aperception, il est possible de distinguer nettement un état de sommeil d'avec un état cadavérique, c'est-y pas beau l'évolution du progrès moderne ?... ... ce qui les a fait encore donner dans le préjugé scolastique des âmes entièrement séparées ... Voilà qui éclaire considérablement notre lanterne. Il y a parmi les cartésiens certains qui sombreraient lamentablement dans le préjugé scolastique (dont le propos est de concilier la Foi chrétienne avec la Raison), des âmes entièrement séparées, alors que manifestement ce n'est pas le cas de la Monade, puisque ce que l'on dit, dit aussi ce que l'on ne dit pas... Et si les âmes ne sont pas séparées (des corps de bêtes je suppose) alors c'est qu'elles ne sont pas séparables ; ce qui va obligatoirement nous mener à cet autre paradoxe d'une âme inséparable de ce qui est mortel, et qui doit quand même rester immortel, comme l'indique ce que notre camarade Leibniz attribue aux esprits mal tournés qui se complaisent dans l'opinion de la mortalité des âmes... Nous ne sommes plus sur le schéma du serpent qui se mord la queue, ici il parvient à se bouffer complètement la tête. Accessoirement, mais cela provient probablement du fait que je dois avoir un très mauvais esprit qui peut-être, perçoit sans s'en apercevoir, mais je remarque que de là où je me tiens, j'ai pour habitude de considérer que des explications sur un sujet doivent avoir pour but de le rendre plus clair ; que nenni pour notre brave Leibniz, ce serait là, chose trop facile, il s'efforce lui de faire le contraire, preuve que ce qui se conçoit bien ne s'énonce pas forcément clairement, surtout lorsqu'il ne s'aperçoit pas qu'il ne le conçoit pas très bien...:-) J'espère avoir été clair, si oui, alors c'est que vous n'y entendez rien. Non mais ! Sans blague !
1124
- Hermès
- Accueil
- Cabbale
- Tarot
  - Tarot accueil
  - Tarot Sépher 0
  - Tarot Sépher 1
  - Tarot Sépher 2
  - Tarot Sépher 3
  - Tarot Sépher 4
  - Tarot Sépher 5
  - Tarot Sépher 6
  - Tarot Sépher 7
  - Tarot Sépher 8
  - Tarot Sépher 9
  - Tarot Sépher 10
  - Tarot Sépher 11
  - Tarot Sépher 12
  - Tarot Sépher 13
  - Tarot Sépher 14
  - Tarot Sépher 15
  - Tarot Sépher 16
  - Tarot Sépher 17
  - Tarot Sépher 18
  - Tarot Sépher 19
  - Tarot Sépher 20
  - Tarot Sépher 21
  - Tarot Sépher 22
  - Tarot et Moïse 1
  - Tarot et Moïse 2
  - Tarot et Moïse 3
  - Tarot et Moïse 4
  - Tarot et Moïse 5
  - Tarot et Moïse 6
  - Tarot et Moïse 7
  - Tarot et Moïse 8
  - Tarot et Moïse 9
  - Tarot et Moïse 10
  - Tarot et Moïse 11
  - Tarot et Moïse 12
  - Tarot et Moïse 13
  - Tarot et Moïse 14
  - Tarot et Moïse 15
  - Tarot et Moïse 16
  - Adam & Tarot 0
  - Adam & Tarot 1
  - Adam & Tarot 2
  - Adam & Tarot 3
  - Adam & Tarot 4
  - Adam & Tarot 5
  - Adam & Tarot 6
  - Adam & Tarot 7
  - Adam & Tarot 8
  - Adam & Tarot 9
  - Adam & Tarot 10
  - Adam & Tarot 11
  - Adam & Tarot 12
  - Adam & Tarot 13
  - Adam & Tarot 14
  - Adam & Tarot 15
  - Adam & Tarot 16
  - Adam & Tarot 17
  - Adam & Tarot 18
  - Adam & Tarot 19
  - Adam & Tarot 20
  - Thoth Tarot 1
  - Thoth Tarot 2
  - Thoth Tarot 3
  - Thoth Tarot 4
  - Thoth Tarot 5
  - Thoth Tarot 6
  - Thoth Tarot 7
  - Thoth Tarot 8
  - Thoth Tarot 9
  - Thoth Tarot 10
  - Thoth Tarot 11
  - Thoth Tarot 12
  - Tarot Eliphas
  - Tarot Eliphas 1
  - Tarot Charge 1
  - Tarot gratuit
  - Med Tarot 1
  - Med Tarot 2
  - Med Tarot 3
  - Med Tarot 4
  - Med Tarot 5
  - Med Tarot 6
  - Med Tarot 7
  - Med Tarot 8
  - Med Tarot 9
  - Med Tarot 10
  - Med Tarot 11
  - Med Tarot 12
  - Med Tarot 13
  - Med Tarot 14
  - Med Tarot 15
  - Med Tarot 16
  - Académie 0
  - Académie 1
  - Académie 2
  - Académie 3
  - Académie 4
  - Académie 5
  - Académie 6
  - Académie 7
  - Académie 8
  - Académie 9
  - Académie 10
  - Académie 11
  - Académie 12
  - Académie 13
  - Académie 14
  - Académie 15
  - Académie 16
  - Académie 17
  - Académie 18
  - Académie 19
  - Académie 20
  - Académie 21
  - Académie 22
  - Académie 23
  - Académie 24
  - Académie 25
  - Académie 26
  - Académie 27
  - Académie 28
  - Académie 29
  - Académie 30
  - Académie 31
  - Académie 32
  - Académie 33
  - Académie 34
  - Académie 35
  - Académie 36
  - Académie 37
  - Académie 38
  - Académie 39
  - Académie 40
  - Académie 41
  - Académie 42
  - Académie 43
  - Académie 44
  - Académie 45
  - Académie 46
  - Académie 47
  - Académie 48
  - Académie 49
  - Académie 50
  - Académie 51
  - Académie 52
  - Académie 53
  - Académie 54
  - Académie 55
  - Académie 56
  - Académie 57
  - Académie 58
  - Académie 59
  - Académie 60
  - Académie 61
  - Académie 62
  - Académie 63
  - Académie 64
  - Académie 65
  - Académie 66
  - Académie 67
  - Académie 68
  - Académie 69
  - Académie 70
  - Académie 71
  - Académie 72
  - Académie 73
  - Académie 74
  - Académie 75
  - Académie 76
  - Académie 77
  - Académie 78
  - Académie 79
  - Académie 80
  - Académie 81
  - Académie 82
  - Académie 83
  - Académie 84
  - Académie 85
  - Académie 86
  - Académie 87
  - Académie 88
  - Académie 89
  - Académie 90
  - Académie 91
  - Académie 92
  - Académie 93
  - Académie 94
  - Académie 95
  - Académie 96
  - Académie 97
  - Académie 98
  - Académie 99
  - Académie 100
  - Académie 101
  - Académie 102
  - Académie 103
  - Académie 104
  - Académie 105
  - Académie 106
  - Académie 107
  - Académie 108
  - Académie 109
  - Académie 110
  - Académie 111
  - Académie 112
  - Académie 113
  - Académie 114
  - Académie 115
  - Académie 116
  - Académie 117
  - Académie 118
  - Académie 119
  - Académie 120
  - Académie 121
  - Académie 122
  - Académie 123
  - Académie 124
  - Académie 125
  - Académie 126
  - Académie 127
  - Académie 128
  - Académie 129
  - Académie 130
  - Académie 131
  - Académie 132
  - Académie 133
  - Académie 134
  - Académie 135
  - Académie 136
  - Académie 137
  - Académie 138
  - Académie 139
  - Académie 140
  - Académie 141
  - Académie 142
- Contact
- Blogs & forums
.