L'Académie d'Hermès Trismégiste
Article N° 100 Chronique intermédiaire 8 Extrait servant d'étude : Réflexion et méditation suite 2. Poursuivons cette étude sur la réflexion et surtout sur la méditation dont la fonction se révèle si indispensable pour la poursuite du travail de compréhension concernant les textes du Temple d'Hermès Trismégiste. La réflexion est donc ce qui permet à l'intellect raisonneur de personnaliser l'ego au sein des lois de causalité de la sphère du Destin. Cette personnalité se construit et se développe, au fur et à mesure de l'accumulation du savoir et des expériences émotionnelles, que font les cinq sens organiques dans cet espace de désirs et de passions. Cette réflexion a pour structure essentielle la logique qui repose sur la perception qu'a l'intellect des causes et des effets, en partant soit des premières pour aboutir par déclinaisons successives aux seconds ; ou de ces derniers, pour remonter les interactions qui les relient aux causes. Lorsque la réflexion sort des limites de ce mode d'application, sa logique finit toujours par rejoindre l'absurde, ou lorsque cette logique ne repose que sur un savoir trop incomplet, cette réflexion aboutit à un paradoxe contrariant à souhait, comme cette histoire du hanneton, dont il est scientifiquement prouvé, selon les lois de l'aérodynamique, que compte tenu de son poids et de la faible portance de ses ailes, il ne peut pas voler... Alors que ce hanneton, ignorant qu'il est de cette logique scientifique, se permet quand même de voler... Cet exemple est analogue à ce dogme scientifique, depuis devenu obsolète, et qui voulait que le plus lourd que l'air ne pût voler; ce qui pourtant était démenti par tous les oiseaux de petites et de grandes tailles, qui volaient à l'époque où ce dogme avait cours légal... La réflexion, pour si utile et indispensable qu'elle soit, a des limites dont on perçoit rapidement les frontières, pour peu qu'on prenne la peine d'un certain recul. Saint Exupéry disait dans l'un de ses romans : l'homme dans le désert ne pèse que le poids de ses convictions. Si ses convictions ne reposent que sur les réflexions de l'intellect raisonneur, il y a fort à craindre que leur poids ne soit pas suffisant pour donner la moindre consistance à cet homme, dans ce désert stérile qui est celui de la raison purement intellectuelle. Cette réflexion si elle permet de structurer la personnalité, en fonction de sa profondeur et du savoir accumulé, ne façonne en vérité que des apparences illusoires et trompeuses. Illusoires, car elles ne reposent que sur des phénomènes de mode, et trompeuses pour les réalisations inconsistantes qu'elle permet d'édifier et qui ne reposent trop souvent que sur des postulats plus ou moins erronés d'une philosophie intellectuelle invariablement anthropomorphique. La réflexion permet aux civilisations humaines, de produire des individus plus ou moins socialement intégrés, mais cette intégration n'aura qu'une valeur temporelle et certainement pas universelle. Cette personnalité forgée par cette réflexion, devra nécessairement s'intégrer dans un espace (groupe) de réflexions que partagent les membres de cet espace et qui diffère selon l'état de développement d'une civilisation, d'une race, d'une culture, d'un état, d'une tradition, d'une tribu ou/et d'une famille. Ce qui a fait dire si justement à Blaise Pascal : Vérité en deçà des Pyrénées, erreur au-delà. Après ce petit examen de la réflexion, de son utilité, de ses limites, et de ce qu'il est raisonnable d'en attendre, passons à la méditation. Cette fonction est, comme je l'ai expliqué lors de la précédente chronique, de l'ordre du subtil, alors que la réflexion, par son puissant pouvoir d'attraction émotionnelle et passionnelle, sera de l'ordre de l'épais. Il découle d'ores et déjà de cette petite constatation que lorsque la méditation sera confrontée à la réflexion, c'est la puissance attractive de cette dernière qui l'emportera au détriment de la méditation. C'est pour cette raison, qu'il est demandé à celui qui veut méditer, de faire préalablement le vide intérieur, car un état de méditation subtil, sans crispation, sans concentration excessive se trouve rapidement perturbé et bien souvent neutralisé, s'il est parasité par des réflexions raisonneuses et terre-à-terre. Surtout lors des débuts de cette pratique ; par la suite, et avec l'entraînement et la maîtrise de sa faculté volitive, il sera possible de pratiquer la méditation même dans un environnement peu propice à cet exercice, tout comme il sera possible de passer de la méditation à la réflexion, et inversement, sans nuire à la qualité ni de l'une ni de l'autre. Avant que de pouvoir parvenir à ce résultat, il est donc fortement conseillé de pratiquer la méditation dans un espace qui isole le plus qu'il soit possible, des interférences avec le monde de la réflexion. Faire le vide ne consiste pas à ne plus rien penser, comme si l'esprit pouvait se permettre ce qui pour lui est assimilable à la mort. Faire le vide signifie veiller à séparer le subtil de l'épais, la méditation des pensées parasites de la réflexion, ce fameux détachement auquel doit parvenir la Conscience qui se détache des chaînes de l'ego pour reprendre sa liberté qui est nécessairement d'une autre nature que celle que lui offre la personnalité de cet ego. Pour illustrer ce propos, je dirais qu'il est très difficile, pour ne pas dire impossible, de se lancer dans une méditation spirituelle tant que l'intellect est concentré sur des préoccupations subalternes et matérialistes, qui génèrent obligatoirement des émotions et des passions attirant la Conscience dans le gouffre des turpitudes temporelles. Ce que les Tables de la Loi du Sépher de Moïse nomment Nahash, l'attracteur cupide. Lorsque l'environnement aura été adapté aux contraintes de la méditation, que le vide des pensées de la réflexion aura pu se faire, il sera possible d'activer cette fonction supérieure qu'est la méditation. Au départ le débutant qui s'engagera dans cette pratique, ne devra pas en attendre des résultats spectaculaires, il en est de cette fonction, comme lorsqu'on se remet à faire de l'exercice physique après une longue période d'interruption, elle n'exprimera pas pleinement ses capacités sans une remise à niveau et un entraînement régulier. Accéder à la méditation, c'est changer le niveau vibratoire de sa Conscience, dans le sens d'une plus grande élévation. Ce changement de niveau vibratoire aura déjà le mérite, pour celui qui active sa méditation, de lui permettre de recevoir des énergies subtiles qui viendront non pas l'épuiser, comme c'est le cas de la réflexion qui épuise les ressources énergétiques vitales, mais véritablement lui procurer une sensation de régénération et de reconstruction bienfaisante. C'est si vrai, que les débutants à cette pratique méditative, lors des premiers exercices, sombrent invariablement dans le sommeil... Ce n'est qu'après un entraînement régulier, et l'augmentation du niveau vibratoire de la méditation, que ce phénomène disparaîtra pour ne laisser place qu'à un espace dans lequel la Conscience pourra commencer à structurer sa méditation en fonction des richesses de connaissances qu'elle aura acquises dans cette vie, et lors des incarnations précédentes, pour aboutir à des pensées réellement abstraites que recevra cette Conscience, qui harmonisera constamment son niveau vibratoire, avec ceux des puissances et des énergies de l'intemporalité, créant ainsi un canal de communication avec de moins en moins d'obstacles. La méditation qui est à la Providence, ce que la réflexion est au Destin, ne s'impose pas, mais se pratique de manière volontaire. Tant que le niveau vibratoire de la Conscience est polarisé sur les basses intensités du physique, de l'émotionnel, du passionnel et des désirs, aucun besoin de méditation n'est jamais ressenti. Il découle donc de ce constat, que lorsque ce besoin se fait sentir c'est nécessairement que la Conscience est parvenue au seuil vibratoire qui le manifeste, soit par le travail effectué lors de la présente incarnation, soit par celui effectué lors de précédentes incarnations, et qui est venu enrichir le patrimoine karmique qui permet à cette Conscience de s'élever à ce niveau d'évolution. Méditer n'est pas une fantaisie pour dilettante en mal de distraction à la mode, c'est le passage obligé d'une âme-de-vie vers son évolution qui doit lui permettre de sortir des contraintes de la sphère temporelle. La méditation sera analogiquement à l'image de ce qu'est l'évolution physique pour un individu. Elle passera par les maladresses et les balbutiements de l'enfance ; les gaucheries et les tâtonnements de l'adolescence ; les épreuves, les obstacles et les revers de l'adulte ; les richesses, fertilités et opulences de la maturité, pour finir par les profusions, abondances et magnificences du sage qui en maîtrise totalement les pouvoirs. Avant de parvenir au terme de cette longue évolution, dans la pratique de la méditation, il faut d'abord commencer par mettre un pied devant l'autre pour faire ses premiers pas sur ce long chemin de probation. Les exercices de méditation devront se pratiquer dans un environnement qui aura été rendu favorable, en sachant que l'impatience d'obtenir des résultats spectaculaires sera le plus sur moyen d'aboutir à un échec extrêmement pénalisant et destructeur pour la Conscience. Lorsque cet environnement favorable aura été créé, il conviendra de le maintenir disponible afin que la méditation puisse s'installer dans une pratique constante et durable. Et avant d'aborder ce qu'il convient d'attendre des premiers exercices de méditation, - ce que je ferai dans une prochaine chronique -, encore faut-il que ceux qui s'engagent dans l'activation de cette fonction supérieure, le fassent selon des paramètres parfaitement connus et raisonnables. Car si des mauvaises réflexions sont des sources d'ennuis et de désagréments, pouvant aller jusqu'à des catastrophes ici-bas, la mauvaise pratique de la méditation aura des répercussions encore plus préjudiciables en haut, car ces répercussions auront des conséquences positives ou négatives sur le patrimoine karmique, celui qui ne s'efface pas à la disparition de la forme incarnée. D'ores et déjà nous pouvons prendre en considération, que s'il y a des réflexions intelligentes et d'autres qui ne le sont pas ; s'il y a des réflexions vertueuses et d'autres qui ne le sont pas, il y a aussi des méditations de mêmes natures menant à des effets comparables, selon le principe de la Justice Divine, déjà si souvent évoqué dans les articles de l'académie d'Hermès Trismégiste, et qui veut que chacun reçoive selon ses mérites. Il convient donc, dès le départ, de fixer comme objectif à la méditation, d'être la plus vertueuse qu'il soit possible, afin de lui permettre de se hisser au plus haut niveau vibratoire que la nature humaine à la faculté d'atteindre. Le poids des convictions spirituelles, qui se forge par la méditation, est d'une tout autre importance que celui obtenu par la pratique unique de la réflexion. Une Conscience sera donc structurée proportionnellement à la pratique de la méditation effectuée par la faculté volitive. La question que chacun devrait se poser, compte tenu de ce qui précède est : combien de temps je consacre dans ma vie à la réflexion, et combien de temps à la pratique de la méditation? Le sage qui parvient à la maîtrise de la méditation, passe le plus clair de son temps à sa pratique. Pour lui, tout ne peut s'appréhender universellement que par la méditation qui est la seule voie de perfectibilité de la Conscience.
1093
- Hermès
- Accueil
- Cabbale
- Tarot
  - Tarot accueil
  - Tarot Sépher 0
  - Tarot Sépher 1
  - Tarot Sépher 2
  - Tarot Sépher 3
  - Tarot Sépher 4
  - Tarot Sépher 5
  - Tarot Sépher 6
  - Tarot Sépher 7
  - Tarot Sépher 8
  - Tarot Sépher 9
  - Tarot Sépher 10
  - Tarot Sépher 11
  - Tarot Sépher 12
  - Tarot Sépher 13
  - Tarot Sépher 14
  - Tarot Sépher 15
  - Tarot Sépher 16
  - Tarot Sépher 17
  - Tarot Sépher 18
  - Tarot Sépher 19
  - Tarot Sépher 20
  - Tarot Sépher 21
  - Tarot Sépher 22
  - Tarot et Moïse 1
  - Tarot et Moïse 2
  - Tarot et Moïse 3
  - Tarot et Moïse 4
  - Tarot et Moïse 5
  - Tarot et Moïse 6
  - Tarot et Moïse 7
  - Tarot et Moïse 8
  - Tarot et Moïse 9
  - Tarot et Moïse 10
  - Tarot et Moïse 11
  - Tarot et Moïse 12
  - Tarot et Moïse 13
  - Tarot et Moïse 14
  - Tarot et Moïse 15
  - Tarot et Moïse 16
  - Adam & Tarot 0
  - Adam & Tarot 1
  - Adam & Tarot 2
  - Adam & Tarot 3
  - Adam & Tarot 4
  - Adam & Tarot 5
  - Adam & Tarot 6
  - Adam & Tarot 7
  - Adam & Tarot 8
  - Adam & Tarot 9
  - Adam & Tarot 10
  - Adam & Tarot 11
  - Adam & Tarot 12
  - Adam & Tarot 13
  - Adam & Tarot 14
  - Adam & Tarot 15
  - Adam & Tarot 16
  - Adam & Tarot 17
  - Adam & Tarot 18
  - Adam & Tarot 19
  - Adam & Tarot 20
  - Thoth Tarot 1
  - Thoth Tarot 2
  - Thoth Tarot 3
  - Thoth Tarot 4
  - Thoth Tarot 5
  - Thoth Tarot 6
  - Thoth Tarot 7
  - Thoth Tarot 8
  - Thoth Tarot 9
  - Thoth Tarot 10
  - Thoth Tarot 11
  - Thoth Tarot 12
  - Tarot Eliphas
  - Tarot Eliphas 1
  - Tarot Charge 1
  - Tarot gratuit
  - Med Tarot 1
  - Med Tarot 2
  - Med Tarot 3
  - Med Tarot 4
  - Med Tarot 5
  - Med Tarot 6
  - Med Tarot 7
  - Med Tarot 8
  - Med Tarot 9
  - Med Tarot 10
  - Med Tarot 11
  - Med Tarot 12
  - Med Tarot 13
  - Med Tarot 14
  - Med Tarot 15
  - Med Tarot 16
  - Académie 0
  - Académie 1
  - Académie 2
  - Académie 3
  - Académie 4
  - Académie 5
  - Académie 6
  - Académie 7
  - Académie 8
  - Académie 9
  - Académie 10
  - Académie 11
  - Académie 12
  - Académie 13
  - Académie 14
  - Académie 15
  - Académie 16
  - Académie 17
  - Académie 18
  - Académie 19
  - Académie 20
  - Académie 21
  - Académie 22
  - Académie 23
  - Académie 24
  - Académie 25
  - Académie 26
  - Académie 27
  - Académie 28
  - Académie 29
  - Académie 30
  - Académie 31
  - Académie 32
  - Académie 33
  - Académie 34
  - Académie 35
  - Académie 36
  - Académie 37
  - Académie 38
  - Académie 39
  - Académie 40
  - Académie 41
  - Académie 42
  - Académie 43
  - Académie 44
  - Académie 45
  - Académie 46
  - Académie 47
  - Académie 48
  - Académie 49
  - Académie 50
  - Académie 51
  - Académie 52
  - Académie 53
  - Académie 54
  - Académie 55
  - Académie 56
  - Académie 57
  - Académie 58
  - Académie 59
  - Académie 60
  - Académie 61
  - Académie 62
  - Académie 63
  - Académie 64
  - Académie 65
  - Académie 66
  - Académie 67
  - Académie 68
  - Académie 69
  - Académie 70
  - Académie 71
  - Académie 72
  - Académie 73
  - Académie 74
  - Académie 75
  - Académie 76
  - Académie 77
  - Académie 78
  - Académie 79
  - Académie 80
  - Académie 81
  - Académie 82
  - Académie 83
  - Académie 84
  - Académie 85
  - Académie 86
  - Académie 87
  - Académie 88
  - Académie 89
  - Académie 90
  - Académie 91
  - Académie 92
  - Académie 93
  - Académie 94
  - Académie 95
  - Académie 96
  - Académie 97
  - Académie 98
  - Académie 99
  - Académie 100
  - Académie 101
  - Académie 102
  - Académie 103
  - Académie 104
  - Académie 105
  - Académie 106
  - Académie 107
  - Académie 108
  - Académie 109
  - Académie 110
  - Académie 111
  - Académie 112
  - Académie 113
  - Académie 114
  - Académie 115
  - Académie 116
  - Académie 117
  - Académie 118
  - Académie 119
  - Académie 120
  - Académie 121
  - Académie 122
  - Académie 123
  - Académie 124
  - Académie 125
  - Académie 126
  - Académie 127
  - Académie 128
  - Académie 129
  - Académie 130
  - Académie 131
  - Académie 132
  - Académie 133
  - Académie 134
  - Académie 135
  - Académie 136
  - Académie 137
  - Académie 138
  - Académie 139
  - Académie 140
  - Académie 141
  - Académie 142
- Contact
- Blogs & forums
.